Partagez | 
 

 THEYLER » Live Laugh Love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage


Invité



MessageSujet: THEYLER » Live Laugh Love   Sam 12 Juil 2014 - 16:58

you don't forget your first love
and your first kiss ♡

Mes pieds s'enfonçaient dans le sable chaud. Mes cheveux longs, bouclant sur mes épaules volaient au gré du vent tandis que ma main manucurée soutenait mon chapeau clair orné d'un ruban violine et de l'autre bras tenait les kilos du petit Naël chapeauté et couvert de crème solaire. Ma robe virevoltait elle aussi sous le souffle chaud d'Île Maurice. Le sourire au lèvres, Tyler me rejoignait, la petite Eden dans les bras, souriant lui aussi. Il était bien loin du chef d'entreprise de Los Angeles. Short beige, lunettes de soleil et chemise claire, on paraissait une véritable famille. Quand à ma mère, elle restait elle même, toujours aussi taquine avec Tyler qu'elle avait retrouvé avec plaisir, ajoutant que cette fois elle comptait bien nous fiancer. Nous étions arrivés la veille, avant de nous coucher pour dormir, histoire de s'habituer au changement d'heure de l'ile par rapport à Los Angeles. Les jumeaux installés à l'ombre, Eden restait éveillée tandis que Naël s'était assoupli, assommé par le sommeil. Assise sur les marches, je regardais l'océan tandis que Tyler me rejoignait avec un jus pressé. Eh. Merci mon amour. J'ai pas eu le temps de te le dire tant que ma mère était présente mais.. T'es très sexy dans ce short qui te fait un fessier digne d'Abercrombie.. Dis-je en riant tandis que ma mère tendit la tête. J'ai tout entendu jeune fille ! Riant largement, je pris sa main pour qu'il s'installe près de moi. On prend la plus grande chambre hein ? Elle est parfaite cette maison.. On pourra y revenir tant que tu veux. Dis-je en riant  Nos premières vacances en amoureux.. Je vais te manger tout cru durant ces vacances. DIs-je en souriant. Désolée d'avoir fais mon anxieuse durant le voyage.. Mais avec les tensions entre Logan/Moi et Micah/Jake, je suis un peu sur les nerfs.. J'ai peur qu'elle ai quelque chose de plus grave et que Jake tape une grosse déprime. Ce sont des amis proches.. Tu sais à quel point je suis empathique.. Mais ca a l'air de se calmer, alors je vais me rattraper et m'occuper de l'amour de ma vie.. Dis-je en attrapant son visage pour l'embrasser d'une passion démesurée. J'espère que tes appels ne vont pas trop t'énerver et ruiner nos vacances, mais tu as fais des efforts. Je me demande bien la tête de ton père tiens.. Il est au courant qu'on est à nouveau ensemble ? Il m'aimait pas à l'époque je suppose que ca ne changera pas, encore moins avec des enfants.. J'espère qu'il finira par comprendre et ne pas briser notre vie de famille... Dis-je en l'embrassant. Interpellée par ma mère, je me retournais. Théa, l'hôpital téléphone sur ton portable. Micah ? Demandais-je  paniquée Non.. Tes factures Hum.. Tu vois ? Eclaircissant ma voix, je me retournais vers Tyler. J'arrive mon amour. J'ai quelque chose à régler, je fais vite.. Dis-je en me levant pour prendre le téléphone. Des factures impayées, évidemment. Avec les frais de mon accouchement, je n'avais pas su payer, il était désormais temps de mettre la main à la poche. Réglant les comptes, je raccrocha. Chérie.. En parlant de lui.. Je pense l'avoir vu en ville. Murmurant, je répondis Impossible maman.. Il est en prison.. Hum.. Je me suis renseignée auprès d'un ami de ton père et.. Il a été libéré pour bonne conduite.. Le regard vide, je soupirais. Je ne me sentais déjà pas rassurée mais là c'est pire... S'il les approche maman, je ..Je serai capable de le tuer.. Tyler arrivant, je coupa la conversation et lui souriais légèrement. C'est réglé mon amour. On est tranquilles.




 

Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Sam 12 Juil 2014 - 17:57





Live Laugh Love


You don’t forget your first love and your first kiss ♡

 Cela fait une journée que nous sommes arrivés. Nous prenons peu à peu nos repères. Nous acclimatons au décalage horaire, au temps et au fait que Théa et moi sommes bel et bien un couple. J’avais encore du mal avec ce concept… Théa et moi… moi et Théa. J’avais encore l’impression de rêver… encore plus aujourd’hui alors que je n’étais pas en train de me tuer à la tâche pour le boulot. C’était aussi tout nouveau et j’avais tout aussi besoin de m’acclimater sur ce point-là.  

Tenant Eden dans mes bras, je rejoignis Théa, Naël et sa mère avec cette petite fille qui m’avait tout autant charmé que sa mère. Elles feraient des chanceux… sauf que moi j’avais déjà pris la mère pour moi tout seul et je n’avais pas l’intention de la laisser dans les bras d’un autre homme… sauf ce de son fils, mais je n’avais pas à m’en faire. Son sex-appeal n’équivalait pas encore le miens !

Je lui tendis le jus pressé que j’avais ramené pour elle, puis elle me complimenta sur ma sexy attitude. J’esquissais un sourire qui finalement se termina en un rire doux et joyeux quand j’entendis les paroles de sa mère. Finalement, cette dernière ne semblait pas trop m’en vouloir. Au pire des cas je l’aurai charmé comme je l’avais fait avec sa fille et sa petite-fille. Les femmes Banks toutes à mes pieds ! J’imaginais déjà la légère claque de Théa derrière mon crâne pour me réprimander gentiment de mes pensées stupides et je ne pus que sourire un peu plus. C’était ça le bonheur… la liberté totale. Je n’avais pas ressenti ça depuis tellement longtemps que je pouvais me noyer dedans sans aucune hésitation, c’était euphorisant, délectable en tout point !

-Mon cœur on prend la chambre que tu souhaites et on pourra revenir autant de fois que tu le désires. Cette maison est à mon nom… enfin elle était au nom de ma mère, mais elle me la léguait quand elle est morte… alors je veux que cette maison serve à quelque chose et si c’est pour te rendre ton sourire, j’en serais extrêmement ravi, lui dis-je en venant l’embrasser doucement.

Finalement ce ne fut pas mes appels à moi qui me contraria... sa mère venait encore de nous couper. Je l'aimais bien, mais pouvait-elle au moins me laisser embrasser plus de 10 secondes sa fille? Apparemment non, car Théa se leva et j'en déduis que cela devait être important. De quelles factures non payées parlaient-elles? Je me levais donc quelques minutes après cette femme envoutante, et les rejoignit dans la maison... au frais. J'entendis quelques brides de conversation et mon inquiétude atteignit des plafonds. Alors je ne tins plus et entrais pour que l'on me remarque. Evidemment c'est à ce moment-là qu'elles coupèrent nette à ce qu'elles faisaient.

-Tu es certaine que c'est réglé? Lui demandais-je en venant enlacer sa taille de mon bras droit.

Je savais quand elle mentait. Elle pouvait sourire autant qu'elle le voudrait, je savais quand ses sourires étaient faux... et là c'était le cas, encore plus qu'avant. Je savais que l'histoire avec ses amis la tracassaient, elle était soucieuse... mais là, c'était encore pire qu'avant et mon instinct me disait que c'était bien loin d'être réglé.

-Allons en haut, je vais te faire un massage pour ton épaule... qu'est-ce que tu en dis? Et puis après, soufflais-je à son oreille que je venais mordiller légèrement, je pourrais te faire un autre massage, Mhhh?

J’avais besoin de l’éloigner de sa mère pour lui parler seul à seul. Je la manipulais, je le savais. Mais j’avais besoin qu’elle parle avant qu’elle n’explose de l’intérieur. Elle était en vacances pour être calme, et là elle ne l’était plus. Alors j’avais bien l’impression que cette histoire d’hôpital me paraissait bien plus grave qu’elle me le faisait croire.
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Sam 12 Juil 2014 - 19:48

you don't forget your first love
and your first kiss ♡

Il ne manquait que cela.. Lui.. Libre comme l'air. Errant dans les rues de Los Angeles peut-être depuis plusieurs semaines.. Peut-être plus près de chez moi que je ne l'imaginais.. Comment rester calme en apprenant que son bourreau était libre, comment rester calme en pensant que peut-être il avait appris que de son acte barbare est né deux enfants, des jumeaux dont il demandera peut-être à les reconnaitre, pire à les garder et leur faire vivre pareil enfer que j'avais vécu. Ils ne survivraient pas aux coups et à l'enivrement continu de celui qui leur a offert une infime partie de son ADN. Je ne lui donnerai même pas le nom de père. Il ne le méritait pas, il n'était rien, il n'était ni leur père, et n'interviendrait même pas dans leur vie. Je me l'étais promis, il n'interviendrait jamais. Moi vivante, il ne les approcherait jamais. Prise au dépourvu par l'annonce de ma mère qui ne voulait probablement pas gâcher le voyage, elle n'avait pas le choix désormais, elle était forcée de me l'avouer. Peut-être l'avais-je croisé, peut-être lui avais-je souris sans même le voir parmi la foule.. Un frisson me parcouru l'échine à cette pensée et une énorme boule se formait à mon estomac. L'envie de vomir le prit aussi forte fut elle durant ma grossesse. Le dégout. La haine envers cet homme que jamais plus je ne souhaitais croiser sur cette terre. L'arrivée de Tyler derrière moi me fit sursauter. Esquissant un sourire purement faux, je le regardais. Oui, tout à fait. On discutait juste de quelque chose, rien de bien transcendant. Hein maman. Demandais-je en lui faisant de gros yeux afin qu'elle marche avec moi. Oui, tout à fait. Rien de bien transcendant. Répondit la dame en souriant. Serrant sa main contre ma taille, je déposa un baiser que je m'efforçais de paraitre rassurant. D'accord, montons. Dis-je en souriant. Peut-être parviendrait il à me faire oublier au fond. Ma mère posant ses mains sur les oreilles d'Eden réveillée me regardait. Attention aux oreilles innocentes de ma petite fille bandes de cochons ! Lâcha t'elle. Souriant, j'embrassais le nez de la petite avant de monter, suivant Tyler dont je tenais fermement la main. La plus grande chambre nous appartenait, poussant la valise que nous avions laissé sur le pallier, à l'intérieur de la chambre, je souriais, sautant sur le lit mou en soupirant. Tu sais mon amour, mon épaule va mieux. Mais enfin tu me proposes si gentiment un massage, j'avoue qu'au fond j'en ai bien besoin avec toutes les tensions accumulées. Dis-je en souriant, ôtant mon haut avant de le regarder. Il semblait ailleurs. Tyler ?! Tu m'écoutes ou tu es sur un nuage là ?! Demandais-je en m'asseyant dans le lit face à lui. Bon accouche. Qu'est-ce qui te tracasse ?! La possibilité qu'il nous ai entendu me rongeait. Stressant, je le regardais dans ses yeux. Son visage se crispait à ma demande, il semblait prendre mal cette parole qu'il aurait sans doute voulu me retourner. J'ai compris... Tu m'as pas fais monter ici pour me masser ou quoi que ce soit.. Lâchais-je. Enfilant mon t-shirt de nouveau, je me reculais dans le lit, pour m'asseoir contre les coussins sous la couette. Tu veux quoi ? demandais-je, bras croisés sur ma poitrine, sachant parfaitement ce qu'il allait demander. Ce à quoi je n'étais toujours pas prête à parler... Sans doute jamais.




 

Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Sam 12 Juil 2014 - 21:36





Live Laugh Love


You don’t forget your first love and your first kiss ♡

 «  oui, tout à fait. on discutait juste de quelque chose, rien de bien transcendant. hein maman »
Elle me ment. Ouvertement et devant sa mère qui l’aide. Je ne dis rien. Je reste tout à fait normal, mais là je suis en colère contre elle. Pourquoi me ment-elle ?  Est-ce contre moi ?  Que me cache-t-elle ? Mais elle me donne son accord pour monter et j’en suis bien heureux. Je ne peux pas attendre, sinon je sais que je vais m’énerver à tout moment. Je m’imagine déjà des choses… peut-être que finalement elle n’est avec moi que pour partir en vacances. Je suis jaloux… elle le sait. J’esquisse tout de même un sourire amusé en entendant les paroles de la mère de Théa quand elle bouche les oreilles de sa petite-fille. Oui… c’est vrai il y avait maintenant des enfants, j’allais devoir m’y habituer.

Théa monte en haut. Je la suis. Je la vois sauter sur le lit tout en souriant. Elle était heureuse ou tout du moins tenté de me le faire croire. Mais moi je ne suis pas elle. Je ne peux pas faire semblant de lui faire croire que tout va bien. Je me suis toujours promis d’être franc sur ce que je ressens pour elle et quand je suis avec elle… pourquoi n’en fait-elle pas autant ?


