Partagez | 
 

 Quand le passé ressurgit avec votre mari (PV Esteban)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité



MessageSujet: Quand le passé ressurgit avec votre mari (PV Esteban)   Jeu 16 Oct 2014 - 22:53


Je me réveillais en sursaut, les yeux grands ouverts alors que les images du rêve, plutôt du souvenir que je venais de revivre me revenait en tête. De temps à autre, je revivais la nuit du meurtre de ma mère et malgré dix années...Cela me bouleversait toujours autant. ’avais bondi hors du lit et m’étais rendue dans la salle de bain pour prendre une douche. Alors que l’eau chaude coulait dans mon dos, je n’arrivais pas à effacer son visage de mon esprit. Je me demandais quelle vie j'aurais eu s'il ne m'avait pas quitté... Je poussais un profond soupir, coupais l’eau et attrapais le peignoir et une serviette pour essuyer mes cheveux. J’effaçais la buée qui s’était formée sur le miroir d’un geste de la main puis commençais à brosser ma chevelure dans des gestes réguliers. Ma mère serait certainement déçue de découvrir la femme que j’étais devenue. J’étais tellement loin de la fille gentille, altruiste et douce que j’étais à l’époque. A présent, j’étais devenue une véritable manipulatrice et m’étais forgée une carapace afin que personne ne puisse m’atteindre. Sa mort de  m’avait complètement ravagée et j’étais même incapable de ressentir la moindre émotion. Je me maquillais de manière légère armée de mon eye liner, ma poudre et mon gloss puis enfilais une robe noire assez moulante ainsi qu’une paire de ballerines de la même couleur. J’avais ramené mes cheveux en une queue de cheval assez haute et après avoir vérifié que mon apparence était parfaite, je quittais l'hôtel pour me rendre à mon boulot.  

J’étais arrivée une demi-heure en retard, comme à mon habitude  et le bar était déjà rempli de monde.  Etre serveuse dans un bar à striptease était avant tout un passe-temps mais également une couverture pour ma nouvelle identité . Ces derniers temps, j'étais sur un gros coup : le vol d'un tableau d'une valeur inestimable. Mon client était très pressé de récupérer cette œuvre d'art et autant vous dire que j'étais vraiment concentrée. Ainsi, je n'avais pas beaucoup de temps pour ma deuxième préoccupation : les hommes. Oui, je fais partie de ce genre de filles qui couchent à droite à gauche, sans jamais m'attacher. Est-ce que cela me plaît ? Ai-je vraiment le choix ? Aimer c'est puéril pour moi. Une vraie perte de temps. Aimer cela voudrait signifier que j'aurais assez confiance en quelqu'un pour le mêler à ma vie. Cela signifierait également le mettre en danger en toute circonstance. Ainsi, j'avais délibérément fait une croix sur l'amour à l'âge de 18 ans. 

Lorsque j'étais entrée dans le bar, ce jour là, je n'étais pas vraiment humeur. J'avais salué rapidement le barman et avais rejoint les vestiaires pour me changer. Jupe courte obligatoire. Super, j'allais certainement encore me taper une douzaine de pervers qui allait reluquer mes fesses d'aciers alors que j'en avais absolument pas envie. Oui, même si je me suis tapée énormément de mecs dans ma vie, je ne suis pas une fille facile. JE choisis mes conquêtes. Dans les vestiaires, mon patron entra en trombe, l'air mécontent, sourcils froncés. « Noé, j'ai besoin de toi ». Wahou, c'était rare qu'Eric Malagan demande un service. C'était un homme puissant qui vénérait l'argent et gérait son business avec une poigne de fer. Contrairement à ce que tout le monde pouvait penser, les filles n'étaient absolument pas exploités ou maltraités au « Black Heart ». « Sophia a dû rester chez elle, sa fille est malade, je n'ai personne pour la remplacer. Or, j'ai un particulier qui attend depuis déjà 20 minutes pour un striptease privatif. C'est un énorme client. Bref il est riche. » « Je suis serveuse, je te rappelle, pas striptease » « Une serveuse bien foutue. Tu n'as pas besoin de te déshabiller, juste de le faire patienter le temps qu'Emily arrive. Elle m'a appelé, elle sera ici dans une demi-heure. Je lui expliquerais la situation. Tu peux faire ça ? ». Je lui lançais un regard noir. « Et combien vas tu me payer ce service ? » «Tu auras  2 fois ton salaire ce mois ci  » « 3 et je veux pouvoir choisir mes horaires » « Marché conclu. Zone 4. Apporte lui un Wiski coca, c'est offert par la maison. ». Je poussais un profond soupir et partis dans la loge des filles histoire de trouver de quoi...m'habiller. J'optais pour un body noir, une robe de la même couleur et un masque noir que j'enfilais pour dissimuler mon visage. Après quelques hésitations, j'entrais finalement dans la zone privative 4 en espérant que cet homme avec qui je devais rester une demi-heure ne ressemblerait pas à un psychopathe...En entrant je l'aperçus, un grand brun au corps d'athlète, assis, me fixant avec froideur et mon cœur s'arrêta tandis que je lâchais le plateau, renversant le wiski coca devant Esteban, devant mon mari...
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit avec votre mari (PV Esteban)   Ven 17 Oct 2014 - 17:47


Si une fille te dis "tu m'énerves" avec le sourire tu as marqué un but du milieu de terrain sois fier de toi.
Noelia & Esteban

Quand le passé ressurgit avec votre femme.

Esteban avait passer toute la journée à jouer à la console. Entre Call of duty, GTA V et FIFA 2015, il avait de quoi faire depuis ce matin. Oui, puis la console est quelque chose qu'il apprécie particulièrement, c'est bien un homme, et oui ! Il en avait marre de tripoter une manette depuis le début de la matinée alors, il se leva, éteignit sa console et se décida à aller prendre une douche pour sortir. Oui, au lieu de tripoter une manette, autant tripoter une paire de sein, n'est-ce pas ?

