Partagez
 

 Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

Invité



Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) Empty
MessageSujet: Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira)   Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) EmptyJeu 17 Juil 2014 - 16:20

Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) 946197Amandaamandaseyfried24946873500281

  • M’évader, partir, sourire, pleurer. J’avais besoin de quitter LA, l’espace d’un moment, même court. J’avais besoin de retrouver mes racines, de redécouvrir le monde. Alors j’ai pris l’avion, et je me suis envolée à l’autre bout du monde. Revoir mes grands-parents, la tombe de ma mère, les rires et les sourires volages des Russes. J’avais besoin de ça. Alors, sans un mot, j’ai laissé les souvenirs, le passé, et je suis partie. J’ai vécu de belles journées. J’ai dansé, ris ; je me suis baladée jusqu’aux aurores. J’ai regardé le soleil se lever, les étoiles s’illuminer. J’ai profité. Je me suis laissé aller à quelques rencontres. A des interviews. A des coupures de presse. Je me suis laissée aller à une représentation, puis deux et trois. Et j’ai recommencé à danser. Avec passion. Tout ce que j’essayais de fuir, tout était revenu. Comme si rien ne voulait me lâcher. J’étais bien, j’étais heureuse. Mais malheureusement, comme l’on dit si bien, les bonnes choses ont toutes une fin. Alors j’ai plié bagages ; j’ai pleuré dans les bras de ma famille, et je suis repartie, tel un fantôme ne laissant que ces souvenirs.

    Et je me suis envolée, un point au cœur. J’ai regretté presque cette vie, innocente, à ne penser à rien d’autre qu’au moment présent. Pas de cœur, pas de sentiments, pas de vie antérieure. Pas de bague, ni de mariage, pas de folles nuits d’amour. Rien d’autre que soi. Que le moment présent. J’ai souris, des souvenirs plein la tête, et j’ai finalement fini par atterrir. Je me suis détachée, je me suis levée. J’ai pris mon sac, j’ai marché dans l’allée, et une certaine amertume au visage j’ai dit au revoir à mon moyen de libération. Et maintenant ? Qu’est-ce qu’il allait se passer hein ? J’allais redevenir un légume ? Hors de question. Vivre pour soi. Et non pour les autres. Même plus pour lui. A quoi bon de toute manière ? Papiers, sourire, bonjour au revoir. Un signe de tête. Et me voilà en train d’attendre mes bagages. Et je laisse tourner le tapis, des images défilantes devant mes yeux. Ces soirées, au clair de lune. La fraicheur des nuits d’hiver. Le vent dans mes cheveux. La musique. Les rires, les photos, ma mère. J’ai secoué la tête, un sourire aux lèvres, j’ai finalement prit ma valise et j’ai commencé à marcher, la faisant rouler. Oui, un beau voyage, une belle vie, l’espace d’un moment.

    Mais une question demeurait dans mon esprit : pourquoi ne pas vivre là-bas, de nouveau ?
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) Empty
MessageSujet: Re: Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira)   Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) EmptyJeu 17 Juil 2014 - 22:36

Sean avait besoin de prendre l'air, se changer les idées. Il avait donc décider de faire un petit voyage en France. Zoé y était aussi, d'ailleurs il avait prévu d'aller d'abord à Bordeaux pour passer la voir rapidement.
Lorsqu'il arriva il dû la contacter car il ne connaissait pas son adresse. Elle lui indiqua vivre chez sa meilleure amie. Sean se rendit à son hôtel et rejoignit Zoé en boite le soir. Elle était avec un ami à elle, ou plutôt son nouveau petit ami ? Sean les embêta un peu tous les deux jusqu'à les énerver puis s'en alla. Il fit la connaissance d'une jolie brune qui l'invita à une soirée déguisée le soir même. Il l'y accompagna et se défoula jusqu'à plus de six heures du matin, puis il retourna à l'hôtel et s'endormit ivre mort. Il avait beaucoup trop bu. Et le lendemain il prit l'avion pour Paris.
Là encore il fit nombreuses connaissances et continua à vivre comme il en avait l'habitude. Vivre la vie qu'il connaissait. C'est à dire s'amuser chaque jour. Il passa la semaine à faire la fête chez l'un, chez l'autre, dormir dans un lit puis un autre et lorsqu'il prit l'avion pour repartir à Los Angeles, il se posa plusieurs questions.
"Pourquoi ne pas continuer à vivre ainsi ? Pourquoi ne pas laisser tomber ces souvenirs douloureux, et.. Pourquoi ne pas oublier Mira une bonne fois pour toutes ?"