 « tyler ?! tu m'écoutes ou tu es sur un nuage là ?! Bon accouche. qu'est-ce qui te tracasse ?! »

Elle comprend. Elle réalise que je ne suis en effet pas d’humeur à la masser ou à lui faire l’amour comme je l’ai sous-entendu devant sa mère. Je l’ai manipulé, je sais et ça ne se fait pas. Mais j’avais besoin d’être seul avec elle.

-Tu as tout à fait compris Théa,  soufflais-je en m’appuyant contre la porte alors qu’elle remettait son t-shirt.

 « tu veux quoi ? »   Me demanda-t-elle en se mettant en position défensive, bras croisé.

Je reste à plus d’un mètre d’elle. Je pose mon regard sur elle. Elle doit voir dans ce dernier que je ne rigole pas. Je suis très sérieux.

-Je veux savoir sur quoi tu me mens ? Ne me dis pas que ça va. Que tout est réglé… je sais quand tes sourire sont faux et actuellement ils le sont Théa. Je ne t’oblige pas à tout m’expliquer, mais je ne veux pas de mensonge… pas entre nous. Alors ? Je veux savoir… sur quoi est-ce que tu me mens ? Qu’est-ce que tu me caches ? Les factures ont un rapport avec quoi ? Pourquoi est-ce que tu veux tuer quelqu’un s’il approche… parce que oui j’ai entendu cette phrase… Alors, j’attends ?
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Sam 12 Juil 2014 - 22:46

you don't forget your first love
and your first kiss ♡

Visage fermé, dur, traits marqué, regard froid et terne, gestes francs et brusques, bras croisés.. Tyler ne rigolait pas, il n'était vraiment pas d'humeur à l'évidence. Il m'avait bien eue, me proposer un massage pour m'éloigner de ma mère et rompre mes barrières.. Je détestais ce genre de choses, moi qui me réjouissais déjà d'avoir droit à ses petites mains parfaites sur mon corps, je l'avais dans le baba, mon massage sensuel et mon câlin. Au lieu de cela, je bénéficiais au mieux d'une bonne crise et d'une soirée boudage en perspective.. Nice. Le regard rivé sur mes mains, assise dans le fond du lit, je releva le regard, voyant Tyler faire quelques pas pour s'arrêter à plus d'un mètre de moi. On en était donc arrivé à ce point, après quelques jours seulement d'amour. Super, notre histoire commençait sur les chapeaux de roue.. Je veux savoir sur quoi tu me mens ? Ne me dis pas que ça va. Que tout est réglé… je sais quand tes sourire sont faux et actuellement ils le sont Théa. Je ne t’oblige pas à tout m’expliquer, mais je ne veux pas de mensonge… pas entre nous. Alors ? Je veux savoir… sur quoi est-ce que tu me mens ? Qu’est-ce que tu me caches ? Les factures ont un rapport avec quoi ? Pourquoi est-ce que tu veux tuer quelqu’un s’il approche… parce que oui j’ai entendu cette phrase… Alors, j’attends ? Je soupirais, visage baissé avant de plier mes jambes pour me recroqueviller dans mon coin. Le regard vide de toute émotion, je soupirais, levant parfois le visage avant de le plonger entre mes mains. Prenant une inspiration, je n'avais plus le choix de reculer cette fois... Je ne te mens pas.. J'ai juste volontairement omis de te dire certaines choses de mon passé, en rapport avec les jumeaux.. Je ferma les yeux un moment. La cicatrice sur mon bras, c'est pas une chute.. C'est pas la seule non plus.. Je réouvris les yeux et me relevais du lit, croisant les bras, devant la baie vitrée afin qu'il ne puisse pas croiser mon regard criblé de larmes. Quand on s'est séparé, je l'ai très mal vécu. J'ai fais une dépression, dont j'ai essayé de me sortir en me plongeant corps et âme dans le boulot, les pâtisseries et autres.. Une amie n'a pas supporté de me voir si triste, elle a donc décidé de m'envoyer dans un speed Dating que je pensais bidon.. Puis je l'ai rencontré. Ca n'a pas été le coup de foudre. Au départ, je le trouvais mignon donc j'ai gardé son numéro, puis il est devenu de plus en plus entreprenant et  charmant.. On a commencé à sortir ensemble huit, neuf mois après notre séparation.. Dis-je avant de laisser un blanc et de recommencer. On était amoureux, enfin je pensais l'être, je me forçais sans doute de passer outre notre rupture. On s'est vite installés ensemble mais après trois mois il a commencé à changer. Il passait de moins en moins de moment avec moi. Il rentrait tard et bourré.. un soir, j'ai fouillé dans ses poches et j'ai trouvé un sachet de drogue. Quand je lui ai demandé des explication, il s'est énervé, et il m'a frappé.. Ce qui m'a valu une fracture du poignet et quelques bleus. Le lendemain il est arrivé avec des fleurs et mes chocolats préférés en s'excusant, presque en larmes. Je lui ai pardonné, à conditions qu'il arrête la drogue. Il l'a fait, pendant une semaine puis il a reprit deux fois plus. Je me suis dis qu'au fond c'était sa vie, mais avec l'alcool c'était un sale cocktail. Parfois il hallucinait, il me prenait pour son ennemi et me frappait..Parfois il voulait juste coucher.. Parfois il s'endormait comme une larve sur le tapis .. Un jour j'ai eu envie de le suivre pour voir ce qu'il faisait .. Et je suis tombée sur un trafic de drogues, d'armes, marché noir enfin de sales affaires où j'aurais jamais du mettre les pieds. Mais j'ai été grillée...  En rentrant c'était la même chose.. Chaque fois pareil. Il s'est mis à picoler encore plus à tel point que je sentais son odeur nauséabonde de ma chambre.. Il se camait de jour comme de nuit.. Un soir, un de ses amis l'a ramené, complètement cuit. Il avait envie d'un câlin. Je l'ai repoussé parce que je n'en pouvais plus. Je lui ai dis que j'allais le quitter, que je ne voyais pas ma vie avec lui et que je ne l'avais jamais vraiment aimé.. Nouveau blanc, les larmes coulaient le long de mes joues et ma voix se tintait d'émotion. Il m'a frappé en me disant que je n'étais qu'une pute, mais que j'étais bien heureuse de pouvoir me faire baiser quand je le voulais. Il disait que j'avais de la chance d'avoir un homme qui me montrait de l'amour et me rendait femme et que je n'avais pas le droit de lui parler sur ce ton et encore moins de le menacer de le quitter parce que j'étais à lui.. J'ai voulu me débattre quand il a attrapé mon bras mais il me l'a brisé et .. Il m'a violée. J'avais tellement peur qu'il me tue.. Chaque jour je craignais qu'un nouvel os en patisse.. Chaque jour je priais pour qu'il se tue en voiture.. Mais rien. Les innocents meurent chaque jour mais pas les hommes comme lui. J'ai commencé à être malade et lors d'une visite à l'hopital, j'ai appris que j'étais enceinte.. Je ne voulais pas le garder.. Mais quand j'ai entendu leurs coeurs battre j'ai pas pu.. Jai toujours été contre l'avortement.. Je ne lui ai jamais rien dis, j'ai juste fais mon sac mais il est rentré plus tot.. La suite est la même qu'à chaque fois. Chute dans les escaliers, hématomes, viols.. J'ai attrapé un vase que je lui ai brisé sur le crane pour fuir.. Je l'ai dénoncé à la police et il est allé en prison. Il devait prendre pour 20 ans mais il a été relaché pour bonne conduite avec surveillance de ses trafics.. Ma mère l'a vu à Los Angeles.. il me cherche surement pour se venger. Je posais mes mains sur ma bouche en pleurant. Je ne veux pas qu'il approche Eden et Naël, je ne veux pas qu'il les voit, qu'il les touche, qu'il leur fasse vivre mon enfer.. Je pense que les roses noirs et les appels c'est lui.. Sa façon de me prévenir de son retour.. Qu'il sait ou je vis, qui je fréquente.. Il sait surement pour les jumeaux.. Je sais de quoi il est capable.. Mais je sais aussi que s'il approche mes enfants, je le  tuerai, qu'importe le prix que je devrai payer devant le juge.. Soudainement sans force, je m'écroulais au sol, sur les genoux, en fondant en larmes. Je dois 15 milles dollars de frais médicaux de sa faute et je ne les ai pas, parce que j'ai eu les jumeaux et que je n'ai pas repris le boulot et avec lui.. Je ne sais pas ce que je vais faire...




 

Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Sam 12 Juil 2014 - 23:25





Live Laugh Love


You don’t forget your first love and your first kiss ♡

<C'est tout mon sang, ce poison noir !
Je suis le sinistre miroir
Où la mégère se regarde.>>



J’aurai aimé ne pas avoir à faire ça.
J’aurai aimé ne pas la voir pleurer… pas par ma faute.
Car je ne pouvais arrêter de croire que si les larmes coulaient actuellement sur ses joues, c’était de ma faute.
Après tout j’avais voulu savoir.
Après tout j’avais désiré la vérité.
Elle me l’avait donné. Elle s’était ouverte à moi, laissant échapper sa douleur.

Je reste au loin. Je suis comme cloué au sol, restant immobile près de la porte. Pourtant elle ne va pas s’enfuir, alors pourquoi est-ce que je ne m’avance pas vers elle ? Je n’y arrive pas. Mon cœur le souhaite pourtant. Je suis en état de choc. Je ne m’attendais pas à ce que la perte de son sourire concerne son ex. Je m’attendais à ce que le père soit mort ou une connerie dans le genre, mais absolument pas à ce qu’elle venait de m’énoncer.



<< Je suis la plaie et le couteau !
Je suis le soufflet et la joue !
Je suis les membres et la roue,
Et la victime et le bourreau ! >>



Mon pied droit se soulève. J’avance. Je le repose un peu plus loin et c’est le pied gauche qui se lève à son tour. L’immobilité n’est plus. Mon cœur est aussi douloureux que le sien. La colère l’a envahi. Je suis en colère contre moi. Je suis le responsable de toute cette misère, de toutes ces blessures. Cet enfer, je n’en suis que le seul responsable. J’avais une unique décision à prendre. J’ai pris la mauvaise. Je le savais déjà bien avant que Théa m’annonce tout cela. Je suis le bourreau. Je  suis la victime… Je suis la lame qui a entaillé sa chaire si belle. Je suis l’égorgeur qui vient lui déchirer la gorge sans répit… je suis celui qui l’a fait souffrir.
Puis c’est au tour de mes bras d’agir. Je suis maintenant accroupi juste derrière elle et mes bras viennent enlacer ses épaules. Je la sers fort contre moi. Je n’ai jusqu’à présent échangé aucune parole avec elle. J’attends que ses larmes se tarissent.



<< Je suis de mon coeur le vampire,
- Un de ces grands abandonnés
Au rire éternel condamnés,
Et qui ne peuvent plus sourire ! >>


Mon dos vient se coller à la baie vitré et je la colle à mon torse. Je la berce. Je pose ma joue contre le sommet de sa tête. Je ferme les yeux espérant que ma propre douleur s’en ira. Mais rien y fait… je devrais supporter ce mal jusqu’à la fin de mon existence. Je ne pourrais jamais me pardonner. Je suis le meurtrier. Je suis aussi horrible que le loup du Gévaudan. Je n’ai pas tué 100 personnes, mais j’ai tué de l’intérieur la seule femme qui compte à mes yeux. J’ai tué ma mère… je tue tous ceux que j’aime. Je voudrais qu’elle oublie. Je voudrais pouvoir la protéger… mais le puis-je ? le méritais-je ? Je laisse le temps faire son effet. Je reste silencieux jusqu’à ce que Théa se calme. Je finis par nous relever, moi la portant comme si elle était une mariée… ma princesse à moi. Je nous allonge sur le lit et vins la remettre contre mon torse. Je n’ose dire un mot de peur qu’elle se remette à pleurer. Pourtant il le faut… il faut que je sorte quelque chose pour qu’elle sache que je suis toujours près d’elle. Je le serais à jamais !

-Tout ira bien… je te le promets, soufflais-je encore et encore alors que mes lèvres embrassaient tendrement son front.

Je la serrais avec force comme pour lui faire un cocon. Je ne voulais plus être la plaie, le couteau ou le bourreau. Je voulais devenir son héros, son homme, son protecteur… je voulais devenir sa vie en totalité. Être celui sur qui elle pouvait compter en tant de terreur, de tristesse, de bonheur et d’espoir… Je la voulais mais je désirais encore plus que tout, qu’elle me voulait autant que je pouvais la vouloir.