Il se mit sous le jet d'eau tiède, se lavant méticuleusement comme à son habitude. Il reste une bonne quinzaine de minutes sous la douche et quand il ressortit, il se sécha rapidement avant d'enrouler une serviette autour de sa taille. Il se dirigea vers son dressing énorme pour un homme et se mit alors à chercher une tenue approprié pour le club de strip tease où il va se rendre dans quelques heures.
Tournant le visage vers le radio-réveil, il vit qu'il était 21h, il sourit et prit un tee-shirt moulant noir emporio armani et un jean aussi foncée de la marque diesel. Il enfila des chaussures mi-ville Redskins. Et bien sûr un boxer Calvin Klein.
En retournant dans la salle de bain, il se mit un peu de gel après s'être laver le visage. Oui, il se lave le visage, notre jeune homme aime prendre soin de lui et s'entretenir autant du corps que du visage. Il se brossa les dents aussi et mis quelques gouttes de parfum dans son cou et un peu sur ses vêtements.

Quand il regarda à nouveau l'heure, il était déjà 22H, heureusement qu'il avait grignoté un peu avant, devant sa console. Il prit une veste en cuir, ses clef de voiture et ferma la porte de chez lui.

Il roula alors à une vitesse excessive comme à son habitude vers le club de strip-tease. Son petit bijoux roulant à 220 kilomètres/heures sur l'autoroute. Quand il arriva sur le parking, il se gara le plus près possible et descendit de sa voiture. Il regarda autour de lui, ferma sa voiture et se dirigea vers l'entré.

Une fois à l'intérieur, il alla tout d'abord vers le bar. Il prit deux ou trois whisky, peut-être même plus avant de se diriger pour son show privatif. Il s'installa et attendit.

Comment était-il devenu aussi con ? Tout simplement en ce mariant et en perdant sa femme, comme-ça, du jour au lendemain. Puis en tombant amoureux de quelqu'un d'autre ensuite et en la perdant aussi. Venir la reconquérir et ne jamais réussir à la reconquérir. Il se mit à étudier sa main gauche. Il ne porte plus son alliance depuis qu'il était sortie avec Micah, et ne l'avais jamais remise non plus. A quoi bon ? Le passé est le passé, il faut savoir l'accepter. Quand on perd sa femme jeune, il faut aussi savoir refaire sa vie. Il n'allait pas rester célibataire tout sa vie quand même ?

Mais, n'ayant pu récupérer Micah, il était devenu un gros connard, tout simplement. Il ne voulait plus de relation stable, il couchait à droite et à gauche, allait voir des strip-teaseuse quasiment tous les soirs et couché avec dans sa voiture, dans des chiottes ou derrière le club contre le mur. Des relations d'un soir qui lui suffise amplement. Un connard, reste un connard et ça lui plaît bien. Mater, toucher, coucher. Parfait ! Rien de mieux ! Pas de prises de têtes, pas de sentiments, pas de petit coeur brisé à la fin.

Sa danseuse à du retard, il soupire. Il n'aime pas les retardataires.
Quand quelques minutes, une autre jeune femme rentre avec un plateau et un verre de scotch il sourit en coin tout en gardant son regard glacial. Mais quelques minutes plus tard, tout finit sur le sol. Esteban se mit à rire.

« Bien joué dis donc. Tu n'as pas l'air très habituée à ce genre de chose, ou alors, tu as vu un fantôme peut-être ? Il fit un sourire méprisant, sans ce dévêtir de son regard froid et distant.

Il l'étudia un instant. Une très belle femme, avec un corps sublime bien entendu. Comme la plupart des filles de ce club. Mais, certaines ont le corps mais malheureusement pas le visage, alors faut leur mettre un sac macdo sur la tronche pour ne pas la voir. Tant qu'elles savent s'y prendre...
Il posa son regard dans celui de la jeune femme. Ses yeux... Esteban réfléchit un instant en penchant sa tête sur le côté, comme quand, il croit reconnaître quelqu'un ou essayer de deviner s'ils ne s'étaient pas déjà vue quelque part.
Ses yeux... C'est assez frappant. Puis ce corps. Il lui dit étrangement quelque chose. L'aurait-il déjà déglinguée sur le capot de sa voiture ?

« On ne se serait pas déjà vu ? Fit-il avec un sourire moqueur, toujours son visage penché.
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit avec votre mari (PV Esteban)   Sam 18 Oct 2014 - 19:54

Moi Mariée ? Oui je sais cela peut paraître dingue et pour comprendre il faut remonter quelques années auparavant. Je m'étais installée au Portugal depuis seulement quelques semaines lorsque je fis sa connaissance. C'était au cours dune soirée organisée pour un gala de charité. Bien entendu je m'étais rendue là bas pour collecter des informations sur les membres de la haute société portugaises. A l'époque c'était le début de sa carrière footballistique et tout le monde le connaissait au Portugal comme la légende du football. Pour ma part, je n'étais pas très foot, il faut dire que j'avais vraiment d'autres chats à fouetter. Il avait fait son entrée vêtu d'un costume noir qui flattait sa musculature de rêve. A son arrivée, toutes les femmes se l'accaparaient, certaines mumuraient son nom ou louer sa beauté. Tout ce remue ménage au sujet d'une seule personne et son petit air arrogant m’agaçait profondément. J'avais, ainsi, décidé d'ignorer complètement cet individu qui semblait avoir une haute estime de lui même. Jusqu'à...Jusqu'à ce qu'il arrive au bar où je m'étais installée pour prendre des commandes. L'ignorant totalement, je perçus tout de même son regard brûlant se poser longuement sur moi alors qu'il attendait 3 whisky coca et une vodka orange. « Je peux vous offrir un verre ? M'avait-il demandé. » « Sans façon, avais-je rappliqué du tac au tac ». Il avait rit ce qui m'avait profondément décontenancé et lorsque nos regards se croisèrent pour la première fois, mon cœur fit un raté. Son petit sourire arrogant si familier disparut. A cet instant plus rien n'existait à part nous. Nous avions parlé pendant de longues heures en se dévorant des yeux, nous avions flirté, dansés, nous nous étions embrassés et j'avais fini par lui confier une partie de moi même. J'avais couché avec de nombreux hommes avant lui mais pour la première fois j'avais fait l'amour. Je m'étais donnée entièrement à lui et une passion irresistible nous animait. Nous nous aimions. Je l'aimais. Ma vie à ses côtés était idyllique. J'oubliais mon passé profitant de chaque jour d'intense bonheur à ses côtés et lorsqu'il m'avait demandé de l'épouser. J'avais dit « oui » sans hésiter car je savais qu'aucun homme n'aurait pu mieux me correspondre. Nous avions le même humour, la même ténacité et même si notre relation était passionnelle aussi bien dans le bon sens que dans le mauvais. Nous étions heureux.

