Partagez | 
 

 Aaron - "Si on me l'avait dit j'y aurais pas cru, alors je me repasse le film en continu."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nouveau

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'apelle : S. et j'ai : 19 ans. J'ai débarqué le : 20/06/2016 sur Amazing People. J'ai posté : 7 messages. J'ai choisi : Jamie Dornan comme célébrité et je dois mon avatar à : angel180886 et ma signature à Solosand.

Coucou, moi c'est : Aaron et j'ai : 32 ans. Actuellement, je suis : célibataire et j'ai une préférence : pour les femmes. J'ai : pas d'enfant. Je suis étudiant(e) et je me suis orienté(e) vers : les sciences du comportement. J'ai trouvé un job, je suis : professeur, et consultant pour le FBI. Tu peux me retrouver, si tu le souhaites : à l'université, la plupart du temps.



MessageSujet: Aaron - "Si on me l'avait dit j'y aurais pas cru, alors je me repasse le film en continu."   Lun 20 Juin 2016 - 19:38

© blend - Tumblr


Aaron Dorian Cameron

32 ans - Dance Again - Célibataire -  ft. Jamie





Carte d'identité:
"Tu peux la prendre dans tes bras et lui dire que le jour se lèvera forcément au moins une fois"

Hé oh ! Tu sais comment je m’appelle ? Mon nom est
Cameron
et mon prénom est
Aaron.
Tu aimerais en savoir plus sur moi ? Alors continue à lire. Je suis né en
1984
le
13 septembre
à
New-York
, j’ai
32
ans. Je suis de nationalité
américaine.
J’adoooore les
femme
, je suis donc
hétérosexuel
et je suis
célibataire, comment pourrait-il en être autrement ?.
Je travaille en tant que
professeur des sciences du comportement à l'université, et il m'arrive d'être appelé en tant que consultant par le FBI
. Ma passion est
le sport
, j'adore réellement ça. Cela fait
bientôt huit ans
que je suis dans cette ville. J'ai choisie
Jamie Dornan
parce que
n'est-il pas sexy, sérieusement ?
Anecdotes & faits divers:
“Quand on ne peut pas changer les choses, il faut faire avec.”

Il fait énormément de sport. Trop, sans doute, mais c’est sa manière de ne pas penser. Il va courir tous les matins avant de se rendre à l’université, et il pratique le Crossfit et la boxe de manière récurrente. • Insomniaque de nature, il vit des nuits extrêmement compliqué malgré les années qui ont passés depuis qu’il a quitté New-York. Il fait des cauchemars et il n’est pas rare qu’il aille faire cours sans avoir dormi du tout, ou à peine une ou deux heures. Il s’autorise des cachets de temps à autre, lorsque vraiment il n’en peut plus, mais il ne veut pas devenir accroc non plus. • Aujourd’hui, malgré son âge, l’une de ses plus grandes peur est que son père trouve le moyen d’entrer à nouveau dans sa vie. D’autre part, il craint plus que tout de devenir comme lui. Aussi ne s’énerve-t-il qu’extrêmement rarement. Il est plus du genre à être d’un calme et d’un sang-froid à toute épreuve, ce qui est presque plus flippant que les cris. • Sur son corps restent encore de nombreuses cicatrices, vestiges d’un passé qu’il fait tout son possible pour oublier. Aussi supporte-t-il très difficilement d’être regardé ou touché. Il est très dominateur avec ses conquêtes, car dès lors qu’elles frôlent des zones marquées, tout son corps se crispent. Malgré tout, il reste un homme à femme et s’est toujours arrangé pour obtenir ce qu’il voulait, malgré ce problème. • Aussi fou que cela puisse paraitre, Aaron pense n’être jamais réellement tombé amoureux. Il s’est attaché, parfois. Mais lorsque c’était le cas, il rompait immédiatement tout contact. Aujourd’hui, il rencontre la plupart des femmes qu’il côtoie en soirée et le but n’est clairement pas de finir sa vie avec elles. • L’une des choses dont il est le plus fier dans sa vie d’aujourd’hui, c’est son métier. Il adore ce qu’il fait et il y met vraiment de l’énergie. Il se débrouille toujours pour retenir l’attention de ses élèves, pour faire de ses cours des moments intéressants pour eux. • Solitaire de nature, il pourrait rester des jours entiers chez lui sans voir personne sans que ça ne lui pose le moindre problème. Du moment qu’il a un livre ou un dvd à disposition, ça lui convient parfaitement. D’ailleurs, lorsqu’il daigne s’accorder des vacances, il a pris l’habitude de partir seul, histoire de respirer le grand air. Il va se perdre au milieu de nulle part et il vit dans une tente durant quelques jours, et cela lui fait réellement du bien. Le reste du temps, il se force à se sociabiliser et malgré sa nature, ça marche plutôt bien. Ainsi n'est-il pas rare qu'il sorte en boite ou autre, même en semaine. • Bien qu’il vive seul, l’appartement d’Aaron est impeccablement bien rangé. Chaque chose est à sa place et il a prit soin de faire de cet endroit un véritable cocon dans lequel il se sent réellement en sécurité. Son seul soucis: malgré les efforts qu’il fournit pour y remédier, il est très, très très mauvais en cuisine. Il désespère de plus en plus d’y arriver un jour et à défaut de pouvoir faire plus, il se fait livrer ou il achète des plats tout prêt la plupart du temps. • Aaron a aussi très bien emménagé le bureau qu’il a à l’université. D’ailleurs, lorsqu’il y reste tard pour avancer ses recherches personnelles, il n’est pas rare qu’il finisse par se poser sur le fauteuil qu’il a fait installé et qu’il s’endorme là.




