Partagez | 
 

 "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.". + CALEB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité



MessageSujet: "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.". + CALEB   Mar 19 Nov 2013 - 15:41

Georgia & Caleb ❥ "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.".

“Toi, fous-moi la paix ou tu risques de vraiment le regretter.” Venais-je de répondre à cet adolescent aux mains un peu trop baladeuses, rien qu’à voir le regard noir que je lui lançais, il a vite retiré ses mains afin de les mettre dans ses poches. Un sourire satisfait pouvait se lire sur mon visage, je n’était qu’une adolescente moi aussi, j’allais fêter mes seize ans, mais je me sentais de nature rebelle, la futur rockeuse sommeillait déjà en moi. Ce jour-là, les cours avaient fait de moi une jeune femme totalement endormie, j’avais passé la majorité de ma journée à écouter ces professeurs parlaient de choses qui ne me seront jamais utiles. Je ne suis pas le genre de filles à apprécier l’école, au contraire, vivement que je sorte du cursus scolaire pour pouvoir essayer de faire quelque chose de ma vie. En attendant, cela était obligé, la sonnerie avait à peine retentit, que le sourire était apparu de nouveau sur mon visage, avec une amie , nous quittions l’école afin de prendre la direction de nos logements respectifs. Bien sur, la journée était terminée, mais pour moi elle commençait à peine, ne dit-on pas que Los Angeles est l’une des villes qui ne dort jamais, il y a toujours des endroits, des commerces ouverts, même une fois la nuit tombée. Après avoir parlé pendant de nombreuses minutes avec mon amie, je pris la direction de chez moi où mes parents m’attendaient.  Je fus à peine entrée chez moi que je pouvais entendre ma nourrice, enfin celle que je considérais comme ma mère s’approchait de moi afin de m’enlacer dans ses bras. J’étais une fille assez indépendante, mon père est en prison et ma mère est sur les routes des Etats-Unis afin de faire fructifier sa carrière de mannequin, cela doit faire plusieurs mois que je ne l’avais pas vu. Les seules personnes qui comptaient pour moi se trouvaient dans cette ville de toute façon. Après une énième conversation sur mon niveau scolaire, je montais dans la chambre afin de pouvoir embrasser ma petite soeur avant de me préparer à sortir de nouveau. Enfin, me préparer était un grans mot. Je pris juste une douche afin d’enfiler un nouveau sweet, mes cheveux attachés, je me cherchais encore à ce niveau là.
Ma nourrice n’eut même pas le temps de me dire quoi que ce soit d’autre, que je lançais un “Je sors, ne m’attendez pas.” Cela était devenue tellement courant chez moi, ma nourrice savait que je ne suis pas de celle qui va se mettre en tord ou alors jouer la délinquante donc elle me faisait confiance sur mes soirées de plus en plus fréquentes. Ce soir, enfin il y avait une petite fête prévue chez quelques amis, les bonnes fêtes où la moitié de l’école serait présente, mais ce n’est que dans quelques heures. Je n’eus pas besoin de réfléchir longtemps pour occuper mon temps libre, sans même réfléchir je pris la direction du logement de mon ami, enfin Caleb et moi cela était une longue histoire, je ne pourrais pas l’expliquer en quelques mots. Sur la route, je croisa quelques amis qui me firent perdre quelques minutes en plus. J’avais pour habitude de débarquer sans prévenir, mais il me connaissait et m’appréciait pour ce que j’étais donc c’était parfait. Une fois devant chez lui, il était hors de question que je fasse comme les gens normaux, que je frappe à la porte afin d’attendre pendant des heures que quelqu’un daigne m’ouvrir, puis ça ne me ressemblait pas. Je fis donc le tour de cet endroit afin d’emprunter l’échelle situé non loin, afin de faire mon entrée habituel. Mais ce jour-là, il ne semblait pas être chez lui, ou alors n’allait pas tarder. Je pris donc place assise sur son lit, tout en lisant un magazine trouvé non loin. Si Caleb ne montrait pas sa petite bouille d’ici cinq minutes, un coup de téléphone permettrait de me sortir de là.Avec Caleb, je pourrais être celle que je suis, il était un peu comme mon meilleur ami, il était difficile d’expliquer notre relation en quelques mots, mais je savais qu’il répondrait présent si je venais à l’appeler en plein milieu de la nuit. A de nombreuses reprises, j’avais débarqué chez lui afin de ne pas me sentir seule, il m’avait accueilli les bras ouvert. Dans sa chambre, j’avais l’impression de tout connaître par coeur, bien entendu je ne prenais pas le droit de fouiller, il avait lui aussi droit à son intimité et sa vie privée, donc je me suis juste contentée de m’avoir sur son lit, en attendant sagement son retour. Le soleil de la journée avait laissé place aux derniers rayons et la clarté commençait peu à peu à se dissiper afin de laisser la nuit prendre possession du ciel de Los Angeles. J’avais bien l’intention d’emmener Caleb avec moi à cette petite soirée.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.". + CALEB   Jeu 21 Nov 2013 - 16:25

Georgia & Caleb ❥ "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.".