-Tout ira bien… je te le promets…
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Dim 13 Juil 2014 - 0:02

you don't forget your first love
and your first kiss ♡

Il voulait savoir, c'était dit. Je n'avais plus de secrets pour lui désormais. Il connaissait chaque moment de ma vie, parfait comme imparfait. Il connaissait ma douleur, ma crainte, mon angoisse à l'évocation du retour de cet homme que je haïssais tant sur cette terre, cet homme que je serai capable de tuer de mes mains tant le dégout me forçais à me venger. Peut-être m'avait il donné la chance d'être maman.. Mais à quel prix ? Un accouchement qui aurait pu me couter la vie, 15 milles dollars de dettes à l'hôpital et la crainte constante qui me rongeait jusque l'os. Mon coeur était détruit, mais j'avais cette chance inouïe d'avoir Tyler à mes cotés. Lui en voulais-je de s'inquiéter et de vouloir comprendre ? De vouloir la vérité et partager ma vie entière et non pas les meilleurs moments ? Non, pas du tout. Je ne lui en voulais pas le moins du monde. Il avait raison. Le garder pour soit ne servait à rien. Le dire était libérateur. Il serait là, j'en étais persuadée. Il me protègerait mieux que quiconque.. Si je ne répondais pas au téléphone il serait capable de quitter sa réunion pour venir s'assurer que je n'avais rien. Il était comme ça, amoureux comme je l'aimais. Je ne lui en voulais pas, au contraire, j'étais mieux, rassurée, apaisée, parce qu'il serait là. Il nous protègerait moi et les jumeaux. Peut-être serait-ce le déclic nécessaire pour qu'il s'attache un peu plus aux enfants. Blottie contre lui, je pleurais longuement dans ses bras, avant de m'apaiser peu à peu, non sans difficultés. Je voulais vraiment croire à ses paroles, vraiment croire que tout irait bien seulement tout restait incertain.. Je n'étais sure de rien. Calmée contre lui, je m'allongeais dans ses bras, le visage dans son cou. Je regrettais d'avoir essayé de l'oublier.. Mais je regrettais en partie, parce qu'au fond, Eden et Naël étaient ma vie. Je suis désolée.. J'aurais du te le dire.. Je n'ai plus de secrets pour toi..Tu sais tout.. murmurais-je. Sache que je ne t'en veux pas. Je te l'aurais dis quoi qu'il arrive. Au fond, en parler c'est libérateur. Oui j'ai souffert, mais aujourd'hui tu es là. Si c'était le prix à payer pour avoir Eden Nael et toi, alors je l'accepte parfaitement. Maintenant tu sais pourquoi je suis si anxieuse sans les jumeaux.. Dis-je avant d'embrasser sa joue. Ne m'en veut pas.. Mais je dois aller me promener.. J'ai besoin de me vider la tête. Je serai prudente, je t'assure.. Je t'aime.. Dis-je avant de me relever pour sortir de la chambre et descendre les escaliers sous le regard peiné de ma mère qui avait compris.. Sortant par derrière, je partis sur la plage, errant comme une âme en peine sur le sable chaud.. Le soleil tapait lourdement sur ma peau. Assise dans le sable, je pensais. Je réfléchissais. Je me vidais la tête afin de profiter de ces vacances à fonds dès mon retour. Je ne pouvais pas lui faire ça, pas lui briser ses seules vacances de l'année.. Parce qu'au fond, une fois de retour s'en serait fini, il se démènerait au travail et moi, moi je craindrais toujours la venue de cet homme. Je craindrais la perte de mes enfants.. Fermant les yeux, je restais là un moment. Une heure, deux heures, peut -être même trois, assise dans le sable, yeux clos écoutant juste mon coeur et les vagues. Réouvrant finalement les yeux, il était peut-être temps de rentrer à la maison. Relevant mon corps frêle, je rejoignis la maison à pieds où Tyler m'attendait, assis sur les marches. Tu n'étais pas obligé de m'attendre.. Je vais bien. Je vais mieux. Je lui offris un sourire, sincère cette fois. Je t'aime Tyler.. Plus que tout au monde, je t'aime à la folie.. Je ne souhaiterai te perdre pour rien au monde. Je suis heureuse que tu sois là. Heureuse de partager ta vie. J'ai beaucoup de chance. Je ne veux pas que tu t'en veuilles et que tu gâches tes vacances. Je veux que tu ries, que tu souries et qu'on oublie jusqu'à notre retour à Los Angeles. Je veux des massages, d'autres massages plus coquins, des baignades, des scéances de bronzages, des promenades en ville.. Je veux tout cela avec ton plus beau sourire. C'est tout ce dont j'ai besoin. Ta présence à mes cotés. Je le souhaiterai chaque jours si je le pouvais..



 

Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Dim 13 Juil 2014 - 0:59





Live Laugh Love


You don’t forget your first love and your first kiss ♡

« je suis désolée.. j'aurais du te le dire.. je n'ai plus de secrets pour toi..tu sais tout  sache que je ne t'en veux pas. je te l'aurais dis quoi qu'il arrive. au fond, en parler c'est libérateur. oui j'ai souffert, mais aujourd'hui tu es là. si c'était le prix à payer pour avoir eden,  nael et toi, alors je l'accepte parfaitement. maintenant tu sais pourquoi je suis si anxieuse sans les jumeaux.. ne m'en veut pas.. mais je dois aller me promener.. j'ai besoin de me vider la tête. je serai prudente, je t'assure.. je t'aime. »

Elle se lève. Je ne bouge pas. Je reste sur ce lit à la regarder partir. Elle m’aime et pourtant c’est loin de moi qu’elle va. Je lève mon bras et de mon poing je frappe mon front comme pour me punir de ma stupidité. J’aurai dû trouver autre chose à dire que ça va aller… car n’ira pas. Non ça n’ira pas tant que ce mec sera toujours présent pour lui faire peur. J’entends la porte d’entrée s’ouvrir. Je l’imagine marchant dans l’allée puis partir encore plus loin… toujours plus loin.

Je reste dans la chambre. Je ne bouge pas. Je suis tétanisé. Ce n’est pas parce qu’une personne vous dit qu’elle vous aime qu’elle est prêt à rester à vos côtés. Est-ce que Théa a besoin de s’éloigner parce qu’elle va me quitter ? Non, je ne le supporterais pas. La douleur me cloue sur place. Rien que d’imaginer cette femme hors de ma vie m’empêche de respirer, alors si cela devait arriver, dans quel état serais-je ? Sûrement dans un état proche de l’agonie, à n’en pas douter !

« Toc.Toc »

Deux coups sur la porte de la chambre me font relever la tête. Je croise le regard de la mère de Théa. J’aurai tellement voulu que ce soit Théa en personne. Mais non… Théa est bien loin. Je grogne un « entrez » puis m’assois sur le bord du lit en me prenant le visage. Que vais-je faire si Théa décide de partir alors que nous venons tout juste de nous retrouver ? Je ne sais. J’ai peur. Peur de la perdre aujourd’hui, peur de la perdre demain… peur de la perdre dans un futur qui arrivera de toute façon bien trop vite à mon gout.

-Si vous voulez mon avis Tyler, laisse lui du temps et épaulez la. Ma fille a beaucoup souffert et je voudrais qu’elle soit heureuse. Elle l’est avec vous. Elle reviendra, alors dites-lui combien vous l’aimez au lieu de rester dans cette chambre à vous morfondre. Agissez comme un adulte, furent les paroles que la mère de Théa me laissa tout en restant sur le bas de la porte.

Sans plus de façon, elle retourna à ses occupations, me laissant une nouvelle fois seul. Je finis par sortir sur les marches de l’entrée et repensais aux paroles de cette femme qui était si présente dans la vie de la femme que j’aime. Les heures passent. Puis elle arriva comme un miracle. Sa démarche était légère. Je la regardais venir à moi, ayant trop peur que si je bougeais elle allait de nouveau prendre le large.

« Tu n'étais pas obligé de m'attendre.. je vais bien. je vais mieux.  je t'aime tyler.. plus que tout au monde, je t'aime à la folie.. je ne souhaiterai te perdre pour rien au monde. je suis heureuse que tu sois là. heureuse de partager ta vie. j'ai beaucoup de chance. je ne veux pas que tu t'en veuilles et que tu gâches tes vacances. je veux que tu ries, que tu souries et qu'on oublie jusqu'à notre retour à los angeles. je veux des massages, d'autres massages plus coquins, des baignades, des séances de bronzages, des promenades en ville.. je veux tout cela avec ton plus beau sourire. c'est tout ce dont j'ai besoin. ta présence à mes cotés. je le souhaiterai chaque jours si je le pouvais. »

Je la vis sourire. C’était sincère. Dans chacun des mots qu’elle me disait, je pouvais entendre la sincérité, la vérité de chaque parole qu’elle m’offrait. Je m’appuyais sur mes genoux, puis me levais. Je marchais jusqu’à elle, posant ma main sur sa joue.

-Tu ne me perdras jamais… mais Théa… pour rien au monde tu ne pourras effacer la colère que je ressens en ce moment. Tu ne pourras pas enlever la culpabilité que j’ai en moi. Je suis le seul responsable dans tout ça. Tu as peut-être eu Eden et Naël en contrepartie mais tu ne méritais pas ce que ce sale type t’a fait. Un homme aimant une femme ne peut lever la main sur elle. Il se doit d’être présent à tout moment décisif. Il doit l’aimer aussi fortement que Dieu puisse lui permettre et surtout, il ne doit l’obliger en rien. Personne ne peut t’obliger à faire des choses que tu ne veux pas. Je t’aime Théa… Je t’offrirais autant de massage que tu veux. Je t’offrirais tout pour te savoir heureuse, parce que ce n’est pas en pleure ou totalement apeurée et prête à recevoir des coups que je veux te voir. Je veux voir sur ton visage de vrais sourires. Je veux entendre ton rire vivifiant et communicatif. Pas parce que tu es magnifique et que tu m’hypnotises dans ces moments là mais parce que tu mérites d’être toujours ainsi… heureuse, pleine de bonheur et accueillant la vie à bras ouvert, lui dis-je.

Je cloturais mes paroles avec un baiser remplit d’amour. Je lui offrais mon cœur… d’ailleurs j’avais appelé ma secrétaire pendant son absence. Sans même qu’elle le sache, elle n’avait déjà plus de dette sur le dos.

-Je t’aime… je t’aime tellement. Et je te promets qu’il ne t’approchera pas… ni toi, ni les jumeaux.. ni ta mère. Il n’approchera personne de ton entourage, d’accord ? Si tu veux que je vienne dormir chez toi après les vacances, tu n’as qu’un mot à dire et je viendrais scouater sans aucune culpabilité cette fois.
[/i][/color]
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Dim 13 Juil 2014 - 1:42

you don't forget your first love
and your first kiss ♡

Dans la vie, peu importe les erreurs, peu importe les obstacles, il faut avancer. Il faut se lever, sans cesse marcher de l'avant et ne pas s'arrêter. Allais-je m'arrêter à cause du passé douloureux que ce bourreau m'avait offert ? Surement pas non. J'avais bien plus à gagner dans mon avenir que dans mon passé. Payer il payera. De quelque manière que ce soit. Mais m'empêcher de vivre, briser mon bonheur il ne le pourra jamais. Il n'est rien de plus qu'un lâche. J'ai souffert. J'ai saigné. J'ai pleuré. Mais je me suis relevée. J'ai avancé et aujourd'hui, je peux me vanter d'être devenue quelqu'un. Aujourd'hui, je peux me vanter d'être devenue une mère aimante et protectrice. Et un jour, un jour j'en étais sure, un homme comblerait ce portrait de famille et cet homme, ce serait Tyler. Ni plus ni moins. Tyler et personne d'autre, jamais. C'était sur cette décision que je m'étais relevée. M'apitoyer sur mon sort ? Non. Certains me trouvaient forte, j'allais prouver à nouveau qu'ils avaient raison. Que j'étais forte oui. Forte et heureuse.
Les pieds nus dans le sable chaud, je l'avais vu de loin. Les cheveux et la robe volant au gré du vent, je m'étais approchée de lui, toujours debout le regard rivé dans le sien. J'avais même souris. Oui, j'étais heureuse. Je l'étais enfin. Il culpabilisait pourtant. Il culpabilisait d'être partit, pourtant j'étais sure que si nous étions restés ensemble, les choses n'auraient jamais été aussi belle entre nous. Nous ne serions pas aussi complices et surtout, il ne serait pas à la tête de l'empire qu'il gérait aujourd'hui. Relevant son visage du bout des doigts, je lui souriais. Tu n'as pas à culpabiliser. C'est arrivé, je suis restée forte. Je suis maman. Est-ce qu'une fois avant tu m'as vu malheureuse ? Non. Oui j'ai peur pour mes enfants. Mais non je ne t'en veux pas. Non je ne veux pas que tu culpabilises, je t'en prie Tyler. S'il te plait.. Fais moi confiance, regarde moi. Je n'ai jamais été aussi heureuse qu'aujourd'hui. Si tu étais resté, nous ne serions peut-être définitivement plus ensemble. Nous nous détestations peut-être jusqu'à se cracher dessus pour savoir qui de nous aurait la garde de notre enfant. Tout ce que je regrette dans cette histoire, c'est que tu ne sois pas le père d'Eden et Naël, que je n'ai pas partagé ce moment avec toi plutôt que seule. C'est le seul regret que j'ai, Tyler. J'aimerais vraiment pouvoir remonter le temps pour ça, juste pour ça. Pas pour le reste. Tu me crois? Demandais-je, les yeux papillonnant plongés dans les sien. Accueillant son baiser avec plaisir, je glissais mes bras dans sa nuque pour le tenir contre moi. Posant un doigt sur ses lèvres, je le faisais taire. Chut. Je sais que tu m'aimes sinon tu ne serai pas présent là, tu serais dans ton bureau à te démener corps et âme pour ce travail et moi je serai chez moi à penser à toi. Pourtant tu prends des vacances contre l'avis de ton père, uniquement par amour pour moi, mon ange. Tu ne peux pas me prouver ton amour autrement à ce stade. Je suis déjà heureuse que tu me le prouves de cette manière, d'accord ? J'aimerais tout de même que tu viennes dormir chez toi.. Je me sentirai plus rassurée. Je sais que tu ne peux pas rester tous les jours chez moi.. Ce serait trop rapide de te demander de sauter le pas pour moi. Mais je te remercie de proposer cela, et de dormir à mes côtés. Je serai beaucoup mieux dans tes bras, sinon je ne dormirai pas.. Je t'aime.. Lâchais-je en l'embrassant. Allez, viens. On rentre à la maison revoir mes amours Dis-je en prenant sa main.