Bien évidemment, comme toutes les belles histoires, elles ont forcément une fin. Mon passé me rattrapa bien vite et je dus faire le choix terrible de disparaître de la vie d'Esteban pour son bien. Vivre à mes côtés cela signifiait être constamment en danger. Esteban aimait une fiction. Je n'étais pas Selena même si je l'aimais de tout mon cœur.

Le voir en face de moi ranima tous les souvenirs enfouis que j'avais gardé au fond de mon esprit. Son corps, ses lèvres, son rire...  « On ne se serait pas déjà vu ? » Il fallait que je dégage de là et vite. Le revoir, cela signifiait que quelqu'un pouvait menacer mon identité. Mais en même temps, la tentation était trop grande... Je fis non de la tête tandis que je me relevais avec lenteur le fixant de mes grands yeux turquoises. Je plaquais un doigt sur mes lèvres lui indiquant que je n'avais pas l'intention de parler. Tant pis pour les verres brisés... Un sourire en coin étira mes lèvres tandis que je montais sur le podium où était installé une barre de pole dance. De ma robe, je détachais un ruban et étais sérieusement prête à profiter de ces 30 minutes où je pourrais enfin lui faire mes adieux. Je m'approchais de lui à pas lent alors qu'il me fixait avec une impressionnante ardeur. J'enroulais le ruban autour de ses yeux afin qu'il ne me voit pas. D'aussi près, il m'aurait certainement reconnu. Après quelques minutes à le contempler, je rapprochais mon visage du sien et déposais mes lèvres contre les siennes pour échanger un baiser des plus passionnés...Wahou...Il n'imaginait certainement pas cela en arrivant dans un bar à strip tease...
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit avec votre mari (PV Esteban)   Lun 20 Oct 2014 - 19:22


Si une fille te dis "tu m'énerves" avec le sourire tu as marqué un but du milieu de terrain sois fier de toi.
Noelia & Esteban

Quand le passé ressurgit avec votre femme.

Il est vrai qu'Esteban n'a jamais parlé à quiconque de son mariage de jeunesse. Ce n'est pas la première chose qu'il parle à une personne et il n'a jamais été assez proche de quelqu'un pour le lui dire. C'est disons, son petit secret. Le mariage. Esteban avait demandée la belle jeune femme en mariage assez rapidement quand même. Mais il savait que c'était elle et personne d'autre, il en était tellement certains...
Leur rencontre avait été simple, même si elle faisait sa buté, qu'elle avait refusé son verre, dès que leurs regards c'étaient croisés, ils avaient su tous les deux qu'ils étaient faits pour être ensemble. Un coup de foudre ? Oui, certainement. Esteban l'avait idolâtrée et aimée au premier regard, donc oui, un coup de foudre.

Mais le jour où celle-ci avait disparu, il avait été chaviré. Heureusement, sa petite soeur était là pour le soutenir, pour l'aider à remonter la pente, à ne pas tomber plus bas de jour en jour.
Esteban l'avait cherché, partout. Dans toute la ville, dans toutes les villes alentours et encore plus loin. Il l'avait attendu, dormant mal tous les soirs, se réveillant pensant l'entendre rentrer en pleine nuit. Se levant pour arpenter les rues dans la nuit, au cas où il la verrait comme par magie. Il avait attendu et attendu encore. Tous les jours, de tous les mois. Toutes les heures, toutes les minutes, toutes les secondes. Mais jamais elle n'était revenue et jamais il ne l'avait retrouvé.

Il avait tendance à trainer dans les bars quelques mois plus tard, se payant des verres de Scotch et rentrant en titubant. Sa soeur était là, elle était toujours là pour lui et il ne la remerciera jamais assez.
Le jour où sa mère avait trompée son père, ça avait été la goutte d'eau et il était partie. Sa confiance envers les femmes avait considérablement diminuée, il n'en avait même plus pour ainsi dire. Sauf pour sa petite soeur qui ne l'avait jamais laissée tomber. La seule en qui il a encore confiance, qu'il protège et qu'il aime terriblement. Oui, on peut dire qu'elle a tout son amour et toute sa confiance.

Oui, il avait été terriblement blessé, terriblement mal pendant plusieurs mois, pendant les deux premières années même avant de se dire que ce n'était qu'une petite conne, une petite personne et qu'il devait passer outre, au-dessus et ne plus jamais y penser. Mais ne plus penser à cette femme, c'est comme ne plus savoir quel goût à le scotch... Impossible !

Ici, dans ce petit espace, il se mit à y repenser et toute sa haine se mit à ressortir encore plus qu'auparavant. Cette jeune femme à ses yeux et ça suffit amplement pour lui faire comprendre que cette jeune femme est détestable malgré son corps de rêve.

Quand il lui demanda s'il se connaissait, elle lui répondit simplement par un signe négatif de la tête et mit un doigt devant sa bouche pour lui faire comprendre qu'elle ne parlerait pas. Il se mit à rire d'un rire méprisant la regardant toujours. La regardant cependant avec ardeur, il se vit mettre un bandeau sur les yeux. Mais c'est quoi ce bordel ? Pas le droit de voir en plus ? C'est quoi ce strip-tease au juste ? Autant qu'il regarde un film porno hein !
Puis, il sentit son visage se rapprocher et sentie son odeur. Il sourit d'un petit sourire en coin. Elle sent divinement bon cette jeune femme. Quand elle posa ses lèvres sur les siennes pour l'embrasser avec ardeur, il se sentit vaciller.