Le caractère de mon personnage :

Aaron c’est le genre d’homme très charismatique qui attire immédiatement le regard lorsqu’on le voit. Le genre d’homme vers qui on se retourne dans la rue et dont on aimerait percer les mystères. Plus d’une a essayé et s’y est cassée les dents. Car au final, même ses plus proches amis ne pourraient pas vous dire en vous regardant dans les yeux qu’ils le connaisse réellement. Certains pensent que c’est un style qu’il se donne pour plaire d’avantage, d’autres qu’il agit ainsi pour se protéger. Mais de quoi ? Nul ne pourrait répondre à cette question, car il ne parle pas de lui, ou presque jamais. C’est un homme froid Aaron, distant. Il cache cela derrière de beaux sourires et une bonne couche de désinvolture, mais en vérité il ne se laisse pas approcher facilement. Pour entrer dans son coeur et dans sa vie, il faut en vouloir. Il manie en effet le sarcasme et l’ironie avec talent et n’hésite pas à remettre à sa place quiconque voudrait en savoir un peu plus sur lui. Ainsi, les gens qu’il côtoie ont appris au fil du temps à ne jamais lui parler de sa famille ou lui poser des questions sur son passé. Quant à ses élèves, ils le voit comme un homme talentueux, exigeant, sans doute un peu trop, mais juste. Avec lui ils apprennent, et il fait tout son possible pour rendre ses cours intéressants, vivants. La vérité, c’est que sous la carapace qu’il a méticuleusement construite au fil des ans et dont il s’entoure pour ne pas avoir à souffrir se cache un coeur meurtri. Si par miracle vous parvenez à gratter assez, ce que personne n’a réussi à faire pour le moment, vous découvrirez un homme doté d’une sensibilité sans égale, d’une douceur et d’une patience qui étonnerait plus d’uns. Romantique aussi, car il ne fait aucun doute qu’il l’est. Aaron, c’est un homme entier, s’il s’attache, c’est pour de vrai. Il ne connait pas les artifices quand il s’agit de ce qu’il ressent, c’est d’ailleurs pour cela qu’il a ce besoin maladif de se protéger, de ne pas laisser les gens l’atteindre. Au fond, tout au fond, inconsciemment, ce qu’il aimerait, c’est trouver la bonne personne, cela avec qui il pourrait enfin être lui-même sans avoir peur.  


A propos de moi:

Est ce un personnage prédéfinis ? Plutôt un inventé
Surnom et ton âge : S., 19 ans
Que penses-tu de Amazing ? J'aime bien !
Niveau de RPG : Moyen je dirais
Fréquence de connexion : 4/7 et avez-vous un multicomptes ? Nop
Comment as-tu connu le forum ? Par une pub sur facebook
As-tu signé le règlement ? Yeap !