Depuis ma sortie du centre de redressement et le départ du paternel c'était la joie à la maison. Ça faisait deux ans presque. Et tout était différent. Tout avait évolué en positif. Ça n'empirait pas comme par le passé, ça ne stagnait pas non plus. Je ne passais plus mes journées entre le bahut, et le petit job de barman que j'avais réussi à choper en mentant, légèrement sur mon identité. Je n'avais plus à regarder derrière moi pour faire attention à ce qui pourrait se passer. On était calme, serein et à la maison ça se ressentait. Une seule chose n'avait pas changer, le peu de temps qu’accorder ma mère à moi et ma soeur. Mais je n'allai pas m'en plaindre. Je n'aimais toujours pas la partager et je me faisais plus confiance en moi qu'en n'importe qui quand ça en venait à Lison. Je sortais du taff après avoir joué au serveur, métier bien naze pour ce que j'envisageais. Et en attendant d'entrer enfin dans l'armée. Après être passé à la maison pour me doucher et me préparer je pensais à aller attraper ma petite soeur à la sortie de ses cours avec un sac de fringues à elle. Ce soir elle serait pas à la maison mais chez une amie à elle. Ce que je n'appréciais pas vraiment, mais le grand frère qui se la jouait trop protecteur ce n'était pas trop son truc. Alors je laissais faire. Je prenais sur moi et attendait qu'elle comprenne que sa super pote n'était qu'une putain. A chaque fois elle tentait de s'inviter à la baraque, avec des excuses biens bidons, et comme à mon habitude je la foutais dehors. Les trainées ce n'est pas chez moi, mais sur le trottoir d'en face. De plus personne à part Georgia n'avait le droit de mettre les pied à la maison. Sérieux je ne veux pas qu'on salisse mon territoire. D'ailleurs en pensant à la jolie blonde je décidais d'aller passer chez elle pour squatter. Ce que je faisais dés que j'avais du temps libre. C'était la seule personne autre que je pouvais apprécier sans compter Lison. Pourtant à première vue elle n'avait rien d'exceptionnel mais dés que tu t'approches plus d'elle tu ne peux faire autrement que l'aimais. Après je dis ça mais je laisse que très peu, pour ne pas dire personne l'approcher. Dans ma tête et vraiment elle était à moi c'était tout. J'sais pas elle avait tant de trucs en plus. Quand j'étais avec elle j'avais l'impression d'être avec mon double, au féminin, évidemment. L'air de rien, comme çi tout le monde faisait ça, je rentrais chez elle sans prendre la peine d'indiquer ma présence. Immédiatement sa petite sœur apparu devant moi pour venir me courir dans les bras. Elle était trop mignonne elle aussi, une petite blondinette, on aurait dit un ange. La même bouille que la grande. Qui d'après la petite venait de partir. Je déposais un léger baisé sur son front pour la remercier et bien dégouté, rentrait à la maison. J'allai faire quoi sans elle à part me faire chier, sérieux. Une soirée bien pourri s'annonçait avant d'entrer dans ma piaule et la voir tranquille sur mon lit. "T'es là ? J'viens de rentrer de chez toi !" me plaignais je en lui faisant les gros yeux. "Fallait m'envoyer un message beb'. J'me voyais déjà partir à ta recherche " rigolais je en allant la rejoindre sur le lit pour lui retirer le magazine des mains et le jeter sur le bureau. Je me penchais au dessus d'elle déposant un baiser sur son front comme je l'avais précédemment fait avec sa petite soeur. Puis je fouillais un peu partout dans la pièce avant d'aller à mon placard chercher des autres fringues "Tu fous quoi ici en fait ?" questionnais je en me changeant sans gène devant elle, lui jetant un petit coup d'oeil, souriant comme d'habitude, en coin. Ne manquant pas de la reluquer de haut en bas.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.". + CALEB   Ven 22 Nov 2013 - 20:52

Georgia & Caleb ❥ "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.".