Ses lèvres... Oui, il les connait ses lèvres ! Il n'est pas fou ! Embrasser cette jeune femme c'est comme embrasser sa femme. Il y a longtemps certes, mais il n'a jamais oublié ses lèvres et ses baisers du plus timide au plus hardent. Il ne la repoussa donc pas, profitant du moment. Il lui rendit bien entendu, tout en posant ses mains sur la taille de celle-ci en souriant intérieurement. Il se mit alors à réfléchir :
*C'est impossible que ce soit elle. Tu as trop bu mon pauvre Esteban. C'est parce que tu t'es remémoré ta femme il y a quelque instant que tu pense ça. ce n'est pas possible que tu l'ai tant cherchée et quand tu ne la cherche plus, elle te tombe dans les bras du jour au lendemain. Je sais que tu es capable de voir le karma et toutes ses histoires de : "Quand tu cherches, tu ne trouve pas et quand tu arrêtes te chercher, ça te tombe sous les yeux", mais arrête de rêver, les choses ne sont pas aussi simple, surtout après toutes ces années.
Mais putain, elle à ses yeux, ses lèvres et elle embrasse divinement bien, c'est-à-dire aussi bien qu'elle et surtout comme elle, avant, quand elle voulait t'emmener au lit.
Arrête de penser à ça et concentre toi sur ce petit moment de plaisir.


Penser n'est jamais le meilleur moyen dans ce genre de situation, autant profiter. Il l'embrassa alors avec beaucoup plus d'ardeur appuyant un peu plus ses mains sur la taille de celle-ci. Vouloir se l'imprégner ? Oui, pourquoi pas, c'est une solution comme une autre après tout. Il ne veut plus se détacher d'elle, plus du tout. Il ne s'est jamais sentie aussi bien avec une femme depuis justement SA femme à lui !

Si seulement il savait...

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit avec votre mari (PV Esteban)   Mar 21 Oct 2014 - 23:25

Je n’avais jamais oublié ces lèvres qui m’avaient tant fait rêver. Je n’avais jamais oublié ces lèvres qui m’avaient tant fait chavirer. Comme à son habitude, Esteban aimait avoir le contrôle. Remis de sa surprise, il me serra un peu plus fort contre lui pour poursuivre notre baiser de manière passionné. Ses mains caressèrent mes épaules avant de glisser sur ma nuque pour empoigner mes cheveux. Je regardais son visage, mordillais son cou lui arrachant quelques grognements tandis que je m’asseyais sur ses genoux confortablement. Respirant son odeur à plein poumons, je me délectais de ces retrouvailles très…Rapprochées. Les yeux toujours bandés, il faisait parcourir ses mains sur mon corps, me rappelant tous ces moments où nous n’avions fait qu’un. Quant à moi, je déboutonnais sa chemise, la faisant glisser violemment pour caresser son torse Je retrouvais sa chaleur, son odeur, sa douceur et mon cœur chavira à nouveau. Ce qu’il m’avait manqué. Nos langues s’entremêlant, j’aurais pu rester des heures en sécurité dans ses bras… Il caressa mes fesses, les empoignant avec fermeté avant de remonter dans mon dos. Chaque caresse était un souvenir qui ressurgissait…Chaque caresse me rappelait à quel point j’avais été idiote de me séparer de lui. Je positionnais mon front contre le sien alors que nos lèvres se séparaient à regret. Emily, qui devait remplacer Sophia, apparut dans la salle privative dans une tenue des plus…séduisantes. Déjà 30 minutes ? Roh…Elle ne pouvait pas être en retard comme tout le monde…Je lui fis signe de se taire alors qu’elle fronçait les sourcils en me découvrant assise à califourchon sur les genoux d’un client. Je me levais avec lenteur et murmurais « Au revoir Esteban… ». En quelques secondes je me retrouvais derrière les rideaux et rejoignais la foule du club qui dansait sur des rythmes endiablés. Je ne pris même pas la peine de retirer mon masque alors que de nombreux hommes me reluquaient de manière désagréable. En même temps, j’étais habillée comme une véritable striptease. Je fis un sourire de potiche, m’empêchant de leur faire un gros doigt d’honneur puis m’avançais vers la sortie, m’éloignant une nouvelle fois de cet homme que j’aimais éperdument...Avant que j'eus le temps d'atteindre la porte, un homme profondément ivre agrippa par le bras en lançant un " Fais moi voir ton numéro ma poupée" ...Et merde...
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit avec votre mari (PV Esteban)   Mer 22 Oct 2014 - 1:12


Si une fille te dis "tu m'énerves" avec le sourire tu as marqué un but du milieu de terrain sois fier de toi.
Noelia & Esteban

Quand le passé ressurgit avec votre femme.

Cette sensation. Cette fameuse sensation de déjà vue, de déjà connue. Esteban la plus que dans la peau actuellement. Il y pense bien sûr tout en essayant de ne plus y penser. Juste profiter de l'instant présent, mais comment ne pas y penser ? Cette sensation de ne faire qu'un, Esteban ne la connu qu'avec une seule personne. Une seule et c'est sa femme, il y a des années. Ca fais tellement longtemps qu'il croit rêver. Comment est-ce possible ?

Ses lèvres il les connait. Sa chaleur il la connait. Sa façon d'embrasser, il la connait aussi. Sa peau douce il la connait par dessus tout. Il se souvient de tout encore plus nettement qu'habituellement. Comment est-ce possible ? C'est un rêve. Ou alors, elle est comme elle. Un sosie ? Elle n'a pas son odeur, le même parfum du moins. Mais c'est tout Elle.

Il parcours son corps si doux de ses mains. Reconnaissant chaque partie de ce corps perdu il y a des années. Elle était censée être disparue, morte, décédée, plus physiquement présent, seulement partie ailleurs. Dans le ciel, ailleurs, dans l'au-delà. Elle n'est plus là, plus physiquement.