© _Viviie.




Dernière édition par Aaron D. Cameron le Mer 22 Juin 2016 - 16:40, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'apelle : S. et j'ai : 19 ans. J'ai débarqué le : 20/06/2016 sur Amazing People. J'ai posté : 7 messages. J'ai choisi : Jamie Dornan comme célébrité et je dois mon avatar à : angel180886 et ma signature à Solosand.

Coucou, moi c'est : Aaron et j'ai : 32 ans. Actuellement, je suis : célibataire et j'ai une préférence : pour les femmes. J'ai : pas d'enfant. Je suis étudiant(e) et je me suis orienté(e) vers : les sciences du comportement. J'ai trouvé un job, je suis : professeur, et consultant pour le FBI. Tu peux me retrouver, si tu le souhaites : à l'université, la plupart du temps.



MessageSujet: Re: Aaron - "Si on me l'avait dit j'y aurais pas cru, alors je me repasse le film en continu."   Lun 20 Juin 2016 - 19:40

© blend - Tumblr


Once Upon A Time...

“Tu sais, avec toi, je pourrais vraiment devenir quelqu’un de bien.”

La peur. L’angoisse à l’état pur. Cette horrible sensation qui pulse dans les veines, qui fait tourner la tête et qui glace sur place, qui empêche littéralement d’avancer, qui coupe le souffle et qui donne le vertige. Ça, elle connaissait bien Lily Cameron. Par coeur même. C’était son lot quotidien, elle vivait avec tous les jours. Et pour cause, elle était tombée amoureuse d’un militaire. Elle l’aimait, Henry. Elle n’avait absolument aucun doute sur la question. Pourtant, chaque fois qu’il partait et qu’elle se retrouvait seule, elle rêvait que ce ne fut pas le cas. Elle rêvait de l’oublier. De le détester même. Tout, sauf la terreur qui lui étreignait le coeur parce qu’elle le savait loin d’elle, beaucoup trop loin, perdu. Sur le champ de bataille, à risquer sa vie pour une guerre qu’elle n’avait jamais compris et dont elle se foutait éperdument. Mais il revenait toujours Henry. Lui et ses yeux bleus dans lesquels elle se perdait durant des heures sans parler, sans bouger. Juste à le contempler, à l’aimer et à remercier le Ciel qu’il lui soit revenu. Alors elle oubliait la peur et elle savourait, utilisant toute l’énergie dont elle disposait pour ne pas penser au lendemain. Mais il finissait toujours par s’en aller à nouveau et tout recommençait. La peur, l’angoisse, encore et toujours.

Aussi fut-elle véritablement partagé le jour où elle découvrit qu’elle était enceinte. Bien sûr, elle avait toujours voulu donner la vie. Bien sûr, elle aimait tellement son époux qu’elle ne pouvait que se réjouir de porter son enfant. Mais que pourrait-elle offrir à ce dernier au juste ? Un père absent, qu’il ne verrait que quelques mois par an et pour lequel il ne pourrait que s’inquiéter le reste du temps ? Une mère qui se réfugiait corps et âme dans son travail afin d’oublier à quel point elle était terrifiée ? Pourtant, lorsqu’Henry apprit la nouvelle et qu’il posa une main protectrice sur son ventre tout en la serrant dans ses bras, heureux comme jamais, elle oublia tout ses doutes. Elle enfouie au plus profond de sa mémoire qu’elle avait songé à ne pas le garder, ce bébé. De nombreuses années plus tard, ce souvenir lui reviendrait et elle aurait tout le loisir de penser que même si, et même parce que, elle aimait son enfant plus que tout au monde, elle avait certainement pris la mauvaise décision.  