 

Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Dim 13 Juil 2014 - 2:14





Live Laugh Love


You don’t forget your first love and your first kiss ♡


-D’accord, soufflais-je… d’accord.

Je ne voulais pas qu’elle se prenne la tête avec ma colère, ma rage. J’étais le seul à devoir la supporter. En plus de ça, comme elle venait de le dire, elle ne devait pas venir pourrir nos vacances. Mes mains venant encadrer son visage, je l’embrassais une nouvelle fois avec tendresse. J’aimais sentir la douceur de ses lèvres sur les miennes. Une euphorie exaltante qui je savais ne me quitterait jamais tant qu’elle serait à mes côtés.  

-Bien alors, je viendrais dormir autant de temps qu’il le faudra. Ça ne me dérange pas Théa. Je veux te savoir en sécurité et en parfaite santé… je t’aime et je ferais tout pour toi, lui dis-je doucement.

Prenant sa main, j’acquiesçais au fait que nous rentrions. Nous avions survécu à cette journée et je savais que survivrons aux autres. Je l’aimais et notre amour était assez fort pour que nous passions par-dessus les obstacles qui nous feraient barrage.  

Le soleil s’était légèrement couché depuis notre discussion mouvementée en haut. Pourtant la chaleur était toujours aussi présente. Ile Maurice, bienvenue ! Je laissais Théa allé rejoindre sa mère et les petits pendant que je m’éclipsais dans la cuisine. Il était de nourrir toute la famille et puis j’avais besoin de me détendre à ma manière. Alors quand nous arrivâmes dans le salon, j’embrassais le front de Théa et murmurais quelques mots.

-Je vais préparer le repas. Ta maman s’inquiète, rassure la d’accord… je t’aime.

Je ne pouvais plus m’arrêter de lui dire. C’était devenu vital. Comme si, si j’oubliais il allait arriver quelque chose d’horrible. C’était stupide je le savais, mais je n’arrivais pas à m’enlever cette impression de la poitrine. La peur plus la colère ne feraient pas bon ménage de moi, mais pour l’instant je supporterais. Je supportais déjà la colère depuis plus de deux ans, je pourrais bien en supporter encore un peu plus.  
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Dim 13 Juil 2014 - 4:07

you don't forget your first love
and your first kiss ♡

Ses baisers étaient de loin les plus doux, les plus amoureux, les plus touchant que j'ai pu recevoir dans ma vie. Certes ma vie n'avait pas été facile, autrefois. La séparation fut douloureuse, mais ce qu'on vivait aujourd'hui n'avait pas de prix. J'étais heureuse, amoureuse et maman, que rêver de mieux ? Évidemment j'avais quelques idées supplémentaires en tète pour pimenter ma vie, comme le mariage mais le sujet restait tout de même délicat. Nous n'en avions jamais parlé, ni même des enfants mais a l'évidence, ce sujet n'était plus a aborder au vu de l'acceptation dont il faisait preuve.Allais-je trop vite? Peut être. Le mariage était un objectif que je m'étais fixée enfant dans l'un de mes nombreux rêve de princesse et de prince charmant, et dont je rêvais encore a notre rencontre. Six ans plus tard, j'en rêvais toujours  ou du moins depuis le retour de Tyler dans ma vie. Il était réapparu avec mes rêves de jeune fille. Certains réalisés et d'autres pas. Seule ombre aujourd'hui, le boulot de Tyler. Éreintant, épuisant.. Tous les adjectifs négatifs lui correspondaient.il n'était pourtant pas un bourreau de travail autrefois.. Sans doute le décès de sa mère l'avait il changé ? J'avais toutes les raisons de croire que oui. N'ayant plus cette femme si chère a son coeur, il lui restait son père, lui même bourreau de travail. Peut être avait il renoncé a notre histoire et s'était occupé dans le travail ? Une chose est sûre, connaissant sa maman, elle.n'aurait jamais accepté qu'il marche autant dans les traces de son père.. Je la voyais encore, soufflant a l'oreille de son fils C'est elle ... C'est avec elle que tu feras ta vie.. Prends garde mon fils.. Ne la perd pas. Ne reproduit pas les erreurs de ton père.
Le ferait il ? S'il remarquait que je souffrais autant que sa mère et que les enfants pleuraient autant que lui petit ?! Au fond, j'étais certaine que non... Les bras dans son cou, je gardais les lèvres contre les siennes.  Merci mon ange.. Je serai  heureuse quand on vivra sous le même toit, moi je te l'assure.. En attendant je ferai des efforts c'est promis.
Souriant, on rentra finalement  dans la maison. Suivant ses conseils, je rejoignis la mère et les jumeaux pendant qu'il s'occupait du souper. Profitant du réveil de nael, je le pris a bras pour le câliner en discutant, avant de rejoindre Tyler a la cuisine. Eh regarde .. Il est beau le chef cuistot hein Nael ? Je vais te confier un secret.. Ce chef il fait chavirer le coeur de ta pauvre maman depuis six ans tu imagines ? Six ans d'amour..c'est l'homme de la vie de maman.. Et quand tu seras quand , assez grand pour parler, je t'apprendrai a dire papa pour le faire craquer et puis on s'entrainera a dire "Eh papa.. Adopte moooooi" avec une magnifique bouille de bébé que tu es... Retournant Nael, j'embrassais son ventre sous ses cris d'amusement. Tu n'as besoin de rien mon amour ? Même pas d'un baiser motivant ? Je me rapprochais de son oreille Mais ... J'aurais quand même droit au massage et au bonus ce soir ...?




Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Dim 13 Juil 2014 - 15:29





Live Laugh Love


You don’t forget your first love and your first kiss ♡


« L'amour désigne un sentiment d'affection
et d'attachement envers un être ou une chose
qui pousse ceux qui le ressentent à rechercher une proximité physique,
spirituelle ou même imaginaire avec l'objet de cet amour et à adopter un comportement particulier. »
[Wikipédia]


Beaucoup s’entende à dire que l’amour n’est du qu’à une forte de phéromones, que ce n’est du qu’à des éléments chimiques entrant en collision, mais avait vous déjà fait l’expérience de mettre deux mettre un produit inflammable à côté d’une allumette allumée. C’est l’explosion assurée ! L’amour c’est ça, une explosion de sentiment incontrôlable, on aura beau essayer de l’ensevelir sous une tonne de sable pour l’éteindre, il y aura toujours un foyer pour rallumer la mèche et pour que nos sentiments repartent dans cette chute qu’est la cascade de l’amour.

L’amour ça fait mal, on le sait tous. Un amour interdit, non réciproque… un amour trompé… Tellement d’amour où l’espèce humaine se meurt à petit dose après avoir connu pareil souffrance et pourtant elle revient toujours à la charge, recherchant son idéal. Mais l’idéal existe-t-il réellement comme le prétend Platon dans son Banquet ? Certaine personne dise l’avoir trouvé parce qu’ils croient en l’âme sœur, mais ceux qui n’y croient pas, comment font-ils pour se sortir du pétrin qu’est l’amour ? Ils ne le savent pas, et restent sur place à regarder autour d’eux sans savoir comment agir.

Combien de personne s’inspire de ce sentiment si destructeur et pourtant qui nous fait nous sentir si vivant en même temps ? Beaucoup ! Les poètes s’inspirent de lui, ainsi que certain écrivain qui dédicace leur livre pour leur dulcinée ou simplement pour une personne qu’il aime et chérisse. ‘A toi mon aimée’, ‘pour elle qui a sut combler mon cœur’ Tellement de petite expression qui montre à quel point on aime une personne, mais que dire quand on a le cœur brisé, qu’on a le cœur perdu? ‘Mon cœur se meure de te revoir à mes côtés’, ‘ma vie n’a plus de sens depuis que tu es parti loin de moi’… mais encore!

L’amour est un sentiment changeant, on ne sait jamais comment réagir face à lui. Certaine personne le fuit, d’autre l’acceuil à bras ouvert et d’autre se retrouve au milieu de ces deux choix et se retrouve complètement perdue. Que faire quand on ne sait pas quoi choisir? Notre raison et notre cœur luttant dans un combat où l’un des deux choix peut nous être fatal.

L’Amour c’est tout une histoire, tout un mythe sur lequel on peut parler des heures et qui pourtant c’est facilement nous surprendre même après des générations à essayer de le comprendre. C’est ce genre d’Amour que je ressens pour Théa. Un Amour au-delà de toute limite qui ne s’arrêtera jamais.

Je suis dans la cuisine. Je travaille en silence. Seule la voix de Théa parlant à Naël vient rompre l’absence de musique ou de paroles de ma part.

« je t'apprendrai a dire papa pour le faire craquer et puis on s'entrainera a dire "eh papa.. adopte moooooi" avec une magnifique bouille de bébé que tu es... »


Je relève la tête subitement alors que je coupais en dés des morceaux de champignons que je venais de laver. « Eh Papa… adopte-moi »… les mots me restaient en tête. Je venais tout juste de retrouver Théa, alors évidemment je n’avais pas encore pensé à l’adoption des jumeaux, ou encore au mariage. Non je voulais juste profiter des moments présents passés avec elle… avec eux.

Je laisse simplement un léger sourire apparaitre sur mon visage alors que Théa s’approche de moi. Je suis toujours silencieux. Mais apparemment mon absence de paroles doit gêner la femme de ma vie puisqu’elle continue à me faire réagir en me murmurant des choses indiscrètes à mon oreille.

« tu n'as besoin de rien mon amour ? même pas d'un baiser motivant ? …  mais ... j'aurais quand même droit au massage et au bonus ce soir ...? »


Je me tends. J’inspire un grand coup. Des pensées coquines viennent envahir mon esprit d’homme faible. Je tourne ma tête vers son visage, et mes yeux assombris par le désir la regardent. Je pose mon couteau sur la table et je viens prendre en coupe son visage pour lui offrir un baiser qui lui coupera le souffle. Ma douce vengeance. Une fois à bout de souffle, je me décale et lui vole un dernier petit baiser tout en souriant, fier de moi.

-Ce n’est que le début Amour… ce soir, tu auras bel et bien ton bonus… mais attention à ne pas me chercher, je pourrais jouer un peu les sadiques pendant le diner, soufflais-je avec mon regard perçant.