Ses mains parcours son corps. Ses lèvres continues de l'embrasser avec fougue, profitant de ce moment. Puis d'un coup un bruit et un au revoir. Il ne comprend pas sur le coup et quand il enlève son masque, après un petit moment d'adaptation à la faible lumière, il s'aperçoit qu'elle n'est plus là, mais qu'une autre jeune femme est présente. Il réprime un grognement et renfile tout en rapide.

« Où est-elle ? dit-il dans un grognement.

La jeune femme lui répond qu'elle ne sait pas. Qu'elle est sortie.

Esteban sort alors en trompe de la petite pièce et tombe dans la grande pièce assourdissante et pleine de monde. Il grogne à nouveau et regarde partout, passe partout, pousse tous le monde. Se dirigeant vers la sortie, il s'arrête net.

Elle est là, accostée par un type apparemment complètement ivre. Esteban se jette vers elle et éjecte le mec en lui assignant des injures. Il lui prend la main et l'emmène dehors. Marchant rapidement, il l'emmène dans un endroit semi-éclairé. Il la plaque contre le mur, restant tout de même doux.

Il la détaille avec le masque. Oui, les mêmes yeux, les mêmes lèvres. La même douceur de peau. Il lui retire alors le masque et n'en croit pas ses yeux. Soit il rêve, soit c'est sa jumelle, un sosie très ressemblant, ou alors... C'est vraiment elle. Il la détaille. La même, exactement la même.

« J'y crois pas ! La haine ressort dans ses yeux, il pose une main sur son visage, lui bloquant le visage contre le mur et l'embrasse fougueusement. Oui, il pourrait l'avoir là, contre le mur s'il en avait envie. Mais il a aussi envie d'autre chose, de quelque chose de plus important qu'une partie de jambe en l'air. Et pour que ce soit plus important que ça, c'est qu'Esteban est vraiment dingue.

« Toi ! Tu me dois des explications et tout de suite !
Il la tient maintenu contre le mur. Elle a bien disparu une fois, pourquoi pas deux ?

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit avec votre mari (PV Esteban)   Mar 28 Oct 2014 - 21:48

Je tentais vainement de me dégager de l'emprise de cet homme qui me martirisait le bras. Au Black Heart, il y avait des règles, les clients ne touchaient jamais les filles. Je cherchais desespérement un videur du regard mais ils étaient trop occupés à séparer deux hommes qui se bagarraient "Lâches là c*nnard, déclara Esteban qui surgit de nul part avant de me saisir la main pour m'emmener à l'arrière du club. L'endroit était lugubre, mal éclairé, personne ne pouvait voir nos deux silhouettes dans l'ombre. Perso, je ne serais pas allée jeter les poubelles toute seule, si vous voyez ce que je veux dire. Esteban me plaqua contre le mur humide m'immobilisant complètement, m'empêchant de fuir.

Il m'avait reconnu. Il me détailla du regard avec lenteur, caressa ma joue, son visage était de marbre mais ses yeux trahissaient un immense espoir alors qu'il tendait la main pour retirer mon masque. Une fois enlevé, il recula, son regard trahissant une infinie tristesse "J'y crois pas". "Surprise, déclarais-je non sans ironie" avant qu'il ne capture mon visage entre ses mains pour m'embrasser fougueusement. Je ressentais, par ce baiser, toute la colère qui émanait de lui, mais également toute la frustration qu'avait engendrée notre séparation. Mon corps réagit automatiquement au contact de son torse chaud contre moi. Il n'était pas le seul à avoir envie d'une partie de jambes en l'air, j'avais moi-même, envie de ne faire plus qu'un avec lui de retrouver ces sensations divines d'harmonie parfaites entre nos deux corps mais également entre nos deux coeurs. Mes sentiments pour lui étaient restés intacts. En était-il de même pour lui ? "Toi tu me dois des explications et tout de suite !". Il me bloquait contre le mur me maintenant dans ses bras. Mon visage rapproché du sien, je lisais l'inquiétude dans ses yeux. Que dire ? "Salut tu as épousé une mythomane meurtrière fugitive qui a assassiné son beau père il y a dix ans ?" Oui et pourquoi pas le diffuser aux infos ? Si je n'avais pas mis Esteban au courant de la vérité, cela restait qu'il y a cinq ans encore valable aujourd'hui. Je refusais qu'il courre le moindre risque. De plus s'il savait que j'avais tué quelqu'un. Comment réagirait-il à votre avis ? Irait-il me dénoncer ? Une chose était certaine si Esteban apprenait la vérité, je finirais par le perdre et c'était une idée que je ne supportais pas. Je m'étais convaincue au fil des années qu'être loin de lui était la solution la plus adaptée. Faire croire à ma mort avait été le meilleur moyen de disparaître mais surtout de me tenir à l'écart pour ne pas ressentir la tentation de revenir auprès de lui. "A propos de quoi ? Demandai-je". Bon d'accord, ce n'était pas le moment de faire de l'humour et Esetban ne semblait vraisemblablement pas d'humeur pour mes plaisanteries. Mon sourire s'effaça, je le défiais du regard "Ohh. A propos de ma disparition ? Voyons, Esteban tu croyais sérieusement que je t'aimais ? Pff...Tout cela est ridicule. J'ai disparu pour échapper à la vie si minable qui se dessinait devant moi. Je ne me sentais pas prête à vivre ma vie avec toi. Je ne t'aimais plus Esteban mentis-je lamentablement". Un mensonge très bien dit, ma voix n'avait même pas changé. Pourtant, quelque chose en moi espérait qu'il sache que tout ce que je disais, était faux...
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit avec votre mari (PV Esteban)   Ven 31 Oct 2014 - 16:18


Si une fille te dis "tu m'énerves" avec le sourire tu as marqué un but du milieu de terrain sois fier de toi.
Noelia & Esteban

Quand le passé ressurgit avec votre femme.

Esteban n'était pas dupe. Certes, il a énormément de mal à croire aux fantômes, ce n'est pas son truc le paranormal. Alors forcément, être face à sa femme, ce n'est ni un rêve, ni un fantôme. Ou alors, un rêve très réaliste et un fantôme encore canon. Mais bon, c'est la réalité et Esteban ne le savait que trop bien. La haine était présente bien entendu. La retrouver après toutes ses années, saine et sauf, en chair et en os, il avait bien entendu besoin d'explication.