Lorsqu'il descendit de l'avion, il suivit les étapes habituelles jusqu'à la sortie, traînant sa valise derrière lui. Il s'arrêta devant l'aéroport et attendit un taxi. Lorsqu'une voiture s'arrêta devant lui, il s'y dirigea pour y monter mais sa main se posa sur la poignée de la portière en même temps qu'une autre. Une jolie main de femme. Sean sourit et se retourna pour voir de qui il s'agissait.
Et surprise. Ce n'était personne d'autre que.. Mira. Mira, celle à laquelle il pensait justement. Et c'est comme si le destin lui jouait des tours. Est-ce que toute sa vie n'était qu'un jeu malsain de quelqu'un qui tirait les ficelles de cette affreuse pièce de théâtre ? Il se rappela alors ce que Mira lui avait raconté. Leur rencontre. Lorsqu'il l'avait aidé cette nuit. Lorsqu'elle avait passé la nuit chez lui, et puis avait disparue pour réapparaitre le jour des feux d'artifices. Et alors ils s'était rapprochés pour se séparer. Et il était tombé sur elle au bar, comme par hasard. Puis ils s'étaient à nouveau rapprochés et séparés encore une fois jusqu'à ce qu'il retourne vers elle. Et puis cet accident qui les avait séparé pour la énième fois.... Et meme sans ses souvenirs Sean était retourné vers elle. Encore et encore.. Cette pensée le surprit. Cette soudaine prise de conscience. Alors quelqu'un jouait réellement avec eux. N'étaient-ils que de simples marionnettes destinées à divertir quelqu'un ? Ou bien y'aurait-il quelque chose qui les pousse l'un vers l'autre malgré toutes les raisons de se fuir et s'éviter ? Il la regarda. Oui. Il était retourné la voir encore et encore..

"Mira."

Il lui ouvrit la portière et la laissa s'y installer puis monta à son tour après avoir déposé leurs valises dans le coffre.
Une fois installé à côté d'elle et indiqué son adresse, il se tourna vers elle.

"Tu étais en voyage ?"

Et le chauffeur demanda s'ils étaient tous les deux ensemble, s'ils se rendaient tous les deux au même endroit. Sean devança Mira et répondit au chauffeur qu'effectivement ils se rendaient au même endroit. Il sourit à Mira.
Pourquoi malgré tout, pourquoi cela lui faisait plaisir de la voir ? Il s'était amusé en France. Beaucoup. Mais les moments qu'il passait avec Mira, même les plus ennuyants lui semblaient biens. Il se remémora cette journée qu'ils avaient passé ensemble. Ils avaient été se promener, avaient été à la patinoire, fait une partie de punching ball, et puis ils étaient retournés au manoir. Et.. Ils avaient fait l'amour. Avant que tout ne soit gâché par ces souvenirs. Malgré tout il savait que cela avait été une journée marquante, et il aimait passé du temps avec Mira. Puis lorsqu'ils avaient fait l'amour.. Sean avait ressentit beaucoup de choses, et non le simple plaisir de faire l'amour. Le fait que cela avait été Mira, et non une simple fille. Le fait qu'elle n'était pas qu'une simple fille dont il ignorai tout, même le nom. Le fait qu'il la trouvait magnifique et attirante encore et toujours... Et puis toutes ces sensations.. Le désir.. Un désir de l'embrasser, de la caresser, de l'étreindre dans ses bras, doucement afin de ne pas la briser, mais aussi violemment car.. Car ?
Sean lui sourit à nouveau, tiré de ses pensées.

"Je rentre d'un voyage en France. Je peux t'inviter dîner ?"
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) Empty
MessageSujet: Re: Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira)   Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) EmptyVen 18 Juil 2014 - 13:41

Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) 364469large

  • Je me suis mise à marcher à travers l’aéroport, des souvenirs plein la tête. Oui, c’était décidé : je repartirais à Moscou. Officiellement. Je ne serais plus attacher à rien. Et Matthew ? Et Logan ? Et Micah ? Tant pis. Ils comprendront après tout : toute ma vie était là-bas. Les photographes, les ballets, les rires de ma famille et les sourires m’avaient bien trop manqué pour que je reste à LA, sans rien dire. Sans rien faire. A me morfondre comme si … Comme si ma vie était finit. Alors je vais rentrer chez moi, faire mes valises, ranger l’appartement. Et d’ici deux jours, je retournerai là-bas. Ceci étant pris en compte et décider, je sentie un énorme poids sur mes épaules se retirer, s’enlever. Et je marchais, légère, comme si tout était fini. Tout était fini. J’ai souris, fière de moi, fière du chemin que j’avais parcouru depuis la dernière fois que … Non, je ne devais plus y penser : chasser les souvenirs de ma mémoire. Il était mon passé, et plus mon présent. Il n’avait pas l’air malheureux sans moi de toute façon. Je suis sortie de l’aéroport, j’ai respiré l’air chaud de l’Amérique. Et je me suis alors mise à regretter l’air incroyablement frais de Moscou.