C’est ainsi qu’Aaron vit le jour en cette belle journée ensoleillée qu’était le 13 septembre 1984. Comme ce serait le cas la plupart du temps et ce durant bien longtemps encore, Henry n’était pas là. Mais cela n’avait pas la moindre importance. Quand bien même elle était seule, Lily était aux anges et elle se jura de faire tout ce qui était en son pouvoir pour que sa petite merveille, qui ressemblait déjà tant à son père, ait toujours tout ce dont elle ait besoin pour pouvoir grandir et s’épanouir dans les meilleures conditions. Quand bien même elle l’élèverait plus ou moins seule, son fils ne devait manquer de rien, jamais. Ainsi, les premières années de vie du bambin se déroulèrent bien, sans incident notable. Sans être turbulent ou difficile, Aaron s’avéra cependant être un enfant très aventureux, curieux du monde qui l’entourait et cherchant malgré son jeune âge à en découvrir tous les aspects. Ce qui conduisit sa mère, dès lors qu’il su marcher, à le suivre à la trace afin d’être sûre qu’il ne se blesse pas. Quant à Henry, dans les rares moments où il était présent, cela avait tendance à l’agacer plus qu’autre chose. Il s’avéra en effet que chez Mr Cameron, l’instinct paternel était particulièrement peu développé. Ainsi, l’enfant voyait d’avantage cet homme comme un étranger qui revenait de temps en temps et qui passait le plus clair de son temps à lui faire des réflexions que comme un véritable père. Jamais il ne partagea réellement de bon moment avec lui et au fil du temps, il apprit à ne plus rechercher son attention, voire à la fuir, car plus il grandissait et plus Henry s’avérait être exigeant avec lui. Que ce soit pour l’école, pour le sport ou pour son comportement en règle générale, Aaron se devait d’être irréprochable, sans quoi il subissait les remontrances d’Henry. Il le craignait, cet homme. Pas pour ce qu’il lui faisait, ou du moins pas encore, mais plutôt pour ce qu’il serait capable de lui faire s’il désobéissait ou si son comportement lui déplaisait d’une manière ou d’une autre. Les quelques punitions qu’il avait reçu et qui lui laissèrent des traces qu’il porte encore aujourd’hui lui firent clairement passer l’envie de désobéir. Lily quant à elle fermait les yeux sur tout ça. Oui, Henry était parfois un peu dur, mais tout ce qu’il voulait c’était le meilleur pour son enfant, et c’était tout à fait normal, non ?

L’enfant pétillant devint peu à peu adolescent renfermé et distant, mais personne ne sembla le remarquer. Ou peut-être est-ce plus commode de ne rien voir ? Toujours est-il que les professeurs d’Aaron le voyait comme un excellent élève, sans se douter un seul instant que s’il fournissait tous ces efforts, c’était d’avantage pour sa propre sécurité physique que par réelle motivation. Mais il était le premier de la classe, c’est tout ce qu’on voulait voir. Lorsqu’il eu quinze ans, vint le moment pour Henry de prendre sa retraite. Sans grande surprise, c’était loin, très très loin d’enchanter le jeune homme. Il regarda son père revenir, définitivement cette fois, avec une réelle angoisse, avec le pressentiment que les choses n’iraient absolument pas en s’arrangeant. Il aurait aimé faire erreur, réellement. Il aurait aimé découvrir une autre facette de celui qu’il avait appris à craindre. Mais ce ne fut pas le cas. Rien de ce qu’il ne faisait n’était assez bien pour Henry et bien vite, tout devient prétexte à punition. Un mot de trop, un geste, une note moins bonne que les autres, un regard, tout. Mais Aaron se tut. Lorsque son père commença à boire pour noyer l’ennui et se mit à se défouler, parfois de manière brutale, sur lui, il se tut encore. De toute façon, qui l’aurait cru s’il avait parlé ? En public, Henry donnait l’image de l’homme parfait, du héros qui s’était battu pour son pays mais aussi d’un homme aimant envers sa famille et très fier de son fils. Dans l’intimité, il était tout l’inverse. Dévasté par la guerre, rongé par la colère, la seule manière qu’il avait d’aller mieux, c’était de frapper. Sur son fils, sur sa femme, qu’importe. Car oui, il n’était plus que l’ombre de l’homme qu’avait un jour connu Lily. Et si elle était parvenue à fermer les yeux durant des années sur le comportement d’Henry envers Aaron, il fallut bien arrêter de faire l’autruche lorsqu’il revint et qu’il commença à s’en prendre à elle également. Elle aurait dû partir. Déménager, loin, dans une autre ville, un autre pays, de manière à ce qu’il ne la retrouve jamais. À ce que plus jamais ils ne puissent les toucher, elle ou Aaron. Mais elle en était incapable. La vérité, c’est qu’elle l’aimait toujours. Malgré les coups, malgré la douleur, elle ne pouvait se résoudre à le quitter. Parce que parfois, lorsqu’il n’était pas sous l’emprise de l’alcool, elle retrouvait le regard océan de l’homme qu’elle avait épousé, de celui qui avait autrefois été si tendre avec elle, de celui dont elle était tombée éperdument amoureuse. Alors elle restait et elle encaissait, et Aaron aussi.