A sa phrase : "Surprise" dite avec une belle ironie d'ailleurs, il lui lança un regard noir. Il avait envie de la gifler et c'est bien la première fois qu'Esteban à envie de gifler une femme. Il préfère l'allongée, lui faire du bien à l'horizontale... Quoique aussi à la verticale aussi. Bref, dans toutes les positions inimaginables. Bref, il garda ce regard noir et répliqua sèchement.

« Tu te crois drôle en plus. dit-il sèchement accompagné de son regard noir.

Esteban la regarda longuement, attendant une réponse à sa demande. Oui, effectivement, une explication serait la bienvenue et même conseillée pour la jeune femme. Puis, après tout, Esteban méritait bien ça, non ? Après toutes ses années à penser qu'elle n'était plus de ce monde, oui, il méritait bien une explication et certainement pas un mensonge ou une explication rapide. Une longue explication.

Malgré sa haine, Esteban l'aime encore même si la haine ressort principalement. En même temps, comment faire autrement vous me direz ? Comment ne pas détester une personne qui a pu nous mentir ainsi ? Surtout un mensonge aussi énorme que celui qu'elle a fait. Puis la retrouver n'arrange pas non plus les choses. Malgré sa haine envers elle, il se rend bien compte qu'il l'aime encore et qu'il l'attendait malgré toute ces années. Qu'il n'attendait qu'elle. Qu'il aurait bien envie de l'allonger sur un lit aussi ou de la violer ainsi dans cette petite ruelle contre le mur. Mais, de un, ce n'était pas vraiment possible. Il faut bien avouer aussi que pour l'instant, ce qui comptait réellement c'était l'explication avant tout, après il la culbutera contre le mur.

Mais au départ, elle fit l'ignorante à sa question d'explication pour sa disparition. Il grogna. Ca le rendait encore plus mauvais, la haine ressort encore plus. Comment ça, faire l'ignorante ? Non mais oh ! Puis elle répliqua alors :"Ohh. A propos de ma disparition ? Voyons, Esteban tu croyais sérieusement que je t'aimais ? Pff...Tout cela est ridicule. J'ai disparu pour échapper à la vie si minable qui se dessinait devant moi. Je ne me sentais pas prête à vivre ma vie avec toi. Je ne t'aimais plus Esteban mentis-je lamentablement."

A ces paroles Esteban fulmina. Comment était-ce possible ? Pourquoi s'était-elle mariée avec lui dans ce cas ? Ce n'était pas logique ! Il la regarda, non plus sans haine, à cet instant précis, il n'avait qu'une envie : la tuer ! Pour de bon. Une morte lente et douloureuse. Il la maintient encore plus fermement. Pris son courage pour répondre, sans que ça voix ne le trahisse.

« Menteuse. Pourquoi t'être marié avec moi dans ce cas ? L'argent ? Le sexe ?L'envie du moment ? Un pari peut-être ?
Ou alors... Tu es une très belle sal*p*. La seconde option est peut-être la bonne, tu vas me le dire n'est-ce pas ?
Tu ne m'aimais plus. Ah, c'est vrai que l'amour, les sentiments de nos jours disparaissent très vite. Tu aurais peut-être mieux fait d'être morte en faîte.


Il lui fit un sourire diabolique. Que faire d'elle ? Lui infliger une morte lente et douloureuse comme prévue ? Hum, c'est vraiment une très bonne idée en remarque. Surtout que pour cacher le corps, il y a toujours les meilleurs amis pour donner un coup de main. Mais après tout, elle ne le mérite pas vraiment. Il la lâcha, attrapa une cigarette dans son paquet, l'alluma. Alcool, cigarette... Sexe. Rien de mieux pour le moral. Pourquoi pas aller dégoter une nana dans le club ou appeler un de ses plans culs régulier ? La haine lui donne souvent des envies pas très catholique pour la suite...

Il tira quelques lattes de sa cigarette, avant de rire d'un rire méprisant.

« C'est vrai que tu te serais ennuyer avec moi. Reste dans ta vie minable, ma chère petite femme adorée.

Il lui tourna le dos et alla s'allonger sur un banc plus loin. Il demanda une bière à des jeunes qui passaient et la but assez rapidement avant d'envoyer la bouteille contre un mur. La bouteille se brisa en plusieurs morceaux.
Il savait qu'elle était encore contre le mur. Il répliqua alors :

« Dire que j'aurai pu la casser correctement et te voir crever devant mes yeux... Il reprit son rire méprisant, mais il sentait ce poids dans sa poitrine. Il avait peut-être envie de la tuer, mais il l'aimait toujours autant.

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit avec votre mari (PV Esteban)   Jeu 6 Nov 2014 - 18:49