    J’ai cherché un taxi. Je ne sais pas combien de temps j’ai dû attendre. Alors quand j’en ai vu un, je me suis ruée dessus. Cela était sans compter cet homme qui m’est passé devant. J’étais prêtes à gueuler, à lui dire que j’étais là depuis pas mal de temps, jusqu’à ce qu’il se retourne. Et alors, quand j’ai croisé son regard, je me suis reculée, comme si son contact m’avait brûlé. Il était hors de question que je monte avec lui. Et pourtant, il me laissa passer, rangea nos valises dans le coffre, et s’assit. Je me mis assez loin de lui, de manière à ce qu’il ne me touche pas. Alors, il me demanda si j’étais partie en voyage. « Oui. » Tout simplement. Je n’avais pas envie de parler. Non, en fait, je n’avais aucune envie de parler. Alors, le chauffeur nous demanda si on allait au même endroit, et il a eu le culot de répondre à ma place. Je ne sais pas pourquoi, une vague de colère est montée en moi. Je l’ai regardé, j’ai froncé les sourcils, et je l’ai frappé. « Non mais tu te prends pour qui hein ? Non, on ne va pas au même endroit. Je vais chez moi, tu vas chez toi, fin de la discussion ! » J’ai retourné mon visage vers la vitre. Je ne sais pourquoi je me suis mise autant en colère. De la haine. De la tristesse. Passion. Amour perdu.

    J’ai regardé le paysage défilé dehors. La tension était palpable, et pourtant… Il trouva le moyen de me demander de diner chez lui. J’ai pouffé de rire. Amèrement. J’avais l’impression d’être prise pour une conne. Mais vraiment. Comme jamais. J’ai tourné la tête vers lui, un sourire hypocrite sur le visage. « Non mais tu crois sérieusement que je vais venir ? Il faut arrêter de rêver. A un moment, il faut se réveiller. Je pense que tu m’as assez prise pour une quiche non ? Retourne avec tes minettes, baises-les si ça te fais plaisir. Mais sois gentil, et oublie-moi » J’ai retourné la tête. Il n’avait pas le droit. Pas le droit de revenir comme ça, sans prévenir, de réveiller la douleur que j’ai réussi à faire taire pendant cette semaine. J’ai serré les poings. Je voulais sortir de cette voiture. Maintenant, là, tout de suite. J’ai fermé les yeux. De toute façon, je n’avais plus qu’à attendre quelques jours, et je partirai. Pour toujours. Loin de lui. J’ai posé ma tête contre la vitre, et je suis restée silencieuse.

    Le voyage était incroyablement silencieux. Je crois même que je me suis endormie à un moment. A mon réveil, il était toujours à côté de moi. Mais le taxi s’était garé. J’ai reconnu sa maison, sa villa. Je l’ai laissé partir. Et j’ai indiqué où j’habitais au chauffeur. Alors, quelques minutes après, il s’est garé. J’ai payé la course, je suis sortie, j’ai pris ma valise, et je suis rentrée chez moi. J’ai claqué la porte. Il faisait nuit à présent. Ce serait une longue nuit. J’ai serré les dents. Enfin la mâchoire surtout, et j’ai commencé à faire le ménage. Je devais partir d’ici. J’étouffais. C’était dur, trop dur de risquer de le revoir à n’importe quel moment. J’ai rangé mes affaires, et je me suis changée après avoir pris une douche. Je devais marcher. Sortir. Dehors. Regarder les étoiles, me calmer. Alors je suis sortie. J’ai marché dans la rue. A travers la ville. Vide de toute vie. J’ai marché, et j’ai finalement fini par me retrouver sur la plage. Je me suis assise dans le sable, et puis je me suis allongée. « Pourquoi ? Hein, pourquoi ? Quelqu’un peut me dire comment j’en suis arrivée là ? Comment j’ai fait pour souffrir à ce point ? Pourquoi est-ce que vous vous acharnez à nous réunir si c’est pour nous séparer la seconde d’après ? C’est injuste… Le monde est injuste. » J’ai passé mes mains sur mon visage. Non, je ne pleurerai pas. Mais j’avais mal. Mal de cette situation.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) Empty
MessageSujet: Re: Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira)   Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) EmptyVen 18 Juil 2014 - 15:39

Mira s'était mise à crier, entrant dans une colère noire. Elle refusa son invitation, l'envoyant balader. Lui dit de retourner à ses "minettes". Sean ne dit plus un mot après cela. Après tout qu'y avait-il à ajouter ? Tout était clair. Elle ne voulait plus rien avoir à faire avec lui, ne voulait plus le voir. Alors à quoi bon insister ? S'il fut un temps où ils avaient réellement eu un passé ensemble, s'il fut un temps où ils s'étaient réellement aimés, cela ne semblait plus compter maintenant. Et il comprit qu'elle faisait une croix sur lui, sur leur passé, leurs souvenirs.. Leur amour ?
Sean garda donc le silence jusqu'à ce que le taxi se gare devant sa villa puis paya et sortit après avoir jeté un dernier regard à Mira.