Ce magazine ne me plaisait pas plus que ça, ce n’était pas de l’actualité people, mais ce sont plutôt des magazines de mecs, bien que l’on me compare souvent à un véritable mec. Je sais que je ne suis pas une de ces bimbos qui se trimbalait constamment en mini jupe à ras la salle de jeux comme je le disais souvent, mais je me plaisais dans mes vêtements, un sweet et un jogging ferait bien l’affaire. D’ailleurs peu de personnes, voire personne hormis ma petite sœur m’avait vu en ‘fille’ c’est à dire tenue sexy, cheveux détachés et coiffés et un brin de maquillage pour faire ressortir les ‘magnifiques yeux bleus’ si je répétais les dires de ma petite sœur. Cela fait plusieurs minutes que je me forçais à regarder ce magazine tout en sentant la luminosité de la pièce s’estomper petit à petit, le noir n’avait pas encore totalement pris possession du ciel de cette ville, mais un bruit vint alors me sortir de ce moment d’ennui total. Un sourire apparut automatiquement sur mon visage lorsque la porte vint alors à s’ouvrir, tout compte fait il était bien rentré chez lui avant de faire quoi que ce soit. Mes yeux se fermèrent quelques secondes lorsqu’il vint m’embrasser comme il en avait l’habitude, c’était ce genre d’affection qui me plaisait tant chez lui. Il n’était pas comme tous ces autres à juger uniquement sur le physique, il avait été voir sous cet allure de garçonne afin de découvrir la véritable personne qui sommeillait en moi. “Tu sais que j’aime les surprises, j’aime aussi quand on se fait du soucis pour moi et que l’on est prêt à remuer ciel et terre pour me retrouver.” Un sourire malicieux était apparu sur mon visage. Je le voyais à présent attraper le magazine afin de le faire voler de nouveau sur le bureau. “Oh, tu m’enlèves mon occupation favori là.” Bien entendu, je n’étais pas sérieuse, mais ça il devait très bien s’en douter.
Je ne pourrais jamais en vouloir à ce jeune homme, il est comme mon rayon de soleil de la journée, je n’imagine pas une seule seconde ma vie sans lui, nous n’avions pas les meilleures familles qu’ils soient, mais justement cela nous a permis de se rapprocher et de pouvoir passer autant de temps que nous voulions ensembles. Je savais que ma nourrice ne dirait rien si je l'appelais pour la prévenir que je serais absente plusieurs jours. Je n’avais pas encore la majorité, mais j’avais déjà l’indépendance, ce qui expliquait pourquoi je pouvais posséder ce côté un peu plus mature que certaines personnes. Je venais de m’allonger sur son lit tout en posant ma tête sur le rebord afin de pouvoir tout de même le regarder, il se dirigeait vers son placard. Je me plaisais dans cette situation, il se changeait devant moi, je n’allais tout de même pas jouer ma pudique et détourner les yeux. Ce n’était pas la première fois qu’il agissait ainsi et je regardais avec un réel plaisir à chaque fois, tellement de jeunes filles m’envieraient pour cette situation. Je pouvais sentir mon regard sur moi, cela ne me dérangeait pas, il n’y avait pas grand chose à regarder sous ces vêtements trop large. “Quoi ?” J’étais dans un moment rêvasseur et je me repris avant de relever le regard sur son visage afin de pouvoir le regarder. “Je n’ai pas forcément de raison pour venir ici tu sais.” Venais-je de prononcer avec ce léger clin d’oeil avant de continuer. “ Mais si tu veux tout savoir, il y a une soirée, je pense que tu as du en entendre parler et je me suis dit que si on n’avait rien d’autre à faire, on pourrait y aller tiens. " Tout en conservant ce magnifique sourire sur mon visage, je me lève alors de ce lit avant de regarder quelques instants par la fenêtre, avant de me diriger vers le jeune homme. “Puis tu ne peux pas refuser de passer une soirée en ma compagnie n’est ce pas.” Un brin d’assurance, un sourire radieux, elle vint accentuer sa phrase en se plaçant devant le jeune homme plaçant ses deux mains tout contre elle, comme pour l’attendrir.
 
©flawless
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.". + CALEB   Lun 25 Nov 2013 - 18:11

Georgia & Caleb ❥ "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.".