J’aurais dû me douter qu’ Esteban jamais n’aurait gobé mon mensonge…En tout cas, pas si facilement. Il me connaissait mieux que personne et pourtant ma disparition avait semé le doute dans mon esprit. Il fulminait. Tout son être bouillonait de rage alors qu’il cherchait des explications m’insultant au passage. Je ne l’avais jamais vu dans une telle colère, sauf peut-être la fois où un homme m’avait mis une main aux fesses dans un bar. Est-il vraiment sérieux quand il disait que les « sentiments disparaissaient très vite de nos jours ? »Au fil du temps, je n’avais cessé de l’aimer…Lui m’avait-il oublié ?Sa réaction prouvait plutôt le contraire. Mon cœur me disait de tout lui avouer, de me jeter dans ses bras, de l’embrasser, lui criais que je l’aimais et lui faire l’amour pendant des heures pour rattraper le temps perdu. Ma raison, quant à elle, me forçait à rester stoîque et affichais ce masque impassible que j’avais l’habitude de jouer. En l’espace de dix ans, j’étais devenue une véritable experte dans l’art de dissimuler mes émotions. Néanmoins, l’entendre me dire qu’il m’aurait préféré morte me fit l’effet d’une gifle tandis qu’il me lâchait pour allumer une cigarette.
« C'est vrai que tu te serais ennuyée avec moi. Reste dans ta vie minable, ma chère petite femme adorée. ». Ma petite vie minable ? Moi, j’adorais ma vie ! Bon d’accord, ce n’était pas Noël tous les jours mais bon…Cela me suffisait pour le moment. Je restais quelques instants appuyée contre le mur à l’observer tandis qu’il buvait sa bière avant de la jeter contre le mur à quelques centimètres de moi. Dire que j'aurai pu la casser correctement et te voir crever devant mes yeux.. » J’éclatais d’un rire jaune. Oh et puis merde ! Il m’énervait aussi à la fin à faire son grand coq ! Comme s’il comprenait tout ! « Alors c’est ça que tu veux maintenant ?!! Oses me le dire en me regardant dans les yeux Lopez ! » Je m’agenouillais pour ramasser un des débris de la bouteille et le positionnais juste au dessus de mon poignet. Je me rapprochais d’Esteban qui s’était à présent levé et me plantais devant lui braquant mon regard au sien « Tu crois que je n’y ai jamais pensé ? Tu crois que je ne me préférais pas morte moi aussi ? Tu n’as absolument aucune idée de ce qu’est ma vie. Tu n’as absolument aucune idée de qui est la femme tu as épousée. Tu veux que je souffres ? Tu veux me voir mourir ? D’accord. Dis moi de le faire et je le ferais. ». Ma main ne tremblait même pas alors que je resserrais davantage cette dernière sur le débris, menaçant toujours mon poignet. Mon visage n’était qu’à quelques centimètres du sien alors que nous nous foudroyons mutuellement du regard. Je n’avais pas peur de la mort. Malheureusement, je n’avais plus peur de rien. Depuis le décès de ma mère, toute émotion avait disparue. A présent, j’étais un être vide. Sans limite.. J’étais devenue, une belle Salope en effet, dépourvue de toute morale et parfois je me dégoûtais. Ce qui me faisait le plus peur, c’est que j’avais tué un homme et que je ne culpabilisais même pas…Esteban n’avait certainement pas imaginé qu’il avait épousé, un monstre…
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit avec votre mari (PV Esteban)   Ven 7 Nov 2014 - 19:36


Si une fille te dis "tu m'énerves" avec le sourire tu as marqué un but du milieu de terrain sois fier de toi.
Noelia & Esteban

Quand le passé ressurgit avec votre femme.

Esteban sait très bien que tout ce qu'il lui disait était une connerie. Bien sûr, il l'aimait encore, malgré sa rage, il l'aimait encore. De toute façon, il l'avait toujours aimé et n'avait jamais cessé de l'aimer non plus par la même occasion. Il pensait tous les jours, toutes les heures, toutes les minutes et toutes les secondes à elle. Toute les nuits, sont visage hantait ses rêves. Il s'imaginait la retrouver, pas dans de telles conditions, mais un beau jour, la retrouver. Et ce qu'il avait imaginé n'avait pas ressembler à cela.

Bien sûr, dans son rêve, il lui demandait des explications, mais justement, dans son rêve, elle s'excusait et lui fournissait ses explications qu'il attendait tant. Il lui pardonnait, parce qu'elle ne mentait pas et ils pouvaient enfin se retrouver, vivre ensemble leur vie. Être heureux... Enfin, après toutes ses années de galère, de tristesse et de déni. De rage. D'amour perdu...

Bien sûr, il avait essayer de faire de nouveaux sa vie. Il était tombé amoureux de Micah, mais ce n'était pas le même amour, ce ne l'était pas le moins du monde. Pas de coup de foudre, un petit amour, comme quand on tombe amoureux lors de ses années collèges. Dès le premier regard, il avait su qu'il ne ferait pas sa vie avec. Il était alors partie, plus pour cette raison que pour son métier. Puis il était revenu, ce disant qu'il s'était peut-être trompé, mais elle avait rencontrée quelqu'un. Si cette vérité lui était un peu dur sur le coup, il n'y avait très vite plus pensée. Il avait donc enchaîné les coups d'un soir, au moins, pas de soucis en vue...



Retomber sur la jeune femme avait fait son petit effet sur Esteban bien entendu. Comment aurait-il pu en être autrement après tout ? Il l'aime toujours, l'a toujours aimée et n'aime qu'elle depuis toutes ces années, malgré sa soi-disant mort et son retour. Malgré sa haine, il le sait bien, qu'il est toujours aussi fou amoureux de cette femme.

En regardant la jeune femme, il sait que ses paroles ont un effet sur elle. Peut-être finira-t-elle par lui dire pourquoi elle a fait ça ? Peut-être qui sait, dans un moment de lucidité ? Sait-on jamais après tout, c'est beau de rêver. Puis, les rêves sont tellement mieux que la réalité. Rien que leur retrouvailles dans ses rêves sont parfait par rapport au présent...

Il la regarda quand elle ramasse un débris de verre et qu'elle le posa sur son poignet. En lui demandant de lui dire dans les yeux, qu'il aimerait qu'elle soit morte plutôt qu'ici, devant lui, cette nuit, cette nuit même. Il ouvrit de grand yeux rapidement, en un éclair, mais vite repris son regard haineux, mais franchement, au vue de la suite de ses paroles, oui, il avait d'un seul coup, une seule et même peur... La perdre !

Il l'avait déjà perdu une fois, pendant beaucoup trop de temps. Ok, elle lui avait mentit, affreusement mentit et il lui en voulait énormément. Mais malgré le fait qu'il la hait actuellement, il l'aime encore et pour rien au monde il ne la voudrait morte. Au moins, en étant vivante, il sait qu'elle vie quelque part, et cela suffit dans un sens, à le rendre heureux. Ou du moins, à moitié heureux, mais c'est déjà pas mal, non ?

Il se leva rapidement et lui pris le bout de verre et le balança plus loin. Il la regarda droit dans les yeux, avec moins de haine. Il répliqua alors :

« S'il te plaît, arrête tes conneries. Ca suffit. Il hésita un instant. S'enfuir ou s'expliquer à peu près ? « Et bien, dis-moi qui est la femme que j'ai épousée dans ce cas, je serais ravi de l'apprendre.
Il passa sa main avec douceur sur le visage de la jeune femme, avant de lui prendre le menton entre son pouce et son majeur. Posa son regard dans le sien.