Bientôt, il devint difficile de cacher les bleues et les marques, mais il avait seize ans. Aussi le pensa-t-on simplement devenu bagarreur, ce que son père ne manqua pas de confirmer lorsqu’on lui posa directement la question. Ce ne fut pas bien difficile pour lui de convaincre ses amis et ses professeurs que tout allait bien. Très charismatique, il lui suffisait de se forcer à sourire pour éviter les questions gênantes. Cette situation perdura un long moment encore. Si longtemps qu’il ne put pas réellement vivre son adolescence comme ses camarades. Il devint solitaire, fuyant, tant la peur qu'on découvre son lourd secret l’étreignait. Il y eut bien quelques petites amourettes, mais il découvrit bien vite qu'il ne supportait pas qu'on le touche. D’autre part, les nuits cauchemardesques qu’il vivait ne lui permettait clairement pas de dormir avec quelqu’un. Aussi devint-il plutôt volage, profitant de plaire pour accumuler les aventures d’un soir plutôt que de risquer de se trahir en s’attachant à quelqu’un. Lorsqu’il obtint son diplôme, Henry voulut le pousser à s’engager dans l’armée, comme lui, mais il parvint à gagner du temps, décrochant un petit boulot et argumentant l’envie de vouloir mettre de l’argent de côté afin d’assurer son avenir. La vérité, c’est qu’il était hors de question qu’il parte, d’une part parce que sa plus grande peur était bien de devenir comme son père et de l’autre, parce qu’il craignait plus que tout de laisser sa mère seule avec lui. Pourtant, cela arriva nécessairement. C’était arrivé avant, lorsqu’il allait encore à l’école, et ça arriva encore lorsqu’il commença à travailler. Malgré tout, il s’arrangeait toujours pour rentrer une ou deux heures maximum après elle. Cependant, cela ne fut pas suffisant. Lorsqu’en cette soirée d’automne 2006 il pénétra dans la modeste maison qu’ils occupaient il découvrit Lily étendue par terre, morte. Son père avait tellement bu qu’il s’était endormi, sans même réaliser que cette fois-ci, il avait frappé si fort que cela avait été fatal à sa femme. Sans l’arrivée de la police, alerté par les cris, Aaron aurait sans nul doute tué son père ce soir là tant sa colère et sa peine étaient grande. Il n’en eut pas l’occasion, mais Henry fut jugé et condamné pour ses actes. Alors tout le monde découvrit son secret. L’histoire de ce garçon et de sa mère maltraité durant des années apparut dans la presse. Et le regard des gens changea. Le jeune homme put lire de la pitié dans le regard de ses voisins, de ses amis. Parfois même une profonde tristesse, qu’il n’était absolument pas prêt à accepter. Ils n’avaient aucune idée de ce qu’il avait vécu, il ne saurait jamais.