Je haussais un sourcil à sa réponse et soufflais la voix pleine d'amusement et de malice "C’est toi que je vais remuer si ca continue" Léger clin d’œil. J'adorais m'amuser à la taquiner avec ce genre de réplique qui voulait tout dire en ne disant rien à la fois. Le magazine jeté sur le bureau je levais les yeux au ciel. "Ta meilleure occupation est face à toi, le magazine on s'en tape" corrigeai je sur un ton peut être légèrement autoritaire. Je détestais quand elle me disait ce genre de chose. Elle le savait, et en profitait toujours. Après tout je plongeais à chaque fois dedans, tout en lui révélant ma forte attache à elle. Parfois elle me donnait envie de la secouer quand elle jouait à ce jeu là. Je n'aimais pas ses manières de savoir quoi dire pour que je me révolte. Alors que dans le fond je savais très bien qu'elle ne faisait ça que pour m'agacer et me rendre presque sentimental dans mes propos envers elle. Elle n'était pas stupide. A l'aise je restais en boxer devant elle tout en cherchant des fringues pour m'habiller pour la soirée à venir, l'écoutant d'une oreille distraite. Et je me retournais déposant les affaires sur mon pieu avant de la sourire en coin à son "Quoi ?" Je laissais échapper un petit rire avant de répondre "Bah quoi ? Tu mates je mate. Tu sais j'ai une imagination débordante, ce n'est pas un jogging qui va m'empêcher de voir ce qu'il y a en dessous" Fier de ma réponse j'étirais mon visage avec l'un de ses sourires mi charmeur mi pervers que j'avais l'habitude de faire lors de parole de ce genre. Je plissais le regard en sachant pertinemment qu'elle avait une idée derrière la tête mais qu'elle allait en douceur pour me l'avouer pour que je ne puisse lui refuser sa demande. Je ne savais comment elle faisait. Si elle observait ma petite sœur faire avec moi et qu'elle reproduisait. Mais elle possédait ce don de me faire craquer à la plupart de ses caprices. Je la laisse parler, poursuivre son petit manège jusqu'à ce qu'elle se plante devant moi , suppliante. J'allais soupirer longuement avant de pencher la tête sur le côté et de répondre bizarrement bien vite "Ok" Je mettais une petite coupure entre mes paroles et finissais "Mais, dans ce cas, tu vas t'habiller de la façon dont je désire" Je me dirigeais vers la porte me retournant " je reviens" et je partais cinq bonne minute avant de déposer des vêtements bien féminin sur mon lit et de les lui montrer "Donc t'as le choix entre plusieurs robes légèrement courtes ou des shorts bien moulant avec des tops qui vont avec. Je vais dans la salle de bain, faut que je prenne ma douche. Dés que t'as choisi ramènes toi" Puis je lui faisais un large sourire, presque vainqueur. Et me rendais à la salle d'eau.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.". + CALEB   Mar 26 Nov 2013 - 21:49

Georgia & Caleb ❥ "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.".