Il rentra chez lui. Se jeta sur son lit et fit la sieste. Le soir il sortit se promener sur la plage et l'aperçut encore. À vrai dire il était revenu au même endroit que l'autre fois pour voir si elle y serait. Et elle y était. Allongée sur le sable, à parler à elle même.
Sean voulut aller la voir mais se souvint de cette colère qu'elle avait eu en le voyant. Ces mots hautins qu'elle lui avait lancé à la figure, et ce regard répugné.. Il eut un petit sourire sans joie. Il trouva cela dommage. Ils auraient pu être amis. Mais Mira semblait le détester à présent. Il sourit, fit un pas en arrière, se retourna et partit. Tout était fini à présent. Elle lui avait demandé de l'oublier. Il l'avait déjà oublié une fois. Elle lui redemandait de l'oublier. Non de se souvenir mais de l'oublier. Sean soupira et retourna chez lui. Le lendemain il passa voir ses amis, leur parla de sa semaine en France. Il s'était bien amusé.
Et puis le soir il ne réussit pas à s'endormir. Il retourna sur la plage, mais Mira n'y était pas. Et quand il partit se coucher, il ne cessa de penser à elle.
Le lendemain il se leva tôt, prit une douche, un petit déjeuner, s'habilla, sortit. Se promena et rencontra plusieurs personnes qu'il connaissait, alla prendre un café avec un ami puis lorsque ce dernier s'en alla, Sean voulut rentrer aussi. Mais quelque chose le poussait ailleurs. Une force invisible. Quelque chose qui lui brisait toute volonté. Alors Sean s'y rendit. Chez Mira. Il avait beaucoup pensé à elle ces trois derniers jours. Et il y avait certaines choses qu'il devait...

Arrivé, il sonna a plusieurs reprises puis se mit à frapper sa porte jusqu'à ce qu'il entende des pas. Une femme âgée de l'étage au dessus. Elle regarda Sean avec un sourire bienveillant et le salua avant de lui apprendre que Mira était partie quelques minutes plus tôt. Il voulut demander si elle savait où était partie Mira mais elle le devança. La vieille femme lui annonça que Mira était partie, avec ses valises. Qu'elle retournait en Russie.
Sean en resta interdit. Médusé. En Russie ? Elle était partie ? Il se ressaisit, tiré de ses pensées par la vieille femme qui demanda "Elle ne vous a pas prévenu ?".
Il ne répondit pas et la fixa avant de demander combien de temps cela faisait. Elle répondit que Mira était sortie quelques dix minutes plus tôt. Sean s'en alla sans la saluer. Il monta dans sa voiture. Il roula.
Mira était partie. Sean était venu lui dire quelque chose, mais c'était trop tard. Maintenant il n'avait qu'a reprendre le cours de sa vie, comme avant. Il soupira et roula vers chez lui. Arriva et sortit les clés pour entrer.
Mais pourquoi l'idée de ne plus la revoir le tourmentait autant ?
Non.
Sean fit demi tour et monta sur sa moto avant d'emprunter la route, vers l'aéroport. Il appuya sur l'accélérateur. Tant pis s'il se prenait une amande.
Sean roula, mais il y avait trop de voitures. Alors il dû passer entre, il arriva dix minutes plus tard à l'aéroport. Abandonna sa moto et courut à l'intérieur. Ses yeux se posèrent sur les vols.
Moscou : embarquement dans 3 minutes.
Sean se renseigna, il se hâta. Il la chercha. Ne la trouva pas. Elle n'était pas dans la queue. Il fit des allers retours, ne la vit pas.
Trop tard. Elle devait déjà être dans l'avion. Et elle ne voudrait pas descendre pour lui. Trop tard.
Sean soupira. Il aurait dû se dépêcher, aurait dû comprendre plus tôt, aurait dû..
Il saisit son portable, composa son numéro. Son téléphone serait surement éteint..
Il entendit le son de l'appel. Il entendit la sonnerie d'un téléphone, et puis.. Il l'aperçut. Elle était à côté de la file d'attente, il ne l'avait pas vu car un grand homme se tenait devant elle.
Elle lui tournait le dos, elle était devant la vitre, à regarder les gens qui montaient, les avions qui arrivaient.. Sean la regarda. Elle fixait le téléphone hésitant à répondre. Et il la fixait hésitant à approcher. Il suffisait de 5 pas. Il en fit un. Puis deux. La regarda. Raccrocha.

"Mira."

Il la regarda. Croisa son regard.

"Tu es obligée de partir ?"

Il la regardait.

"Je crois que.. Je commence à t'aimer."
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) Empty
MessageSujet: Re: Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira)   Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) EmptyVen 18 Juil 2014 - 17:09

Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) 213201tumblrinlinemftwv8yUCv1rvw81k

  • Allongée sur la plage, je contemplais la lune qui avait l’air de se foutre royalement de ma gueule. Après tout, il y avait de quoi : j’avais l’air d’une échappée de l’asile à me parler toute seule, croyant que quelqu’un me répondrait. Mais non, il n’y avait personne. Il n’y aurait jamais plus personne dans cette ville. Je me suis redressée. Je devais partir. Là, maintenant tout de suite. Quitter les souvenirs à jamais. Ne plus penser à ça. Recontacter les hommes, leur dire que je serais bientôt de retour. M’amuser. Oui, j’allais retourner à Moscou, et ce serait tout. Plus de Sean. Ni de Mariage. Ni d’accident. Plus d’asperge. Plus de souffrance. Ni de pleurs. Ou de tristesse. Ne restera que le bonheur de retrouver les miens pour toujours. J’ai souris, me suis relevée, et j’ai fait le chemin inverse. Je suis retournée chez moi : demain, je préviendrais le propriétaire, la petite mamie, et je ferais expédier mes quelques meubles dans un garde meuble. Je me suis couchée dans mon lit, et j’ai fermé les yeux pour dormir.