C’est pour cela qu’il prit la décision de quitter New-York. Lily était morte, Henry en prison. Plus rien ne le retenait ici et il fit ses bagages, direction Los Angeles. Pas dans l’espoir de démarrer une nouvelle vie non, parce qu’il était brisé et qu’il le serait certainement toujours, mais pour ne plus avoir à supporter la compassion des gens. Il décida de reprendre les études, choisissant naturellement les sciences du comportement. Ce qu’il voulait, lui, c’était comprendre. Comprendre pourquoi et comment un homme peut en arriver à faire ce qu’avait fait son père. Elève studieux le jour, fêtard invétéré et dragueur la nuit, c’est ce qu’il avait choisi de devenir. Doué dans ce qu’il entreprenait, et perfectionniste parce que l’ombre de son père planait toujours au dessus de sa tête bien malgré lui, il arriva en tête de sa promotion et choisit de devenir professeur, autant pour transmettre ce qu’on lui avait appris que pour se dégager du temps libre et continuer ses recherches personnelles en parallèle. Il a aujourd’hui trente-deux-ans et depuis quelques mois, il est régulièrement contacté par le FBI afin d’apporter son point de vue sur certaines affaires. Il n’est pas heureux, bien loin de là mais il prend ce que la vie lui apporte en essayant de s’en satisfaire. Tout récemment, il s’intéresse de près à l’une de ses élèves, à travers laquelle il ne peut s’empêcher de voir ce que lui-même était lorsqu’il était plus jeune. Elle est distante, renfermée, elle semble absente parfois, elle sursaute au moindre bruit. Autant d’éléments qui lui font penser qu’elle est peut-être maltraitée. Il a bien essayé de lui en parler, sans succès bien évidemment. Cependant, il est bien décidé à l’aider, sans avoir la moindre idée pour le moment jusqu’où cela pourrait le mener…


© _Viviie.




Dernière édition par Aaron D. Cameron le Mer 22 Juin 2016 - 0:20, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Happy Ending

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'apelle : Ludivine et j'ai : 24 ans J'ai débarqué le : 08/10/2015 sur Amazing People. J'ai posté : 97 messages. J'ai choisi : Joseph Morgan Je suis un peu schizo, voici mes autres comptes : ALEC , MATTHEW , LOGAN ET AARON


Coucou, moi c'est : Adam et j'ai : 31 ans Actuellement, je suis : Marié et j'ai une préférence : les femmes J'ai : deux enfants J'ai trouvé un job, je suis : Chirugiens Cadio Tu peux me retrouver, si tu le souhaites : à l'hôpital



MessageSujet: Re: Aaron - "Si on me l'avait dit j'y aurais pas cru, alors je me repasse le film en continu."   Lun 20 Juin 2016 - 20:09

Bienvenue !!Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Take My Hand

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'apelle : Sihem (Pixye) et j'ai : 23 ans J'ai débarqué le : 09/10/2011 sur Amazing People. J'ai posté : 3067 messages. J'ai choisi : Phoebe Tonkin comme célébrité et je dois mon avatar à : tearsflight Je suis un peu schizo, voici mes autres comptes : Sanaa J. Keagan & Moïra W. Blackbird & Nahla O. Valentine & Lilith R. Bloomsbury


Coucou, moi c'est : Ruby-Lys Amelia Turner et j'ai : 26 ans. Actuellement, je suis : amoureuse et en couple avec Matthew Rider ♥ et j'ai une préférence : plus prononcé pour les hommes. Mais je suis bisexuelle. J'ai trouvé un job, je suis : agent dans l'agence de mannequin "Blackson & Turner". J'étais moi-même mannequin avant. Tu peux me retrouver, si tu le souhaites : euh ... Difficile à dire je me promène beaucoup.

Mes RP : Adam - Ava - Knox



«Nos sentiments, nous les vivons quoique l'on dise, quoique l'on fasse... Maintenant dans notre tête, on les accepte ou pas, cela n'empêchera pas la vie de se dérouler, d'en aimer ou d'en souffrir... C'est la loi de la vie, c'est un destin que l'on suit...»




MessageSujet: Re: Aaron - "Si on me l'avait dit j'y aurais pas cru, alors je me repasse le film en continu."   Lun 20 Juin 2016 - 21:44

Bienvenue parmi nous ! ♥
Excellent choix d'avatar Smile
Si tu as la moindre question n'hésites pas Smile

---------------------------------------------------------

But you see, I became addicted to him and it was worse than any drug.
© by Sun 
ACTIVE LES WEEK-END
Revenir en haut Aller en bas
Happy Ending

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'apelle : xL2auurie et j'ai : 21 ans J'ai débarqué le : 20/06/2016 sur Amazing People. J'ai posté : 15 messages. J'ai choisi : Crystal Reed comme célébrité et je dois mon avatar à : Angeldust Je suis un peu schizo, voici mes autres comptes : Ciaràn Rowlings


Coucou, moi c'est : Jazz et j'ai : 23 Ans. Actuellement, je suis : étudiante en sciences comportementales et j'ai une préférence : hétérosexuelle. J'ai : pas d'enfants. Je suis étudiant(e) et je me suis orienté(e) vers : les sciences du comportements.