J’aimais sa façon d’être, avec lui je n’avais aucun jeu à jouer. Je ne devais pas être la fille parfaite que toutes ces personnes auraient aimé que je sois, je pouvais être simplement Georgia, la jeune femme amatrice de la vie, qui profitait de tout ce qu’elle pouvait lui offrir sans penser sur le coup J’étais jeune, à quoi ça servirait une jeunesse si l’on ne faisait aucune erreurs, si l’on restait constamment sur la réserver. En tout cas, avec Caleb ce jeu était constamment présent, si un jour nous venions à perdre contact, ce que je n’espère nullement, il me manquerait c’est certain, il est une partie de moi-même. Il n’avait pas tord sur la meilleure occupation, mais je n’allais pas lui donner cette satisfaction personnelle en acquiesçant, je me contentai juste de lever les yeux au ciel avant d’analyser son regard, il me regard j’avais l’impression qu’il pouvait voir mon corps, malgré tout, mais ce n’était pas le cas au fond. “Alors dis-moi ce que tu y vois, j’aimerais bien écouter ce que ton imagination aurait à dire.” Un ton provocateur ? Peut-être, enfin sûrement, pour le moment, j’étais bien trop concentrée sur ma manière d’amener la future soirée qui s’annonçait. Je n’étais pas de celle à rester chez elle, seule, alors autant sortir avec Caleb ce soir. Lorsque je me suis approchée de lui, j’avais ce petit regard irrésistible, celui auquel aucun homme ne pourrait dire non, ni même Caleb enfin encore moins cet homme. Mais mon sourire s’estompa lorsqu’il vint me répondre aussi rapidement, j’en restai bouche bée. Ce fut la première fois où il n’a pas grommelé quelque chose avant de me répondre, première fois que je ne dus pas utiliser son attachement à mon sujet pour l’y forcer. Cela n’était pas normal, soit il était malade, soit il avait quelque chose derrière la tête. La deuxième idée était donc la raison en vue de ses futures paroles, il avait bien quelque chose en tête. Lorsqu’il a prononcé cette phrase sur mes choix vestimentaires, je me suis mise alors à me remarquer tout en parlant. “ Pourquoi! Je suis bien comme ça sérieux, je ne suis pas une fan…” Mais je n’eus pas le temps de terminer ma phrase qu’il avait déjà quitté la pièce, je me regardais une dernière fois e, craignant un peu les vêtements qu’il ramènerait. Il revint alors et je le vis déposer ces vêtements sur son lit, je ne pouvais pas croire qu’il allait me faire porter ça, c’était beau c’est certain, mais sur une autre fille que moi, je n’étais pas prête à devenir une vraie femme, enfin je ne me considérais pas comme une belle femme avec un corps de rêve alors j’allais devoir maîtriser mon moi intérieur. Après ces dernières paroles, je grimaça quelques instants avant de le regarder prendre la direction de la salle d’eau. Je soupirai une fois avant de m’approcher du lit, qu’est-ce qu’il ne fallait pas faire pour amener un homme à une soirée ! Je le ferais, juste pour le délire tiens ! M’approchant de ces vêtements, il n’avait pas opté pour des choses longues, c’était certain, mais il était hors de question que je mette une robe ce soir, j’allais passer toute la soirée à contrôler mes gestes, alors déjà je les ai mise de côté afin de m’attarder plus longuement sur les shorts. Il ne fallait pas trop m’en demander d’un coup, je retirai donc ce jogging et enfilai ce short, je me trouvais donc en soutien gorge et en short, heureusement que malgré tout je restai une fille pour mes dessous. J’adore la lingerie, ça par contre c’était en contradiction avec le reste, j'entrai donc dans la salle de bain en lingerie avant d'enfiler le haut gris. Je n’avais aucune gêne, même s’il se douchait, ce serait pour les vêtements! “Déjà les robes, on laisse tomber puis non mais t’es sérieux, tu penses vraiment que je vais être crédible en sortant comme ça ?” Dis-je tout en me montrant légèrement. Je n’avais plus cette allure de garçon, mais j’avais un peu de mal à m’y habituer pour le moment. J’aurais aimé qu’il dise que tout compte fait, ça ne me va pas afin que je puisse replonger dans mon jogging.  
 
©flawless
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.". + CALEB   Ven 13 Déc 2013 - 13:20

Georgia & Caleb ❥ "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.".


Je haussai un sourcil à sa question, voulez-elle vraiment jouer à ça. Et avec un large sourire je lui soufflais " Ce que je vois ? Je vois un corps qui me déplairait pas de toucher. Mais pour ce qui est du reste je te laisse imaginer, je ne voudrais pas te choquer" Clin d'oeil. Ravissant sourire. Je retenais un rire joueur, près à m'amuser d'ailleurs, mais restais pour autant très sage. J'avais deux potions soit l'envoyer bouler et passer pour le chieur habituel qui détestait passer son temps dans des soirées que je trouvais bien minable. Soit l'étonner, accepter mais surtout la contraindre à faire quelque chose pour moi par la même occasion. Je n'eus même pas le besoin de chercher une idée qu'un soudaine illumination me vint. D'un geste de la main je la coupais dans ses paroles "Je m'en balance, tu veux me pousser à une de ses soirées que je ne supporte pas, alors c'est donnant - donnant " Durant un léger laps de temps je disparaissais pour revenir et jeter sur mon lit deux tenues. En premier une robe légèrement courte, en second un top à bretelle avec un mini short. "A toi de choisir" lui ordonnais je alors que je retournais vers mon armoire. Tenue oblige. J'en soupirais d'avance. J'en tirais un pantalon noir, avec une chemise de la même teinte avec le revers du col en blanc. Ca fera l'affaire. Directement je passais sous la douche y passant une bonne dizaine de minute. Ce en fut qu'en sortant vêtu d'une simple serviette qu'elle entra dans la salle de bain habillé de son second choix. De haut en bas je la contemplais, ravi, toujours en souriant. C'était habituel avec elle, ses traits illuminés. "Plus que crédible. T'es carrément excitante comme ça. " Je l'observais encore un peu avant de m'habiller devant elle. Ca avait toujours été comme ça entre nous, et j'aimais ce sentiment de n'avoir aucune gêne. "En plus je priais pour que tu optes pour cette tenue. J'suis pas trop pour les nanas en robe, c'est plus attirant une nana en short je trouve" avouais je en haussant les épaules pour ensuite aller face à la glace. "Vas y maintenant maquille toi, pas trop hein, pas que les gens pensent que tu vas faire le trottoir et que je suis ton mac" plaisantais je en commençant à me coiffer après lui avoir sorti le maquillage de ma pette sœur.
©flawless
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.". + CALEB   Lun 16 Déc 2013 - 17:33

Georgia & Caleb ❥ "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.".