    « Oui, je retourne à Moscou … Oui, je vous ai payé le mois d’avance monsieur … Merci beaucoup … Oui demain je suis là … L’état des lieux ? Pourquoi pas aujourd’hui ?…. 14H ? Je serais là, pas de soucis … A tout à l’heure oui. » Bon, ça c’était fait : dans 2h, il y aura le propriétaire pour vérifier l’appartement. Actuellement, les hommes emmenaient mes meubles, ne me laissant que le strict minimum. Je leur souris : je voyais bien que le petit blond me faisait du charme. Mais je partais, alors ce n’était pas le moment. Bon maintenant … La mamie. J’ai monté les marches, j’ai sonné. Elle est arrivée, toujours souriante, toujours de bonne humeur. Elle dégageait une odeur très agréable, et protectrice. Je lui ai expliqué que je partais, que je retournais chez moi. Elle sembla assez triste. Mais accepta. Me dit de venir diner chez elle le soir, et referma la porte. Je grimaçais : mine de rien, elle allait me manquer. J’ai soupiré, et je suis retournée chez moi, boucler mes dernières valises. J’ai inspiré à fond. Et quand le propriétaire est arrivé, je fus heureuse de le voir.

    Tout était en ordre. L’appartement était encore plus propre et plus neuf qu’au début. Il en fut heureux. Tout allait bien se passer. Le soir-même, je fus heureuse de partager mon dernier repas avec la mamie. J’appris alors qu’elle s’appelait Jeannine, qu’elle m’appréciait fortement, et qu’elle était dégoûtée de me voir partir. Je suis rentrée chez moi, et j’ai dormis. Enfin prêtes à partir. A mon réveil, j’ai pris une douche. J’ai enfilé un pull, un jean, des sandales. J’ai pris mes clics et mes clacs, et je suis partie vivre ma vie. Il ne m’a pas fallu très longtemps pour arriver à l’aéroport. Alors, de là, j’ai passé tous les contrôles. Donner mes valises. J’ai discuté avec les hommes de la douane. J’ai attendu. Et enfin le moment tant attendu arriva : on commença à rentrer dans l’avions. J’ai regardé dehors. J’ai soupiré. Et mon téléphone à sonner. J’ai froncé les sourcils, j’ai regardé : c’était Sean. J’ai hésité. J’ai froncé les sourcils. J’ai soupiré. Et j’ai entendu mon prénom.

    Je me suis retournée. Et j’ai croisé son regard. J’ai eu l’impression de tout oublier. J’ai eu l’impression de faire n’importe quoi : pourquoi je partais hein ? Pourquoi je le laissais là, derrière moi ? J’ai froncé les sourcils. J’ai baissé la tête en l’entendant : étais-je obligée de partir ? Non. Sans doute pas. Mais il le fallait, pour lui, pour moi. Pour qu’on puisse vivre heureux. Enfin. J’ai inspiré. J’ai redressé la tête. Et puis je l’entendis me dire qu’il commençait à m’aimer. Enfin … Il n’était pas sûr. Mon cœur s’est mis à battre la chamade. J’ai couru alors vers lui. Je me suis jetée dans ses bras. Je l’ai serré fort contre moi. J’ai fermé fort les yeux. Comme si tout ça n’était qu’un rêve et que ça pouvait s’arrêter à tout moment. Oui, j’ai eu peur, peur que ses paroles n’existent pas. « Ne recommence plus jamais ça »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) Empty
MessageSujet: Re: Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira)   Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) EmptyVen 18 Juil 2014 - 19:42

Spoiler:
 

Lorsqu'il prononça ces mots, Mira réagit enfin. Elle courut se jeter dans les bras de Sean. Ce dernier la serra contre lui tandis que les yeux fermés la jeune femme lui demandait de ne plus recommencer. Recommencer ? Que voulait-elle dire par là ? De quoi voulait-elle parler ? Recommencer ses coups d'un soir ? Surement. Sean sourit et l'embrassa sur la tête. Si elle voulait qu'il arrête il le ferait. Après tout ce n'était pas la fin du monde, il aurait Mira près de lui, à quoi bon aller voir ailleurs ? Pour la première fois de sa vie il réalisa comment les hommes en couple pouvaient rester avec une seule femme. Car elle leur suffisait. Et Mira lui suffisait aussi. Il n'avait pas besoin de ces inconnues écervelées.

"Je ne recommencerais plus."

Il sourit et la serra plus fort contre lui. Et puis il lui saisit la main et alla chercher ses valises avec elle avant de quitter l'aéroport. Il paya un chauffeur de taxi pour qu'il emmène les valises à sa villa et monta sur sa moto avec Mira. Et puis il roula, Mira assise derrière lui, collée à son dos, ses bras autour de lui. Et il s'arrêta à côté de la plage, descendit de la moto et aida Mira à faire de même avant de s'appuyer contre le véhicule. Mira lui tournait le dos, regardait la plage. Là où ils s'étaient vu ce soir là. Il passa ses bras autour d'elle et la tira contre lui, posant sa tête sur l'épaule de la jeune femme pour regarder avec elle les grains de sable dorés au soleil.