Oui, j’étais capable de la taquiner en plein milieu du diner, juste pour lui faire perdre la tête. Après tout j’étais un homme bourré d’hormone et follement amoureux d’une femme splendide. Je pouvais très bien me comporter comme un adolescent en manque !
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Dim 13 Juil 2014 - 18:10

you don't forget your first love
and your first kiss ♡

Le tester encore et toujours. Ce petit train de vie me plaisait. J'aimais sa façon de me réveiller le matin, de m'embrasser doucement et de filer sous la douche avant que je n'ai pu l'attirer à nouveau sous la couette pour le saluer dignement. Non, il me taquinais lui aussi à sa façon. C'était peut-être seulement le début, mais il n'y avait pas un jour sans que nous ne nous retrouvions tous les deux de façon plus intime. Peut-être allait-ce diminuer avec le temps, nous n'étions qu'à quelques semaines de nos retrouvailles au fond, nous ne faisions que rattraper le temps perdu. Après un an, nous deviendrions l'un de ces nombreux couples ennuyeux mais toujours aussi amoureux. Profiter du moment présent comme si c'était le dernier, je comptais bien le faire à fond et ca commençait par mes taquineries. Tyler ne semblait pas être réceptif à ce que je venais de dire avec Naël au sujet de l'adoption des jumeaux. C'était trop tôt pour lui, ou peut-être qu'en fait il ne le voudrait pas.. Il avait le droit. Dos à moi, je soupirais silencieusement, laissant tomber le sujet de l'adoption. Au fond, il valait mieux le laisser prendre son temps et choisir. Quand il le voudrait, il prendrait sa propre décision comme je prenais les miennes avant qu'il ne fasse son retour dans ma vie. Changeant littéralement de sujet, je réorientais la conversation vers le repas et l'aide que je pouvais peut-être lui apporter, bien qu'au fond, je savais parfaitement sa réponse. Il n'avait pas réellement besoin d'aide. Esquissant un demi sourire, je déposa un baiser sur sa joue pour le motiver un tant soit peu et lui faire oublier la réplique précédente. Enlacée sous les paroles sournoises et coquines, je souriais légèrement, avant de fondre à son baiser plus qu'explicite. A court de souffle, je le regardais, Naël accroché à mon pull. Souriant en coin, je le regardais d'un air séduit. Tu n'oserais pas... Murmurais-je proche de son visage. Tu n'oserais pas me faire ça à moi. Répétais-je, collant mes lèvres aux siennes. A ce petit jeu je peux être très douée.. Ne me tente pas de te faire regretter mon amour.. Dis-je en l'embrassant avec amour. Caressant son dos sous son haut, je lui sourais. Je te préfère sans chemise et short..Juste en boxer, c'est le top du top.. Je serai patiente. J'essaierai du moins.. Dis-je en m'éloignant en souriant. Attrapant les biberons, je les fis chauffer, avant de les donner aux jumeaux avec l'aide de ma mère. Nourris, je reposa Naël dans le parc et dressais la table, non sans continuer mon petit jeu. Approchant dans le dos de Tyler, je glissa mes mains sur son ventre pour ouvrir le tiroir à couverts, non sans frôler ses parties personnelles... Oups... Désolée mon amour.. Comme je suis maladroite... Murmurais-je dans son cou avant de me retourner en riant. Les verres posés, les couverts installés, le repas prêt, on pu enfin se mettre à table. Maman. On peut s'installer. Je sors une bouteille de vin pour fêter le début des vacances. Dis-je en attrapant la bouteille avant de l'ouvrir et de servir trois verres, tendant un à Tyler. A nos premières vacances en amoureux.. Et tout ce que la soirée va nous apporter.. Dis-je en trinquant. Assise sur la terrasse, je regardais l'océan. Ca me fait du bien le grand air, les vacances en famille, j'en avais grand besoin.. Ca faisait longtemps que j'attendais ce moment. Je pensais que l'Australie me manquait.. Mais en fait ce n'est pas l'australie qui me manque mais Los Angeles qui m'étouffe parfois. J'aime mon pays et Los Angeles, mais parfois ca a du bon de partir.. Surtout quand on est si bien entourrés..



Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Dim 13 Juil 2014 - 19:19





Live Laugh Love


You don’t forget your first love and your first kiss ♡

Elle savait l’effet qu’elle avait sur moi. Je lui avais assez prouvé pour qu’elle sache combien mon corps tombait littéralement quand le sien se mettait à titiller le miens. Pourtant Théa venait de déclarer une guerre dans cette cuisine. Me murmurant des mots à l’oreille que tout homme aimerait entendre. Ayant des gestes déplacés comme si de rien était… Non, ses doigts venant frôler mon entrejambe n’était pas un geste anodin. Théa était loin d’être maladroite. Ma respiration se coupa nette. J’inspirais après plusieurs secondes un grand coup pour reprendre contenance. J’étais certain que mes yeux étaient totalement dilatés. Mon sang bouillait en moi. L’œuvre de Théa !

« a nos premières vacances en amoureux.. et tout ce que la soirée va nous apporter.. »

Je trinque avec elle. Je ne laisse pas passer le sous-entendus dans sa phrase et je suis même prêt à parier ma main à couper que sa mère aussi à parfaitement entendu le sous-entendus de sa fille. Je ne délaisse pourtant pas le sourire qui apparait sur mes lèvres. Je suis assis à côté de Théa. Ma main droite tient le verre de vin que je cogne contre celui des deux autres femmes. Ma main gauche quant à elle se pose sur le genou de cette femme qui fait battre mon cœur. Oui moi aussi je peux jouer au plus malin de celui qui craquera le plus rapidement. Durant son discours sur les vacances, sur le Canada et sur L.A, mon pouce vient caresser sa cuisse à mi-hauteur. Je sais qu’elle sent ma main monter peu à peu. Pourtant je reste tout à fait impassible dans mon comportement. Moi aussi je peux être maladroit à ma manière. Et ma douce vengeance ne fait que commencer, car je sais que ce soir, nous serons tous les deux de la partie.

-Je suis ravi que ces vacances te fassent le plus grand bien. C’était le but mon cœur, soufflais-je en venant déposer un baiser sur sa joue. Madame Banks, je vous remercie pour ce que vous faites pour votre fille et moi, et je suis tout aussi ravi de vous savoir parmi nous pendant ce cours laps de temps de bien-être et de détente, déclarais-je en relevant mon verre après mon petit discours.

Ma main n’avait toujours pas quitté la cuisse de Théa, pour il allait falloir parce que manger avec une seule main ce n’était pas le top.

-Et bien Mesdames, je vous souhaite un bon appétit !

Le repas garda cette note de nostalgie et de douceur annonçant des vacances agréables. J’avais arrêté de taquiner Théa pendant une bonne partie du repas, pourtant ce n’était pas l’envie qui me manquait. Mais je savais que si je continuais, j’allais faire des choses bien plus déplacées devant sa mère. Or ça, il en était hors de question !!  
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Dim 13 Juil 2014 - 21:04

you don't forget your first love
and your first kiss ♡

Une chose était certaine : Tyler était très réactif. Je ne pouvais dire si c'était son corps ou lui tout entier qui réagissait à mes caresses, mais cela prouvait à quel point il m'avait dans la peau. Plus qu'une preuve d'amour, il s'agissait d'une preuve de la force à laquelle il me désirait, la force à laquelle il me trouvait belle. Sa jalousie d'autrefois n'était toujours pas réapparue, mais elle ne tarderait pas au vu des nombreux hommes s'étant retournés sur moi lorsque j'étais sur la plage seule à réfléchir, cette après midi. Ils pouvaient me siffler autant qu'ils le désiraient, cela me laissait totalement de glace. Tyler était le seul à pouvoir me faire réagir au quart de tour et pour cela, il était pour le moins doué. Le sourire au lèvres, je m'étais installée à table pour déguster ce vin, le meilleur que j'avais bu jusque ici. Sa main avait rapidement trouvé ma cuisse sans même que ma mère ne s'en apercevoir. Le regard rivé sur lui, je le regardais du coin de l'oeil, il démarrait les hostilités.. Mauvaise idée. Servant les assiettes, je commencais à manger, glissant quelques fois mes doigts sur sa cuisse. Discrètement, je posais ma main sur le bas de son ventre. C'était excellent mon amour. Tu vas me remplumer et te remplumer en même temps lâchais-te en tapant doucement sur son ventre. Il avait sans doute fait l'erreur de me tenter jusque là. Embrassant doucement sa joue, je murmurais Mauvaise idée.. avant de lui faire un clin d'oeil pour débarasser mon assiette et enfourner les fondants au chocolat que j'avais préparé au matin. Je vais aller donner le bain au jumeaux et les mettre au lit Théa. Oui, merci maman. Dis-je tandis qu'elle filait. Seuls, je rejoignis Tyler dont je m'assis sur les genoux. Alors comme ça, tu essaies de me tenter hum .. ? Tu sais que c'est une très mauvaise idée de faire ça. Je démarre au quart de tour, mais j'ai la chance que sur mon corps ca ne se soit pas le moins du monde.. Par contre toi.. Je ris et l'embrassais dans le cou, mordant doucement sa peau. Je crois que mon massage va être torride.. Il nous faudra une sacré douche après.. Ajoutais-je en souriant, caressant doucement sa peau chaude et réactive. Au vu de ton regard noir, habituel, je crois que j'ai pas le temps de faire la vaisselle ... Je ris légèrement, accrochée à son cou tandis qu'il me soulevait jusque la chambre. Attention dans les marches mon amour. Maman, on monte pour mon vrai massage. Bandes de coquins Entendis-je de l'autre coté de la maison. Au vu de la précipitation du jeune homme, je pense que le premier massage serait le plus coquin. Verrouillant la porte derrière nous, je retrouvais le lit dans lequel il m'allongea. Quel regard.. C'est fou comme ton désir se lit dans tes yeux.. Caressant sa nuque, je déboutonnais sa chemise en l'embrassant doucement. Je suis une vilaine femme je l'avoue.. Mais j'aime être dans tes bras, c'est plus fort que moi mon amour. Je t'aime à la folie, j'ai besoin de te câliner. Tu ne vas pas me bouder pour t'aimer à ce point hein ? Dis-je en souriant.



Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Dim 13 Juil 2014 - 23:55





Live Laugh Love


You don’t forget your first love and your first kiss ♡

Oui j’avais toujours dans l’optique de lui faire gagner du poids. Pour l’instant je réussissais plutôt bien mon pari. Théa grossissait, doucement mais sûrement. C’était le plus important pour moi, car je ne voulais surtout pas que sa santé empathisse. Non pas que je la trouvais laide sans ses formes, car pour moi cette femme serait magnifique même avec un sac à patate sur la tête !

Pendant tout le repas, nous nous étions cherchés l’un l’autre. Elle trichait ouvertement. Pour une fois je haissais être un homme. Mon désir pour elle était flagrant. Je n’étais vraiment plus à l’aise dans mon pantalon. Mais je restais calme. Ce n’était vraiment pas le moment pour que je lui saute dessus en plein repas et devant sa mère. Non vraiment pas le moment.

« Mauvaise idée » me souffle-t-elle à l’oreille avant de se lever. Sa mère en fit autant et je me retrouvais pendant quelques secondes seul à cette table… table sur laquelle j’imaginais parfaitement le corps de la femme de ma vie totalement dénudée. Mais ça… c’était quelque chose à faire quand belle maman ne serait plus du tout dans les parages !

Le corps de Théa vient rapidement se coller au mien. Je l’accueille les bras ouverts. Je l’enlace comme si le peu de temps séparé l’un de l’autre avait été une véritable torture. Je voulais la toucher encore plus. Je voulais pouvoir découvrir encore et encore sa peau légèrement halée par le soleil de l’ile Maurice… Elle vient mordre mon cou… elle le fait exprès. Elle sait combien je suis sensible ici. Je grogne légèrement en fermant les yeux. Alors je n’attends pas plus… pas possible. Je la soulève. Posant mes paumes de mes mains sur ses fesses bien galbées et je monte, grimpant les marches aussi vite que je le puis.

« Bande de coquins » lâche la voix de sa mère quand elle apprend ce que nous allons faire. Oui, nous sommes une bande de coquin. Je ne vais certainement pas me plaindre d’avoir très envie de cette femme et que cette dernière a tout autant envie que moi.

-Je ne vais certainement pas t’en vouloir pour ça… et je vais te montrer ce que ça fait de vouloir des câlins avec un homme qui ne rêve que d’en recevoir… soufflais-je contre sa peau dénudée.