MessageSujet: Re: Aaron - "Si on me l'avait dit j'y aurais pas cru, alors je me repasse le film en continu."   Mar 21 Juin 2016 - 14:36

Mon bébé ♡
Hâte de développer notre lien !!! *.*

---------------------------------------------------------

Give me touch. Cause I've been missing it
C'est dingue comme de simples yeux peuvent me rendre autant accroc. Et ce sourire. Dents blanches, de belles lèvres doucement rosées qu'on aimerait goûter. Je déposerai les plus beaux baisers sur cette bouche. Ton rire habille mes journées, ta voix rythme mes nuits.  En fait, tu me fais tourner la tête.
Revenir en haut Aller en bas
Nouveau

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'apelle : S. et j'ai : 19 ans. J'ai débarqué le : 20/06/2016 sur Amazing People. J'ai posté : 7 messages. J'ai choisi : Jamie Dornan comme célébrité et je dois mon avatar à : angel180886 et ma signature à Solosand.

Coucou, moi c'est : Aaron et j'ai : 32 ans. Actuellement, je suis : célibataire et j'ai une préférence : pour les femmes. J'ai : pas d'enfant. Je suis étudiant(e) et je me suis orienté(e) vers : les sciences du comportement. J'ai trouvé un job, je suis : professeur, et consultant pour le FBI. Tu peux me retrouver, si tu le souhaites : à l'université, la plupart du temps.



MessageSujet: Re: Aaron - "Si on me l'avait dit j'y aurais pas cru, alors je me repasse le film en continu."   Mar 21 Juin 2016 - 16:12

Merciiiiii I love you

Jazz: Moi aussi j'ai trop trop hâte

---------------------------------------------------------


   Quelqu’un entre dans notre vie et une partie de nous dit : « T’es tout sauf prêt ».
Et l’autre partie dit : « Fait la tienne pour l’éternité ».

   
Revenir en haut Aller en bas
Superstar

avatar


Voir le profil de l'utilisateur
Je m'apelle : yellowsubmarine et j'ai : 19 ans. J'ai débarqué le : 28/10/2013 sur Amazing People. J'ai posté : 566 messages. J'ai choisi : Blake Lively. Je suis un peu schizo, voici mes autres comptes : Vitany-Skye Teller.


MES RPS : Adam

Coucou, moi c'est : Quinn et j'ai : 25 ans. Actuellement, je suis : célibataire et j'ai une préférence : hétérosexuelle J'ai : 0 enfant. Je suis étudiant(e) et je me suis orienté(e) vers : la danse. J'ai trouvé un job, je suis : danseuse professionnelle. Tu peux me retrouver, si tu le souhaites : à los angeles.



MessageSujet: Re: Aaron - "Si on me l'avait dit j'y aurais pas cru, alors je me repasse le film en continu."   Jeu 23 Juin 2016 - 17:07

Bienvenue I love you

Bienvenue !

Félicitations ta présentation est validée.
Tu fais à présent partie de la communauté d'Amazing-People. Prépares toi à devenir fous !

Dès à présent pense à recenser ton avatar. Mais également ton nom et prénom. afin d'éviter les doublons. Ton métieret l'âge de ton personnage pour avoir un peu d'aide dans la recherche de liens, ça peut être pratique. Merci.
Nous t'invitons également à faire ta fiche de lien par ici.

N'hésites pas à nous rejoindre sur Facebook pour t'amuser même en dehors du RP, mais toujours avec modération.

Sur cela, bon jeu sur Amazing People et amuses toi bien parmi nous !!! Nous espérons que tu t'y plairas.  

---------------------------------------------------------


- Enjoy your life anyway, you do not get out alive. -
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: Aaron - "Si on me l'avait dit j'y aurais pas cru, alors je me repasse le film en continu."   

Revenir en haut Aller en bas
 

Aaron - "Si on me l'avait dit j'y aurais pas cru, alors je me repasse le film en continu."

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMAZING PEOPLE ♣  ::  :: Identity card-