"Je t'ai vu ici, avant hier. Tu étais allongée dans le sable, et tu te parlais à toi même. J'ai pas voulu t'interrompre, ta conversation avec toi même semblait très sérieuse.."

Sean eut un petit rire puis redevint sérieux.

"Je continuerais d'essayer, de me rappeler."

Il déposa un baiser sur le coin de ses lèvres puis resta un moment ainsi, la serrant contre lui tandis que le soleil se couchait, peignant la mer d'une chaude couleur orange. Alors il finit par fatiguer et la fit remonter sur la moto avant de retourner à la villa. Les valises de Mira attendaient à la porte. Il les entra et referma derrière Mira. Ensuite il se débarrassa de ses chaussures et attira Mira dans le canapé avec lui.

"Si tu as faim il y a à manger dans le frigo. Sinon on regarde un film."

Il sourit et alluma la télévision et trouva un film intéressant dans les réservations. Il le mit et se tourna vers Mira. Il la regarda un instant puis s'allongea soudain dans le canapé, posant la tête sur ses cuisses. Il leva les yeux vers elle.

"Je pensais pas dire ça un jour mais.. Tu veux sortir avec moi ?"

Il s'éclaircit la gorge, comme si quelque chose y était resté coincé, et se tourna vers l'écran de télévision, trouvant étrange de prononcer ces mots.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) Empty
MessageSujet: Re: Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira)   Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) EmptyVen 18 Juil 2014 - 20:25

  • Des promesses. Des dires. Des mots. Mais moi j’attendais juste les faits. Ces gestes. Je ne croirais que ce que je verrais désormais. On s’est baladé. Enfin non, il a récupéré mes affaires. Et moi, je l’ai suivi. Toutes mes défenses étaient tombées lorsque j’avais entendu ses mots. Comme si … Comme si je n’avais pas souffert. Qu’est-ce que j’allais faire maintenant hein ? Le laisser … Me manger. Comme un agneau ? Je ne sais pas. Nous verrons bien. Je suis montée sur sa moto, j’ai eu l’impression de planer. Je n’ai pas eu peur non. Je l’ai laissé conduire. Mes bras autour de son corps. Ma tête contre son dos. Le vent … J’ai souris. Finalement … Le bonheur n’aurait jamais pu être complet sans lui. Je m’en rendais compte désormais. Il s’est arrêté. J’ai rouvert les yeux, et j’ai vu la mer. Je suis descendue de la moto avec son aide. Et j’ai regardé les vagues. Le sable avec les rayons du soleil.

    J’ai senti ses bras me tirer contre lui. Sa tête sur mon épaule. J’ai levé les yeux au ciel à ses paroles. J’ai ris. J’ai secoué la tête, et je l’ai posé contre la sienne. « C’était très sérieux, effectivement » J’ai souris, j’ai fermé les yeux. Et en l’entendant, un frisson m’a parcouru. Oui, il continuerait de se rappeler. Alors … Cela n’allait pas tarder. Je me serrais contre lui, et laissais le soleil se coucher. J’aurais pu passer ma vie contre lui, dans ces bras. Et pourtant, j’avais peur. Peur qu’il reparte, et qu’il me laisse. J’ai soupiré, doucement. Et alors, je le sentis me tirer pour partir : la nuit était tombée, sans même que je ne m’en rende compte. J’ai souris, je l’ai suivi. J’ai posé ma tête contre son dos, de nouveau. Nous sommes arrivés à la maison, quelques temps après. J’ai vu mes valises. Il les a rentrés. Comme si c’était normal qu’elles soient là. Peu importe. S’il voulait que je reste alors …

    J’ai enlevé mes chaussures, et je suis allée le rejoindre dans le canapé. Je me suis blottie contre lui, les yeux fermés. Et il m’a dit que si j’avais faim, je pouvais manger. Avais-je faim ? Pas du tout. J’ai secoué la tête, un sourire aux lèvres, tandis qu’il s’arrêta sur un film que je ne connaissais pas. Je regardais l’écran lorsqu’il s’installa sur mes cuisses. Alors, il me demanda de sortir avec lui. Surprise, je baissais la tête : était-il sérieux ? Mais à la base … Nous étions un peu mariés … J’ai ris. Je me suis penchée. Et je lui ai donné un doux baiser. Déjà parce qu’il m’avait manqué, puis parce que j’en avais envie, et enfin parce que ça voulait dire oui. J’ai reculé ma tête, j’ai caressé sa joue, et j’ai souris. « Oui, je veux sortir avec toi Sean » J’ai ris. Et je l’ai embrassé. Encore et encore.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) Empty
MessageSujet: Re: Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira)   Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) EmptyVen 18 Juil 2014 - 21:24

Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) Image11

Sa demande sembla amuser Mira. Mais elle l'embrassa et lui répondit, elle accepta. Et puis elle l'embrassa à nouveau et il lui rendit son baiser. Et soudain tous ces baisers commencèrent à l'exciter. Alors il se redressa, la saisit par la nuque et pressa ses lèvres contre les siennes. Il avait l'impression que tout son être s'embrasait, c'était le désir qui brûlait et le consumait. Il la voulait.