Je l’embrassais avec passion et une nouvelle fois je lui prouvais combien je pouvais l’aimer passionnément. Cette passion, cette extase que je ressentais avec elle n’allait certainement pas disparaitre. Je l’aimais !
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Lun 14 Juil 2014 - 0:42

you don't forget your first love
and your first kiss ♡

Je n'avais pas besoin de cacher mon amour pour Tyler à ma mère. Cela ne servait à rien, elle me connaissait assez pour savoir ce que je pensais en échangeant un simple regard. Elle avait parfaitement compris qu'il ne m'avait pas massé lorsque j'étais descendue tout à l'heure. Elle me connaissait, elle m'avait conçue et accouchée. J'étais sa fille, sa seule fille, son dernier enfant depuis la mort de mon frère. Il n'en fallait pas plus à la dame pour comprendre pourquoi nous montions nous isoler un peu. Très tactile tout comme Tyler, j'avais ce besoin maladif de le sentir contre moi, d'être sure qu'il était là et qu'il resterait là. Je savais qu'il me disait la vérité, je savais qu'il ne partirait pas de sitôt, voire même qu'il ne partirait jamais.. J'en étais certaine et chaque je t'aime était une preuve chaque jour... Accrochée à son cou, je riais largement, le bonheur m'avait gagné depuis quelques semaines déjà. J'étais heureuse et amoureuse. Je ne pouvais m'empêcher de m'emparer de ses lèvres pour la énième fois de la journée. Sa main loin d'être innocente posée sur mes fesses semblait trembler d'impatience au moment ou nous atteignons le pallier. Allongée dans le lit, nous n'avions pas besoin de mots pour partager ce moment, les regards, les caresses suffisaient.. Poitrine dénudée, seule mon soutien-gorge me cachait encore. La main dans ses cheveux, torse nu au dessus de moi, je souriais contre ses lèvres. Si je te dis que je n'attends que ça depuis mon réveil, tu me crois ... ? Demandais-je en clôturant mes paroles par un baiser. Mes mains maintenues contre le lit par son emprise, je répondais à son baiser en frissonnant de plaisir. Chaque parcelle, chaque centimètre de peau était dévorrée par le jeune homme avide de cette sensation. Au fond, je ne lui en voulais pas de ne penser qu'à cela toute la journée, moi aussi je redevenais étudiante, à ses cotés. Murmurant des Je t'aimes, je me laissais emporter par le plaisir.
Allongés, nus dans le lit, moi blottie contre lui, je déposais quelques baisers sur son torse en souriant. Les larmes de ce matin avaient disparus, j'avais oublié la tristesse de nos visages. Seul le moment présent comptait. Je pense que dans toute ma vie, je n'ai jamais été aussi heureuse.. Dis-je en souriant caressant son visage souriant et couvert d'une fine pellicule de sueur. T'es beau tout le temps, mais après un câlin tu es encore plus beau.. J'ai pas peur de vieillir avec toi, je sais que j'aurais le plus beau compagnon du monde.. Embrassant de nouveau son torse, je me hissa jusque ses lèvres, mordant doucement sa lèvres inférieure. Quand tu ne pourras pas venir dormir chez moi, on pourra venir chez toi ? Je suis habituée à vivre avec toi, peut-être pas H.24 mais la nuit. Je suis vraiment pas rassurée même avec l'alarme à la maison. Et puis tu me manques trop à chaque fois que tu pars.. Tes journées sont tellement longues.. Trois jours sans toi c'est déjà terrible, je ne sais pas si je tiendrai bien longtemps loin de toi. On a vécu un an ensemble, chaque jour. Ces moments quotidiens me manquent. Tu as le droit de refuser si tu trouves cela trop précipité, je ne t'en voudrai pas d'accord ? Je te promets. Murmurais-je contre lui. Petite douche? Demandais-je en souriant. Chaude ou froide c'est toi qui choisis. Il nous reste encore un fondant au chocolat à manger. On peut le manger dans la chambre si tu le souhaites. Dis-je en souriant. M'étendant doucement, je lui vola la fine couverture dans laquelle je m'enroulais en m'en faisant une robe, dévoilant son corps nu. Grrr !




Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Mer 16 Juil 2014 - 20:09





Live Laugh Love


You don’t forget your first love and your first kiss ♡


Cette profonde compréhension entre la mère de Théa et cette dernière, je l’enviais légèrement. Mon père ne me comprenait pas aussi bien que le faisait ma mère et cela ne faisait qu’amplifier le manque de cette dernière. J’espérais que de ses nuages elle soit tout de même heureuse et fière de moi… après tout je l’avais rattrapée. Je l’avais pour moi… pas rien que pour moi, certes, mais elle était maintenant dans mes bas à moi et nous échangions notre amour comme nous savions si bien le faire.

-Si je te crois ? Mhhh évidemment, puisque j’attends ça depuis ce matin aussi. Nous sommes sur la même longueur d’onde Théa, lui avais-je murmurer à l’oreille avant de ne faire qu’un avec elle… une fois de plus.

Je ne me lasserais jamais de son corps, de son amour. J’aimais sentir sa peau de femme sous mes mains. J’aimais entendre ses gémissements et le son que sa bouche produisait quand elle m’appelait dans un langoureux râle de plaisir. J’aimais tout d’elle. Et tout en elle me faisait vibrer comme jamais une autre femme à part elle ne l’avait fait. J’étais son pantin, elle était ma marionnettiste. J’étais sous ses ordres et pas un seul instant je désirais prendre le même chemin que Pinocchio. Je voulais resté une marionnette… SA marionnette.  

« je pense que dans toute ma vie, je n'ai jamais été aussi heureuse »

-C’est vrai ? Demandais-je surpris et heureux de sa révélation. Je suis beau parce que tu me rends très TRES heureux Théa. Chaque instant que je passe avec toi, m’emplie de joie. J’espère bien vieillir auprès de toi… je le pense aujourd’hui et je le pensais déjà il y a 5 ans. Je ne te demanderais certainement pas au mariage aujourd’hui, je ne t’offrirais pas d’enfant pour l’instant mais j’espère un jour que tu me diras oui et que tu m’annonceras que nous offrirons dans les 8 prochains mois un petit frère ou une petite sœur à Eden et Naël. Alors, non ça ne me parait pas précipité que tu viennes dans mon appartement. Je vais demander à ma secrétaire d’acheter de quoi pour installer les jumeaux dans ma chambre d’ami.. est-ce que ça t’irai ?

« Petite douche? Chaude ou froide c'est toi qui choisis. il nous reste encore un fondant au chocolat à manger. on peut le manger dans la chambre si tu le souhaites. »

-Mhhh une douche chaude en ta compagnie… j’ai déjà eu le droit à la douche froid, lui rappelais-je.

Je souris franchement et me levais en l’amenant à moi. Je la portais jusque dans la douche adjacente à ma chambre puis je lui reprouvais mon amour sous cette douche. Une fois lavais et mon amour prouvait, je sortis. Mais avant cela je murmurais quelques paroles…

-Retourne dans la chambre, j’ai une idée de comment nous pourrons manger tes magnifiques fondants au chocolat…

Je souris fier de moi et ajouter un pantalon en lin sur mon derrière et filais en bas. Je croisais la mère de Théa… et soudain je fus légèrement gêné de ne pas avoir mis plus de vêtement sur mon corps. Je lui souris et lui souhaitais une bonne soirée, lui signalant par là que j’allais kidnapper sa fille pour le reste de la soirée… puis je montais aussi vite que possible avec nos deux fondants.  
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Mer 16 Juil 2014 - 22:41

you don't forget your first love
and your first kiss ♡

Le bonheur se lisait sur mon visage ? Sans aucun doute. Pour le coup, je ne pouvais pas cacher le bonheur qui m'avait gagné. En procédant par élimination, ce n'était pas bien difficile de découvrir ce qui me rendait heureuse aujourd'hui. Les premiers mots des jumeaux ? Trop tôt. Enceinte ? Pas de fiancé. En couple ? Evidemment ! La déduction était simple et rapide. Après une période difficile de larmes et de crises de nerfs dont certains amis en avaient pâtis, je retrouvais enfin le sourire et ma bonne humeur habituelle aux côtés de Tyler pour une bonne semaine de vacances bien méritée. C'était tellement bon de le voir sourire, de voir les cernes disparaitre de son visage au profit d'un regard pétillant et d'un sourire heureux.. Cela ne trompait personne et surtout pas sa secrétaire qui avait rapidement compris qu'il avait enfin quelqu'un dans sa vie. Me voir arriver à l'improviste au bureau pour lui apporter son déjeuné, n'avait fait que confirmer ce qu'elle pensait déjà. Le beau Tyler Hauptman avait enfin une femme dans sa vie, au grand damn de son père qui espérait le voir bosser durement pour la société, mettant de côté sa vie personnelle comme l'avait fait son père autrefois. Résultats des courses ? Il se retrouvait seul, avec une relation pour le moins conflictuelle avec la dernière personne qu'il lui restait : Son fils... Heureux ? Oui, nous l'étions tous les deux, depuis que nous étions à nouveau ensembles. Une certaine alchimie ? Oh que oui, nous étions plus que jamais sur la même longueur d'ondes sur tous les domaines possibles et particulièrement sexuellement parlant.. Constamment collés l'un à l'autres, nous étions plus que fusionnels, alors qu'il ait attendu ce moment comme moi ne m'étonnait guère. Je m'en doutais ! On est plutôt liés tous les deux Dis-je en riant avant de l'embrasser à nouveau, profitant de ses lèvres douces. Evidemment que c'est vrai... Je suis très heureuse. Ma mère m'a dit que je n'avais pas été aussi belle que depuis que nous nous sommes retrouvés.. Elle a raison. Je suis belle parce que je souris, et que je me bats pour retrouver un poids normal pour que tu continues à m'aimer comme un fou. Si tu es beau parce que tu es heureux, alors je vais continuer de te rendre heureux chaque jour de notre vie Murmurais-je contre ses lèvres rosées et chaudes. Souriant à ses paroles, je mêllais nos doigts en glissant ma main contre la sienne. Le regard attendri, un large sourire au lèvres, je ne pouvais cacher l'émotion qui me gagnait. Bizarrement.. J'espérais que tu dises ça un jour.. Non pas que je serai déçue si on ne se mariait pas, tu as le droit de ne pas vouloir t'engager là dedans, afin de ne pas être freiné par notre histoire dans ton boulot. Mais pour être franche, adolescente déjà je rêvais de ma robe de mariée et du jour où je te rejoindrai devant l'autel.. Pour ce qui est du bébé, ce sera avec plaisir de te faire papa pour la première fois... Répondis-je en souriant d'autant plus avant de l'embrasser enfin. Je vais te coller comme une sangsue.. Mais je te ferai tes repas avec un plaisir démesuré... Merci de faire ça pour nous mon amour, mais je ne veux pas que tu dépenses de l'argent. Je vais trouver de quoi les faire dormir. Ne t'en fais pas. La chambre d'amis sera parfaite. Faudra juste me faire visiter avant que je ne me perde dans l'appartement presque aussi gros qu'une maison ! lâchais-je en riant avant de me lever pour me diriger vers la salle de bain personnelle de Mosieur. Nue comme un vert dans la douche, collée à lui tout aussi nu que moi, nous profitions à notre façon des joies de la richesse sous l'eau, et ce pour la seconde fois. Le regard rivé sur son corps dénudé, je le regardais enfiler ce superbe pantalon de lin, en séchant à mon tour mes cheveux. Enfilant une robe bustier à volant asymétrique, je l'attendais sur le balcon de notre chambre. Le soleil s'était presque couché désormais, tournant le visage vers lui, arrivant avec les deux fondants, je fis la moue. Eh bien ils sont plutot réussis non ? Ils ont l'air délicieux... Tu pensais à quoi pour les dévorrer ?




Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Jeu 17 Juil 2014 - 10:26





Live Laugh Love


You don’t forget your first love and your first kiss ♡

Je lui avais dit combien cela me faisait plaisir de m’occuper d’elle et des jumeaux. Combien cela me rendait fier de les voir heureux et faire partie de ce cercle étroit qu’est leur famille. Car oui, les jumeaux même à l’âge de 3 mois auraient très bien pu ne pas m’aimer. Mais apparemment le charme Hauptman comme aimait si bien le dire Théa, opérait à la perfection sur toute la petite famille. J’étais heureux. Oui très heureux de faire partie de ce cercle familial remplit d’amour et de bonheur. Je n’avais pas besoin de plus. J’avais déjà tout.

« Eh bien ils sont plutôt réussis non ? Ils ont l'air délicieux... tu pensais à quoi pour les dévorer ? »

Je l’avais rejointe avec les deux fondants. Ses mots me faisant sourire, je ne pus cacher le magnifique rictus qui se dessina sur mon visage. Je n’étais jamais rassasié de Théa… et je comptais bien ne l’être jamais de chez jamais ! Car cette femme était celle que je voulais, dans la vie comme dans la mort. Dans la richesse comme dans la pauvreté. Dans la santé comme dans la maladie. Je n’avais pas besoin d’une autre femme. Celle-ci était parfaite, ni plus ni moins.

-Et bien je l’imaginais de cette manière-là, soufflais-je en prenant la cuillère de Théa.

Je découpais une légère part de fondant et amenais la cuillère aux lèvres de ma déesse. Je la regardais manger avec délice la première part. Je pris ensuite une autre part que cette fois je mangeais. Puis je repris un autre morceau, cette fois je déviais légèrement la cuillère vers le cou de Théa sous mon regard brûlant d’envie. Non, je n’étais jamais rassasié… surtout pas d’elle. Le chocolat entra en contact avec sa peau et alors je m’approchais, déposant mes lèvres sur la base de son cou. Je suçotais le fondant et son cou, laissant au passage un magnifique suçon qui me vaudra certainement un regard noir demain matin.

-Mm rien à dire, il est encore meilleur de cette manière. Tu veux essayer ? Lui demandais-je innocemment.

Alors je pris une autre part et déposais la part sur l’un de mes pectoral. Je laissais Théa venir manger sa part de fondant. Rapidement je lui enlevais sa robe et mon pantalon suivit de près. Nous dûmes évidemment reprendre une douche, mais cette fois-ci je ne lui prouvais pas mon amour… la fatigue arrive à bout même des plus beaux câlins. Evidemment, une fois dans le lit habillé comme convenue, nous ne tardâmes pas à rejoindre les jumeaux au pays des rêves. Enlaçant Théa, mon visage plongeait dans ses cheveux je dormis d’une traite. Cela ne mettait pas arrivé depuis bien longtemps ! J’avais même oublié ce que c’était de dormir pour se reposer réellement et non juste pour faire croire à son corps que l’on s’est reposé et ainsi recommencer une énième journée de travail. Mais les habitudes sont coriaces et mon corps me réveilla bien trop tôt pour des vacances.