Me choquer ? Il en faudrait bien plus que ça, j’ai beau être une fille me comparant plus à un garçon qu’à une future petite bombe, je n’en était pas prude pour autant, mais ce côté joueur chez Caleb était l’une des choses que j’appréciais le plus, je n’avais aucune gênes à son égard, ni même le désir de me taire sur certaines choses, je savais qu’il resterait une oreille attentive, malgré ces taquineries constantes entre nous. Lorsque les vêtements de sa soeur se sont présentés à moi, je n’avais pas forcément le choix, malheureusement pour lui la robe était encore bien trop osé pour moi, le short ferait l’affaire. J’avais envie d’être maîtresse de mes gestes, de ne pas devoir constamment me tenir comme une fille afin que personne ne puisse voir sous cette robe. Les cheveux encore attachés, le haut a moitié enfilé, je m’étais rendue dans cette salle de bain afin de pouvoir lui montrer le résultat de ce chantage, car oui je considérais ça comme telle, mais je le faisais car je n’étais pas du genre à me dégonfler et à refuser par gêne bien au contraire. Je voulais lui montrer que je savais jouer moi aussi, bien qu’il doit déjà le savoir. . « Excitante ? Tu crois vraiment que j’ai l’intention d’aller à cette soirée dans l’unique but d’être excitante et que les hommes soient en chien devant moi, je ne pense pas. Tu crois vraiment que je vais passer une bonne soirée si je sens tous ces mecs s’approcher de moi pour me mater ? » Une mine légèrement boudeuse avait pris possession de mon visage, bien entendu je ne voulais pas être l’objet de tous les regards. Personne n’avait l’habitude de me voir habillée ainsi, là j’étais partagée entre l’envie de rester ici, peut-être par gêne d’être vue ainsi, mais aussi entre l’envie de lui prouver que je peux le faire. Le rituel n’était pas terminé selon lui, je le regardais s’habiller tout en étant posé contre l’encadrement de cette porte, de nombreuses filles tueraient pour être à ma place, je ne me gênais pas pour le regarder dans les moindres détails avant qu’il s’adresse à moi. « Je pense que j’ai déjà fait beaucoup, hein, tu sais que je me vengerais un jour, j’espère que tu le sais ça... » Cet esprit joueur m’avait de nouveau envahi, je ne savais pas encore comment je me vengerais, mais c’était certain que je le ferais. Me plaçant devant le miroir, je commence alors à me maquiller, je n’étais pas vraiment douée, mais ma mère étant styliste et mannequin, je me devais de le faire correctement, le maquillage uniquement aux yeux afin de faire ressortir le bleu de ceux-ci, le tour était joué. Avant qu’il me dise quoi que ce soit et pour jouer un peu, je détachais donc mes cheveux afin de laisser cette chevelure blonde retomber sur les épaules et le long du dos. Je passais mes mains à l’intérieur afin de les ébouriffer un peu, afin de ne pas avoir ce petit côté sage. Je me retournai donc, me plaçant face à lui, alors qu’il se coiffait avant de dire. « Et voilà, alors qu’en penses-tu ? Avoue que le jogging me va tout de même mieux, d’ailleurs je pense que je vais rentrer, je n’ai plus trop envie d’aller à cette soirée. » Bien entendu, cela n’était qu’une taquinerie parmi d’autres, devant lui, posé légèrement, je prononçais cette phrase sur un ton taquin et désolée à la fois, je jouais c’était certain. Je fis mine de détourner le regard et de croiser les bras sur ma poitrine, juste avant j’avais déjà replacé une mèche de cheveux tombant sur le visage.  
 
©flawless
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: "Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.". + CALEB   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Le temps est un grand professeur mais malheureusement il tue ses élèves.". + CALEB

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMAZING PEOPLE ♣  ::  :: Corbeille :: Les sujets clos :: 2013-