Sean passa la main sous sa chemise, l'embrassa encore et encore en lui dégrafant son soutien gorge. Il le retira, puis lui ôta son bas. Il glissa les lèvres le long de son cou, lui embrassa l'épaule, délicatement, et la saisit par les cuisses. Il se releva la soulevant ainsi, par les cuisses, les bras de Mira autour de son cou et il monta à l'étage. L'emmena dans sa chambre, sur le grand lit. Il l'y déposa doucement et vint au dessus d'elle, l'embrasser encore, la caresser encore.. Il retira son propre t-shirt puis son pantalon et se plaqua contre elle.
Il se souvint de la dernière fois, lorsqu'ils avaient fait l'amour.. C'était un souvenir doux, délicieux. Cependant quelque chose le tracassait. C'était les flashbacks. Il lui avait dit qu'il se souviendrait, et il voulait aussi gouter à nouveau à chaque partie de son corps exotique. Plus il la regardait et plus il la désirait, elle était beaucoup trop parfaite, et c'en était presque insupportable, elle était éblouissante, elle l'aveuglait. Et il la désirait fiévreusement mais.. Il ne voulait pas se souvenir ce soir. La prochaine fois il voulait être prêt, à supporter la douleur, mais en cet instant il ne voulait pas de cela. Il voulait simplement être avec elle. Ils pourraient faire l'amour une autre fois. Ils avaient tout le temps. Mais e soir il voulait simplement profiter de la douceur de sa présence, il voulait lui parler, entendre sa voix, son rire, contempler ses grands yeux bleus, son sourire, goûter à ses lèvres et la couvrir de caresses. Il voulait seulement apaiser la soif de ses lèvres, la soif de Mira, de son corps.
Il voulait aussi la serrer contre lui, une étreinte de quelques heures, de toute une nuit, pour la sentir tout près, et aussi, il voulait sentir son doux parfum, et enfouir son visage dans sa longue chevelure qui sentait la pomme. Probablement son shampooing. Il sourit, et s'allongea à côté d'elle.
Et pour ne pas la laisser frustrée, il la rassura :

"Ce n'est pas que je veux pas te faire l'amour, mais ce soir je veux simplement rester ainsi."

Ce disant, Sean la serra contre lui et déposa un baiser sur sa tempe.

"Racontes moi ce que tu as fait pendant ton voyage."
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) Empty
MessageSujet: Re: Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira)   Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) EmptySam 19 Juil 2014 - 0:17

Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) 313568tumblrm72cvixGOz1rqmypj

  • Tout se passa très vite : les baisers tendres, doux et amoureux se transformaient en baisers désireux, fiévreux, douloureux. Comme s’il cherchait à faire monter le désir en moi. A croire qu’il y arrivait. Ah oui, il y arrivait. Je me suis attachée à lui. Après qu’il ait détaché mon soutient, et enlevé ma chemise. Après qu’il m’a mis en boxer. Qu’est-ce qu’il voulait ? Hein ? Tout allait trop vite. « Attends » J’ai attrapé sa nuque alors qu’il m’embrassait, me portant jusque dans la chambre. Il se débarrassait de son pantalon, de son haut. Et on se retrouvait là, à se coller, à demi-nu. Non, je ne voulais pas qu’on fasse l’amour aussi vite. Alors qu’on venait de se retrouver. « Attends, s’il te plait » Pas maintenant. Il m’embrassait. Et puis d’un coup, il se mit à côté de moi. Je regardais le plafond. Alors, il tourna la tête vers moi, et je le fixais droit dans les yeux. Il m’avoua ne vouloir rien faire d’autre que de rester près de moi. « Je ne veux que ça pour le moment. Aussi. »

    Alors, doucement, il me tira à lui. Je me blottis dans ses bras. Laissant ces lèvres se plaquer sur ma tempe. Je fermais alors les yeux, doucement. Je laissais son cœur bercer mes oreilles. Doux son. Douce mélodie. J’ai souris. Encore. Mais à sa question, mon sourire se fana. Pourquoi vouloir savoir ça ? Et puis, qu’est-ce que j’allais lui dire hein ? La vérité. Sans aucun doute. Même si elle n’est pas forcément jolie. « Je suis retournée à mes racines, à Moscou. J’ai revu ma famille, celle du côté de ma mère. J’ai rendu visite à ma mère d’ailleurs, au cimetière. Je lui parlais. J’ai revu mon amour, Spooky. Mon chien. J’ai ris, j’ai souris. J’ai vécu sans avoir mal. Et ça m’a fait du bien tu sais ? Je suis sortie, j’ai bu, j’ai dansé. Je me suis laissé aller à quelques flirts. Et puis j’ai fait des interviews. Je suis passée à la télé. J’ai fait des représentations. Ils étaient tous heureux de mon retour. Je leur ai promis de vite revenir… » Ma voix s’est éteinte. Petit à petit. Oui, je devais y retourner. Je devrais y retourner. Un jour ou l’autre. J’ai inspiré à fond, en me serrant contre lui. « Je ne sais pas si je dois te retourner la question. J’ai peur de la réponse à vrai dire. »
Revenir en haut Aller en bas

avatar

Invité



Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) Empty
MessageSujet: Re: Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira)   Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) EmptySam 19 Juil 2014 - 16:42

Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) Bed-black-and-white-couple-love-Favim.com-315728_large

Elle lui répondit. Lui dit qu'elle était retournée à Moscou pour revoir sa famille et sa mère au cimetière. Qu'elle a passé ces quelques jours sans souffrir en souriant et riant, qu'elle s'est laissé aller à quelques flirts et qu'elle a repris la danse.
Sean grimaça. Pourquoi l'idée qu'elle avait été avec d'autres hommes lui déplaisait-elle tant ? Il ne voulait pas qu'elle ait des relations avec qui que ce soit, elle lui appartenait. N'est-ce pas..? Il la regarda. Il ignorait pour sa mère, mais peut-être le savait-il dans le passé avant de perdre ses souvenirs ? C'est pourquoi il ne dit rien à ce sujet.
Puis Mira se serra contre lui en avouant avoir peur de lui retourner la question. Car elle avait peur de la réponse. Pourquoi avait-elle peur ? Car il avait passé cette semaine en France en couchant à droite à gauche. Voilà pourquoi. Et Mira s'en doutait.
Alors que devait-il lui répondre ? Mentir ? À quoi bon. Il fallait lui répondre honnêtement.

"Je suis parti en France pour un semaine. D'abord j'ai été à Bordeaux, pour rencontrer quelqu'un. Zoé. On s'étais rencontrés l'année dernière à Paris quand j'avais entreprit de passer les vacances avec mes amis et faire le tour du monde.."

Sean eut un petit rire.

"On a eu un petit flirt, Zoé et moi. Puis quelques jours plus tard je devais partir. Et il y a quelques semaines je l'ai revu. C'est quand je suis revenu de San Diego, après l'accident. Je l'ai croisé à Los Angeles, dans la rue. Puis on s'est revus et .. On a recommencé."

Sean voulait tout lui dire, au risque de la blesser. Pour la première fois il tenait à une femme, se préoccupait de ses sentiments, et voulait la protéger. Pour la première fois il s'en voulait d'être qui il était, culpabilisait d'avoir eu autant d'aventures. Mais il fallait lui dire tout. Ensuite elle n'aurait qu'à décider..

"Quand je suis partit la voir on s'est revus en boite et il y avait quelqu'un avec elle. Un certain Robin. Je crois qu'ils s'aimaient bien tous les deux, j'ai sentit que je devais les laisser. Mais je les ai un peu embêté d'abord."

Il rit à nouveau et caressa les cheveux de Mira. Il ne la regardait pas, il parlait en fixant le plafond. Peut-être avait-il peur de voir son expression ? Oui, peut-être bien.

"Ensuite j'ai rencontré une brune, je sais pas comment elle s'appelait, elle m'a invité à une soirée déguisée le soir même. Je l'y ai accompagné. C'était marrant. Puis le lendemain je suis partit pour Paris. J'ai fait la fête, flirté aussi. Et je suis rentré. Je me suis bien amusé, j'ai passé de bons moments, je me sentais bien. Mais tous ces visages, je ne m'en rappelle même plus. Tous ces visages, ils sont tous flous."

Il se tut un moment, toujours sans la regarder. Il ferma les yeux un instant pour se rappeler de leurs visages, mais il ne s'en rappelait pas. Ni des visages, ni des noms. Rien. Il reprit :

"Mais pas le tien. Cette semaine j'ai pensé à toi, sans vraiment m'en rendre compte je crois. Et sans comprendre pourquoi."

Puis il baissa les yeux vers Mira, dont la tête reposait sur son torse. Il planta son regard dans le sien.

"Seul ton souvenir était net. Ton visage, tes cheveux, tes yeux, tes lèvres, ton sourire.. Comme si de toute ma vie, je n'avais rencontré que des illusions dont je n'arrivais jamais à me rappeler, et que tu étais la seule vérité. Et c'est vrai que j'ai passé de bons moments dans ces illusions, mais rester ainsi avec toi me paraît encore mieux.."

Il lui adressa un petit sourire incertain. Lui en voulait-elle ? Lui reprochait-elle ses petites aventures ? Il lui avait tout dit, et en même temps qu'il parlait, il s'était rendu compte qu'il tenait à elle. Réellement. Il ne l'embrassa pas, même s'il en avait l'envie, à la place, il se détourna, promena ses yeux sur la pièce, sans vraiment voir ce qu'il s'y trouvait. Il posa son bras sous sa tête, son autre main toujours posée sur la tête de Mira, jouant avec ses cheveux. Oui il culpabilisait, et si elle le détestait pour cela, il s'en excuserait. Il lui avait promit de ne plus recommencer, il espérait qu'elle l'eut cru.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) Empty
MessageSujet: Re: Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira)   Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMAZING PEOPLE ♣  :: Tu seras lâche, impuissant, résigné, soumis, déprimant. (Sean&Mira) 17522588bb :: Corbeille :: Les sujets clos :: 2014-