7h réveillé… bon c’était déjà deux heures de plus qu’habituellement, il faut voir le bon côté ! Je restais bien trente minutes à essayer de me rendormir en regardant avec tendresse le visage de Théa qui dormait à point fermé. Mais rien… mon corps était largement au maximum de sa forme. Je soupirais légèrement et je décidais donc de faire mon bout de travail avant que Théa ne se lève… ainsi j’aurai plus de temps à lui offrir quand elle se réveillera. Laissant ma chère et tendre dormir, je descendis et pris mon pc portable et mon téléphone. Deux heures plus tard Théa se réveilla…  j’étais depuis une heure au téléphone avec mon collègue. J’embrassais rapidement ma douce en lui précisant que je serais bientôt tout à elle. Ce qui fut le cas, car vingt minutes plus tard je raccrochais non sans avoir sermonné mon collègue pour son incompétence.

-Je ne vous paye pas pour vous tourner les pouces, Doug ! Maintenant vous bougez votre cul sinon toutes les vacances que vous avez demandé pour vous et votre famille vous savez où vous pouvez vous les mettre ! Je veux que demain matin ce problème soit résolu !

Et je raccrochais sans plus de modération. J’étais plutôt énervé, car si Doug n’arrivait pas à gérer le problème seul cela voudra dire que je serais obligé de partir et je n’avais vraiment pas envie de cela. Soupirant je rejoignis Théa qui parlait avec sa mère dans la cuisine.

-Bien dormi ? Lui demandais-je en l’embrassant cette fois réellement et non pas juste un petit bisou au passage.

Je lui souris franchement. Aujourd’hui était une journée cool. J’avais l’intention de lui faire une grande sortie demain et je voulais qu’elle se repose et qu’elle profite des jumeaux ce jour… car demain nous partirons tôt et nous rentrerons tard. D’ailleurs je la prévins de suite.

-Journée plage pour aujourd’hui. Tu profites de ta mère et des jumeaux car demain je te kidnappe pour toute la journée et il n’y aura pas de possibilité de passer par la maison pendant au moins 12 heures. Je t’aime.

Et elle en profita. Je la vis même prendre quelques couleurs et alors que je reçus un appel de Doug pour m’expliquer l’avancer de la résolution de problème je vis plusieurs mecs lorgnaient ma femme. Evidemment, j’avais mis fin rapidement à la conversation téléphonique et avais rejoint Théa très rapidement. Finalement la journée se termina plutôt tranquillement… enfin… sauf quand Théa avait remarqué la marque blanche de ma main sur sa cuisse. J’avais joué au gamin en voulant la marquer un peu plus … car apparemment le suçon ne suffisait pas.

-Mais ils te regardaient comme des chiens en chaleur !! Grognais-je pour me justifier de mon acte puéril.

Mais tout fini bien puisque j’ai pu lui montrer mon pardon de la meilleure des façons. Le soir était rapidement arrivé et la nuit aussi… ainsi que le sommeil. Nous avions fêtés une fois de plus notre amour avant de rejoindre Morphet. Et je m’endormis une fois de plus avec Théa dans mes bras, mon visage venant se perdre dans la douceur et l’odeur enivrante de ses cheveux ébène.

-Mon cœur ? Amour, il faut se réveiller, soufflais-je en embrassant son épaule et mon index venant caresser sa joue.

Il était temps que notre journée en amoureux commence. J’allais lui faire découvrir l’ïle Maurice à ma manière, et j’espérais vraiment que cette journée loin des jumeaux allait bien se passer.  
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Jeu 17 Juil 2014 - 13:06

you don't forget your first love
and your first kiss ♡

Vacances ou pas vacances, ce besoin irrémédiable de cuisiner ne me quittait jamais. Tyler cuisinait lui aussi, ce qui au fond était parfait dans notre couple. Je ne voulais pas être réduite à la femme qui tout les jours fait le repas et le ménage. En congé de maternité, je voulais bien le faire, puisque mes journées se résumaient à garder les enfants et les nourrir, mais une fois le boulot repris, pas sur que je supporte longtemps ce nouveau train de vie, alors un petit chef cuisinier à la maison me ferait le grand bien. Quoi de mieux que de cuisiner en amoureux dès le retour du boulot et de s'installer devant la tv, collés l'un à l'autre pour le déguster ? La cuisine avait été monopolisée par l'homme de la maison qui nous avait fait découvrir un plat typique de l'île, absolument divin, quand à moi, j'avais pris possession d'un coté de cette dernière, partageant la place avec Tyler avec un certain plaisir. Fondants au chocolats bien coulant reposant hors du four, je me demandais de quelle manière il voudrait les déguster. Sans doute de manière coquine, le connaissant. Plus les jours passaient et plus j'en découvrais sur lui, en bien comme en moins bien. J'avais découvert sa passion pour les cuisines du monde entier, sa concentration lors de la préparation du repas, sa jalousie qui m'avait drôlement manqué de même que sa soif de câlins que je connaissais autrefois mais qui avait décuplé avec les années passées.  Quatre ans.. Un record de patience pour moi, en fin de compte j'avais l'impression que la vie m'offrait enfin la chance d'aimer et d'être aimée comme je le méritais après tout ce que j'avais pu vivre.
Tyler de retour avec le dessert légèrement chaud, on dévorait la première bouchée avec plaisir tandis que je voyais briller dans son regard, cette lueur coquine que je voyais lorsque je me déshabillais chaque jours. Souriant légèrement, je le laissais répandre le chocolat fondu dans mon cou, non sans frissonner à chaque mouvement, mais ses lèvres sur ma peaux me firent défaillir à nouveau, comme quoi il n'en fallait pas beaucoup pour me faire craquer.. Riant légèrement, observant la douce morsure dans mon cou, je m'empara de la cuiller pour me venger sur l'un de ses pectorals. Oh douce vengeance ... De nouveau déshabillée, il me fallait une maitrise totale de mon corps pour épargner ma mère du bruit de nos ébats. Tyler aussi avait probablement du faire des efforts surhumains... Epuisés, il ne nous fallut pas plus de dix minutes pour nous endormir, l'un contre l’autre.
Le réveil fut légèrement difficile le lendemain. Neuf heures s'affichaient sur mon réveil tandis que je me tournais pour câliner .. un oreiller.. Fronçant les sourcils, je me retrouvais seule dans ce grand lit. pourtant je n'avais pas fait l'amour seule à ce que je sache.. Enfilant la robe de la veille, je rejoignis Tyler en bas, fronçant un sourcil en le voyant parler boulot au téléphone. Un baiser sur la joue, je restais dans la cuisine aux côtés de ma mère pour boire mon cacao en l'attendant. Théa.. Ne lui en veut pas, il est obligé de gérer ses affaires à distances. Il s'est libéré pour toi, tu ne peux pas le bouder.. Lâchait la dame. Je ne lui en veut pas à lui. J'en ai juste marre qu'il n'y ai aucune personne assez compétente pour le laisser tranquille.. Ca l'énerve ces appels, et ce qui l'énerve m'énerve aussi.. Je suis comme un papier buvard à coté de lui. S'il se sent mal, je le sentirais moi aussi. Souriant légèrement, la dame ajoutait C'est un don que tu as développé en étant maman, l'empathie ma chérie.. Je souriais à mon tour. Je sais .. C'est une bonne chose au fond.. Dis-je en souriant. Tyler enfin de retour, je lui tendais les lèvres pour recevoir un véritable baiser cette fois. La nuit s'est bien passée si ce n'est qu'en me réveillant, j'avais énormément envie d'un câlin et que mon amoureux avait disparu, laissant uniquement son odeur sur l'oreiller et les draps.. Vilain.. Répondis-je en tendant les jambes pour les poser sur ses cuisses. Blottie dans ses bras, je le serrais doucement, posant mon visage dans son cou. Et profiter de toi, je fais ça quand ? Demandais-je en le regardant, surprise. Acceptant la journée, j'en profitais aux cotés de ma mère et des jumeaux qui découvraient l'océan avec surprise. Délaissant son portable, Tyler nous rejoignit sur la plage pour grogner lorsqu'un homme m'approchait ou me regardait de trop près. Rejoignant la maison en fin de journée, je remarquais avec surprise une trace de main sur ma cuisse. TYLER !!! TU M'AS EMPECHE DE BRONZER ! Hurlais-je avant qu'il n'arrive, justifiant bêtement son acte. Mais maintenant j'air l'air de quoi avec ta grosse main sur ma cuisse ?! J'ai l'air fine là ! Dis-je en boudant. Je pourrai plus mettre de short ou de jupe. Murmurais-je. Quelle importance qu'ils me regardent ou non, c'est avec toi que je sors, c'est toi que j'embrasse, avec toi que je couche, avec toi que je vis et toi que j'aime non ? Je suis amoureuse de toi, pas des autres hommes de la terre Tyler. Je t'ai attendu quatre ans.. j'ai aucune raisons de te tromper alors que j'ai déjà la vie dont je rêve.. Je suis moche maintenant.. Boudais-je laissant finalement tomber le sujet pour me reposer et rejoindre Morphée.
Réveillée par Tyler, je m'étendais dans le lit, frottant mes yeux doucement. Mmh.. Déjà ? Pfiou.. Murmurais-je caressant sa joue pour l'embrasser. Mmh.. Bon faut que j'aille sous la douche pour me réveiller sinon ça n'ira jamais.. Dis-je avant de me lever. Glissant sous la douche, je me lavais rapidement avant de me sécher. J'enfila une robe plus longue que prévu pour cacher la trace disgracieuse de la main de Tyler sur ma cuisse et me coiffais rapidement avant de descendre rejoindre ma mère et les jumeaux que je couvris de baisers. Souriant, ma mère me regardait. C'est dingue.. Je ne t'ai jamais vu aussi heureuse .. Tu rayonnes de bonheur et tu le mérites plus que personne ma chérie... Après tout ce que tu as vécu, tu mérites d'être heureuse avec un homme comme Tyler. Souriant, je me glissais sous le bras du jeune homme. Vous faites un couple magnifique.. Merci maman.. Et je suis plus que jamais heureuse avec ma fille et les deux hommes de ma vie. Fais attention d'accord ? Evite de t'exposer de trop au soleil, bois beaucoup et repose toi. Si tu as un soucis, appelle moi d'accord ? Dis-je en l'embrassant. Je t'aime, et vous aussi je vous aime mes amours. A ce soir !! Dis-je avant d'attraper mon sac pour rejoindre Tyler.




Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Dim 20 Juil 2014 - 13:14





Live Laugh Love


You don’t forget your first love and your first kiss ♡

Grosse main ? Grosse main ? Mais j’ai pas de grosses mains ! Elle charrie un peu la mère Banks là ! Mais je ne dis rien, bien trop amusé par ma connerie pour répliquer quoi que ce soit à sa crise, qui selon moi était un peu poussée ! C’est vrai, y avait pas mort d’homme !

-Mais non, tu n’es pas moche. Tu ne le seras jamais, parce que tu es Théa Banks, la fille la plus canon que je connaisse, lui dis-je en venant lui voler quelques bisous pour la détendre.

Un peu manipulateur sur les bords ? Mmm oui un peu. Mais j’aimais la faire rager, et puis c’est vrai personne d’autre que moi n’avait le droit de poser ses yeux sur ma Théa. Alors j’agissais comme un gamin puéril criant si un autre désirait jouer avec son jouet fétiche. Mais je ne prêtais jamais mes jouets, et encore moins si c’était Théa… mon préféré.

-Je t’aime Amour, avais-je murmuré à son oreille avant qu’elle ne s’endorme.

Car oui, j’avais tout de même peur qu’elle m’en veuille tout de même de ma connerie. Mais apparemment non, car au matin elle était rayonnante de bonheur. J’en étais heureux. Je ne pus donc cacher mon sourire à mon tour alors qu’elle filait sous le douche pour se réveiller.

-Fais donc, lui dis-je en me relevant du lit.

J’étais déjà près depuis un moment. Habitué à me lever aussitôt, j’étais aussi frais que si je venais de me réveiller il y a de cela plusieurs heures. Je laissais Théa dire au revoir à sa mère et à ses deux petits bouts de chou avant de partir avec elle. J’avais organisé cette journée dès que j’avais su que nous partirions pour l’ïle Maurice et je ne pouvais pas imaginé un meilleur rendez-vous pour ma Théa. Elle méritait le meilleur du meilleur et j’allais lui faire découvrir un autre aspect de moi qu’elle n’avait pas pu connaitre quand nous étions jeunes.

-ça va aller ? lui demandais-je en lui ouvrant la portière passager de la décapotable se trouvant dans l’allée de la maison.