« La femme que j'ai épousée, peu importe qui elle est. J'ai épousée une femme très belle et avec son caractère, malheureusement. Tu es comme tu es. Rien ne fera changer mes sentiments. Je ne te souhaite pas morte, mais je dois avouer que ça ne fait pas plaisir de te voir ici.
Merde, je te croyais morte ! Tu te rend compte ? J'ai subi ça pendant des mois. Mes sentiments ne se sont pas envolé. Tu sais très bien qu'entre nous, c'était plus que des sentiments de quelques mois. Tu n'es pas quelqu'un qu'on oublie facilement tu sais.


Il soupira et se recula un peu :

« Dis-moi qui tu es... réellement.

(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit avec votre mari (PV Esteban)   Lun 10 Nov 2014 - 22:03

Il prit le bout de verre et le balança au loin. Nous nous regardions dans les yeux intensément et pendant un court instant, notre colère s'évapora. Mon cœur battait à tout rompre dans ma poitrine. C'était comme si nous étions seuls au monde. C'était comme si la haine d'Esteban s'était envolée. « S'il te plaît, arrête tes conneries, me supplia-t-il avant d'exiger des explications. Il passa une main douce sur mon visage. Sa chaleur me rappelait ces merveilleux moments où nous nous réveillons le matin entrelacés. Sa chaleur me rappelait ces merveilleux moments où nous ne faisions plus qu'un. Sa chaleur me rappelait la douceur de ses baisers. Sa chaleur me rappelait nos mains jointes alors que nous nous disions « oui » pour la vie. En fermant les yeux, je revivais ces moments avec une certaine nostalgie. Il me rappelait cruellement à quel point il m'avait manqué. Il prit mon menton entre mes mains pour me faire relever les yeux avant de plonger son regard dans le mien. Dans celui-ci je lisais une sincérité, une vulnérabilité et une tendresse qui me bouleversa. « Rien ne fera changer mes sentiments ». S'il savait comme ses mots me touchaient. J'étais sienne. Depuis toujours. Je l'aimais, d'un amour, profond, sincère et irréfragable. Il était ma moitié. Je lui avais dit oui en toute connaissance de cause. Je lui avais dit oui car si ma vie avait été différente j'aurais voulu partager mon existence à ses côtés. Je souris en coin. « Parce que tu crois réellement que j'ai réussi à t'oublier... » Je poussais un profond soupir tandis que nous reculions en même temps. « Esteban...Je ne peux pas...Je ne peux rien te dire...Si tu savais, je risquerais de te per... ». Le bruit de la porte de derrière grinça et mon cœur fit un bond. Eric Malagan, mon patron, apparut, sortant une cigarette, en me voyant avec un homme, il déclara en s'approchant : « Noé, tout va bien ? ». Je hochais la tête, mon regard passant de lui à Esteban qui fronçait les sourcils à l'évocation du prénom « Noé ». « Oui, Eric, je disais justement au revoir à mon ami. Je retourne au travail ». Je me rapprochais d'Esteban m'agrippant à son cou, pour lui déposer un baiser sur la joue avant de murmurer à son oreille « Je suis désolée Esteban. Oublie ce que je t'ai dit, oublies moi. ». Puis, je fis volte face et m'avançais vers le bar, une larme roulant sur ma joue alors que je tournais le dos à l'amour de ma vie...Le seul qui réussissait à faire naître en moi, des sentiments.
Revenir en haut Aller en bas


Invité



MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit avec votre mari (PV Esteban)   Lun 10 Nov 2014 - 22:24


Si une fille te dis "tu m'énerves" avec le sourire tu as marqué un but du milieu de terrain sois fier de toi.
Noelia & Esteban

Quand le passé ressurgit avec votre femme.

Esteban eut quand même un moment de bonheur, même minime lorsqu'elle lui dit en gros, qu'elle n'avait pas réussie à l'oublier. Au moins une chose de bien dans cette vie. Il la regarda dans les yeux, caressant toujours sa joue. Elle est toujours aussi belle et lui, l'aime toujours autant. Malheureusement, les choses n'ont pas l'air aussi simple. L'amour ne fait pas tout parfois surtout dans ce cas présent. Quelque chose n'allait pas...

Si elle ne la pas oubliée, elle doit encore l'aimer. Alors pourquoi, si elle l'aime, ils ne pourraient pas se remettre ensemble et continuer de vivre leur belle histoire d'il y a quelques années, avant que cette connerie n'arrive. Mais, bon. Il est vrai que l'amour ne fait pas tout. Il y a des choses qui ne prennent pas en compte l'amour, malheureusement.

Il la regarda interdit. Comment ça le perdre ? Quelle connerie oui ! Elle n'allait pas le perdre, maintenant qu'il l'avait retrouvé, il n'avait aucune envie de la perdre à nouveau et il ne l'aurait jamais laissé tomber, il ne serait jamais partit, jamais. Pour rien au monde, même pour des vérités difficiles à accepter. Jamais il ne serait partit.

« Pourquoi me perdre ? Je pensais que l'amour pouvait tout supporter ? Et puis, nous deux, c'est pour le meilleur et pour le pire, non ? Il baissa un instant le regard.

Noé ? Comment-ça Noé ? Il la regarda sans comprendre et quand il la vit partir, sans avoir réagit, il la regarda s'éloigner et lui dit alors assez fort pour qu'elle entende :

« Comment ça, Noé ? Il resta sans bouger, ne comprenant pas tout.

Mais elle ne se retourna pas et disparut dans la boite ... Il soupira et reprit son chemin vers chez lui...
(c) crackle bones

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Quand le passé ressurgit avec votre mari (PV Esteban)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand le passé ressurgit avec votre mari (PV Esteban)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMAZING PEOPLE ♣  ::  :: Corbeille :: Les sujets clos :: 2014-