J’étais tout de même anxieux que Théa ne supporte pas le fait de se retrouver séparée des jumeaux toutes une journée. Mais ils étaient dans les bras de leur grand-mère alors tout irait bien !

-Nous avons quelques minutes de route à faire, la prévins-je alors que je m’installais à ses côtés et que je mettais le moteur en route.

Le paysage paradisiaque se mouvait devant nous, pendant que je restais silencieux à me concentrer sur le chemin. Puis à un moment je quittais la route goudronnée pour un chemin plus terreux qui s’arrêtait devant la baie. De là où nous étions, on pouvait facilement voir un immense bateau … le miens. M’arrêtant, et coupant le moteur je descendis de la voiture pour ouvrir la porte à Théa.

-Après vous Madame… j’espère qu’une journée en mer ne vous fait pas peur… soufflais-je en venant l’enlacer alors que nous regardions l’horizon.

J’avais tous prévu. Change sur le yot et de quoi manger un pique-nique marin à bord de ce dernier.

-au calme toute une journée, juste toi et moi au milieu de ce lagon bleu…  
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Dim 20 Juil 2014 - 16:30

you don't forget your first love
and your first kiss ♡

Le réveil était pour le moins compliqué après une nuit si courte.. Habituée à accumuler la fatigue depuis la naissance des enfants, je m'étais faite aux heures de sommeil plus longues que les jumeaux m'accordaient en passant de bonnes nuits. Loin d'être matinale, j'aimais les grasses matinées contrairement à Tyler qui depuis toujours préférait se lever tôt. J'avais au moins eu la chance de le regarder dormir quelques fois, mais désormais les rôles s'inversaient. Baillant lourdement, les yeux lourds, une bonne douche m'appelait pour me réveiller enfin. Je m'étendis dans le lit avant d'en sortir pour me glisser sous la douche, une longue douche terriblement bienfaisante. Fin prête et réveillée, il ne me fallait plus qu'un petit jus d'orange frais pour bien démarrer la journée. Rejoignant les jumeaux, je les embrassais doucement profitant d'eux avant le fameux départ. Embrassant Tyler au passage, je le suivis dans l'allée de la maison de vacances. Son cabriolet nous y attendait sagement. Ne t'en fais pas, j'ai survécu à pire qu'une journée sans mes enfants, puis ça en vaut le coup non ? Passer une journée en amoureux! T'en fais pas pour moi mon amour. Tout ira très bien alors installe toi et démarre Dis-je en fermant la porte en riant. Attachant ma ceinture, je détachais mes cheveux pour les laisser virevolter au grés du vent avant de glisser une paire de lunette sur mon nez, prête à affronter le soleil pesant. Quel mystère ! J'adore les surprises, surtout les tiennes parce que je sais parfaitement qu'elles sont toujours parfaites. Déposant un doux baiser sur sa joue, je glissais ma main sur la sienne, installée sur la boite de vitesse. Les yeux rivés sur le paysage magnifique qui se profilait devant nous, je commençais doucement à sentir les effluves de l'océan parvenir à mes narines peu habituées à ce train de vie. L'océan, voilà où il m'emmenait, mais pourquoi ? Arrivés en bord de mer, je souriais largement, otant mes lunettes de soleil et glissant mon chapeau sur mes cheveux. Eh bien ! Le mystère reste complet. Allez, dis moi ou tu m'emmènes mon amour.. Souriant légèrement, je glissa ma mains dans la sienne en le suivant. Glissée dans ses bras, je mêllais mes doigts au sien, les yeux fermés. Une journée en mer.. Tu as de la chance, j'ai combattu le mal de mer d'autrefois, depuis j'adore le bateau ! Alors allons y ! Dis-je en le tirant pour grimper sur le bateau. Par contre, je ne suis pas trop franche en ce qui est de monter dessus, j'ai toujours peur de tomber à l'eau Dis-je en riant tout en grimpant doucement les marches qui nous menaient à cet immense yacht. Visitant rapidement toujours aussi surprise, je finis par me retourner sur Tyler en souriant. Seuls au milieu de l'océan.. Je t'ai pour moi toute seule, à condition que tu délaisses ton portable pour la journée. Pas de contacts extérieurs, juste moi pour toi tout seul. Dis-je en riant , déposant un doux baiser sur ses lèvres et mes bras dans son cou. Tu es plein de surprise.. C'est fou comme chaque journée passée avec toi est plus que jamais parfaite.. Tu as d'autres surprises comme ça ? Parce que je vais finir par retomber amoureuse chaque jour un peu plus que la veille.. Dis-je en souriant.



Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Mer 23 Juil 2014 - 12:08





Live Laugh Love


You don’t forget your first love and your first kiss ♡

Si je m’écoutais j’offrirais le monde entier pour les beaux yeux de Théa. J’aimerais la voir sourire tous les jours, toutes les heures et chaque seconde de chaque heure passée. Elle me rendait heureux, il était donc normal que je veuille la rendre heureuse en retour. Je lui avais offert un voyage à l’ïle Maurice. Je lui avais payé ses frais médicaux en cachette, et maintenant je l’emmenais dans une journée en yacht. Ça lui faisait plaisir, je pouvais facilement le voir sur son visage si expressif. Comme elle venait de le dire, elle aimait les surprises. Est-ce que j’en jouais ? Naturellement ! Lui faire des surprises tous les jours si je le pouvais, serait mon plus grand plaisir. Hélas, je savais cela impossible. Alors je lui en offrais dès que je pouvais.

« Par contre, je ne suis pas trop franche en ce qui est de monter dessus, j'ai toujours peur de tomber à l'eau »

J’esquissais un sourire amusé alors qu’elle articulait cette phrase. Je l’aidais donc à grimper en toute sécurité. Mes mains sur ses hanches alors que ses pieds grimpent peu à peu les marches. Elle arrive en haut sans aucun souci. Ce n’était pas comme si elle montait sur une barque. L’énorme bateau n’allait pas chavirer à tout moment, loin de là. Il en faut beaucoup pour faire un couler un yacht.

-Et bien tu vois… pas de crainte à se faire. C’est comme marcher sur un vrai sol, lui dis-je avec un grand sourire.

Je la regardais de loin cette femme magnifique qui visitait ce bateau qui m’appartenait depuis maintenant un an. Elle semblait à l’aise, et je l’espérais car j’appréciais voir Théa sur mon bateau. J’espérais que nous pourrons refaire un tour un jour ou l’autre si elle appréciait celui-ci. J’avais très peu naviguais depuis que j’avais commencé à gravir les échelons dans l’entreprise de mon père, alors j’avais hâte d’enlever l’amarrage. Au fond de mon ventre j’étais comme un petit gosse près à utiliser son jouet fétiche.

« Seuls au milieu de l'océan... je t'ai pour moi toute seule, à condition que tu délaisses ton portable pour la journée. Pas de contacts extérieurs, juste moi pour toi tout seul. » Me dit-elle en revenant se caler contre mon torse.

Mes bras s’enroulèrent automatiquement autour de sa taille. Je posais mes lèvres sur les siennes. Je ne me lasserais jamais de l’embrasser. Ses lippes me rendaient dingue, et je n’avais nullement envie de soigner cette folie qui m’habitait. Non, je l’accueillais à bras ouvert.

« Tu es plein de surprise… c'est fou comme chaque journée passée avec toi est plus que jamais parfaite... tu as d'autres surprises comme ça ? Parce que je vais finir par retomber amoureuse chaque jour un peu plus que la veille. »

-Je n’ai pas de surprise comme celle-ci pour le moment, mais je promets de refaire d’autre si c’est pour que continue à rester à mes côtés. Je t’aime Théa, et je serais capable de me ruiner pour toi. Je te donnerais tout ce que je peux juste pour ton bonheur. C’est tout ce qui m’importe… ton bonheur, ton amour… toi, toi et juste toi, soufflais-je en l’embrassant.

Je finis par me décaler en lui volant un énième baiser. Ma main enlaça la sienne puis je marchais jusqu’au volant. Il était temps de partir. Ce ne fut pas difficile. Après tout j’avais mon permis bateau depuis plus de deux ans maintenant. C’était ma mère qui voulait que je le passe, pour que je l’emmène dans les recoins de l’ile Maurice qu’elle adorait mais qu’on ne pouvait rejoindre par la terre. Au milieu de cette eau, je laissais les moteurs diminuer peu à peu alors que le soleil tapait et que le vent marin faisait danser les cheveux de Théa. Elle ressemblait à une déesse. MA déesse.

-Voilà notre planning de la journée. Nous pouvons nous arrêter quand nous voulons, plonger dans l’eau et remonter par l’arrière… ou si tu ne veux pas gouter à l’eau, tu peux te mettre en maillot de bain et bronzer sur le pont. Personne ne te regardera ici… enfin si, y aura moi. Et ensuite … ou avant, je te montrerais un endroit magnifique, en faisant de la plongée sous-marine. Pour les repas, je me suis dit qu’un pique-nique en mer ne te dérangerais pas.

J’arrêtais les moteurs, puis me retournais vers Théa. Plissant les yeux, j’essayais de voir ce qu’elle pensait de cette journée, juste elle et moi.

-Alors ?

Oui j’étais anxieux. Je voulais que cette journée soit parfaite jusqu’au bout des doigts.  
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   Mer 23 Juil 2014 - 16:43

you don't forget your first love
and your first kiss ♡

Un pieds devant l'autre Théa. Regarde un point fixe, ne regarde pas tes pieds. Tyler te soutient, tu ne tomberas pas et quand bien même tu tomberais, ton chéri se jetterait à l'eau pour te sauver. Zen. Marchant doucement, non sans une once d'appréhension quand à une possible chute, je souriais nerveusement en grimpant sur le bateau. Lâchant un large soupire, je souriais à Tyler avant de partir dans un fou rire face à sa réplique. Ma foi si tu ne vois aucune différences entre le bateau et le sol, c'est que tu es complètement saoul ! Dis-je en riant doucement contre lui, caressant la peau bronzée de son dos. Ses lèvres contre les miennes, je souriais contre lui, plus heureuse et détendue que jamais pour cette toute première journée rien que lui et moi.. Le regard rivé sur lui, je souriais doucement sur ses paroles. Eh, ne dis pas n'importe quoi Tyler ! Je ne suis pas avec toi juste pour les surprises. J'ai pas besoin de surprises pour rester avec toi. Je suis avec toi parce que je t'aime et parce que je n'ai besoin de personne d'autre dans ma vie..C'est avec toi que je veux vieillir, alors cesse de parler comme si j'avais besoin de cadeaux pour t'aimer, namais je vais te botter les fesses ... Dis-je en glissant mes mains sur cette partie de son anatomie non sans un sourire coquin. Je ne veux pas que tu te ruines pour moi. Je t'aime comme tu es et puis tout le monde dit qu'on forme un joli couple.. On me dit toujours que je resplendis depuis qu'on est ensemble. Preuve de mon amour et de mon bonheur!  Caressant doucement sa joue, je le suivis jusqu'au volant du bateau. Le sourire aux lèvres, je regardais l'horizon tandis qu'il quittait le port pour rejoindre le grand bleu s'élançant devant nous. Rejoignant l'intérieur du bateau, j'ouvris une bouteille de vin et remplis deux verres avant de rejoindre Tyler qui jettait l'encre pour stabiliser le bateau. Le programme prévu était pour le moins alléchant. Je m'étais trop longtemps privée de vivre, désormais je comptais bien profiter jusqu'au bout. Glissant le verre entre mes lèvres, je bus une gorgée de vin en souriant. Tu m'as réservé une belle journée ! Approchant de lui, je me glissais sous son bras. Eh bien .. On commence par un verre, ensuite je file enfiler mon joli bikini, acheté juste pour toi. On part faire notre tour de plongée, on mange et puis on aura qu'à bronzer tous les deux tranquillement.. Je souris contre lui avant de l'embrasser sur le coin des lèvres. Tu sais quoi ? Et si on passait la nuit sur le bateau et qu'on rentrait seulement demain ? Demandais-je en souriant. Amoureuse, j'étais prête à laisser mes enfants entre de bonnes mains pour passer une nuit en seul à seul avec Tyler. C'était un progres. Je savais que dans un couple, il fallait accepter l'autre mais aussi savoir faire des concessions. Cette nuit était ma première concession, que je lui proposais. Tu fais beaucoup d'efforts pour moi, alors j'estime que je peux laisser de cotés mes deux petits anges pour me préoccuper uniquement de toi sur ce bateau.. Une journée pareille ne peut pas se terminer autrement que par une nuit en amoureux dans un coin de paradis. Alors, intéressé par une nuit d'amour ? Dis-je en souriant. Posant mon verre, je partis me faire belle et enfiler mon bikini coloré avant de rejoindre Tyler, qui avait tombé la chemise à son tour.



Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: THEYLER » Live Laugh Love   

Revenir en haut Aller en bas
 

THEYLER » Live Laugh Love

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMAZING PEOPLE ♣  ::  :: Corbeille :: Les sujets clos :: 2014-